1 Jean chapitre 2:12-17 ; Qui est mon frère dans la foi en Christ ?

Qui est mon frère dans la foi en Christ ?

Si on n’est pas au bénéfice de l’éclairage divin, on est dans l’ombre des ténèbres et on ne peut pas prétendre que nos choix sont ceux de Dieu. L’apôtre Jean le rappelle à ses lecteurs pour que leurs pensées et les philosophies de vie de l’époque ne soient pas des gros nuages qui cachent l’éclairage divin et, qu’avec le temps, ils ne supportent plus la lumière divine, les commandements de Dieu.
Comment savoir si je suis dans la lumière de Christ ? Je ne peux pas détester un frère en Christ.

Prédication de Patrice Berger, 2020_08_16, église AB Lausanne-Renens

titre: 1 Jean chapitre 2:12-17 ; Qui est mon frère dans la foi en Christ ? , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Dieu, par Christ, l’a exfiltré de sa condition déchue, régie par les instincts pour l’intégrer définitivement dans Sa famille.

Rappel concernant Jésus


En très peu de versets, l’apôtre Jean a rappelé
• la préexistence,
• la capacité créatrice de Dieu, de Son fils,
• la divinité,
• la sainteté,
• la transparence,
• la vérité
de Jésus-Christ, Fils de Dieu.

• La grandeur de Son oeuvre de salut,
• par rapport à l’horreur du péché qui nous habite.

Rappel nous concernant
Le début de l’épître nous invite à vivre
• dans la lumière de Dieu,
• dans la transparence avec Lui avec l’aide du Saint-Esprit,
• dans la transparence avec tous,
et à quitter ce qui est
• trouble,
• obscur,
• caché,
• dissimulé.

Les sujets intangibles auxquels nous tenons, mais que nous avons soustraits à l’éclairage de Dieu.

Jésus notre défenseur
Si malheureusement nous y avons cédé, l’oeuvre de Christ est constante et présente pour tous Ses enfants qui reviennent à Lui par le pardon.

Connaître Dieu, c’est marcher comme Il aime.
Pour connaître ce qu’Il aime, c’est simple :
• la Bible,
• la laisser agir puissamment dans nos vie en laissant le Saint-Esprit agir.

Un des aspects au coeur des recommandations de Dieu, des commandements de Jésus, c’est d’aimer son prochain et plus précisément d’aimer son frère dans la foi en Christ.

Qui est mon frère dans la foi ?


Mais qui est mon frère dans la foi ?
C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.
Il ne s’agit pas de tout le monde

Caractéristiques du frère dans la foi en Christ


Pourtant la parole de Dieu est claire.
Aujourd’hui, à la suite de notre parcours de l’épître de Jean, la Bible va clairement nous montrer ce qui caractérise
• les personnes du Royaume de Dieu
• et les personnes qui malheureusement refusent d’en faire partie.

Texte
1 Jean chapitre 2 verset 12 à 17
12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.
13 Je vous écris, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le mauvais. Je vous écris, petits enfants, parce que vous connaissez le Père. 14 Je vous ai écrit, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous et que vous avez vaincu le mauvais.15 N’aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. 16 En effet, tout ce qui est dans le monde – la convoitise qui est dans l’homme, la convoitise des yeux et l’orgueil dû aux richesses – vient non du Père, mais du monde. 17 Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Deux réalités


• Celles qui signent une vie proche de Dieu.
Des termes familiaux.

A l’inverse,
• celles qui signent d’une vie répondant aux codes de notre société
Des termes animaux.

Des termes familiaux
La famille de Dieu, de Christ – petit enfant, Père, jeunes gens – présente plusieurs caractéristiques :
• le lien familial, le lien de naissance (par Christ) qui ne peut plus être changé ;
• pas d’âge mais maturité dans le cheminement de la vie avec Christ comme Seigneur et Sauveur.
Les caractéristiques de cette famille sont magnifiques.

Petit enfant – LA PATERNITÉ –


Vos péchés vous sont pardonnés (1 Jean chapitre 2 verset 12) à cause de ce que Christ a fait.
Ce qui est acquis par ce que Christ a fait.
C’est Son oeuvre qui nous permet d’être introduits dans la famille.
• C’est Lui qui a pris à Son compte notre péché.
• Le jugement que méritait notre déchéance, c’est Lui qui a eu la victoire sur le fruit du péché : la mort.

Ce qui en découle pour ceux qui acceptent Son oeuvre :
• plus de jugement,
• membre de la famille de Dieu,
• enfants du Père céleste.

Père – BILAN RETROSPECTIF –


Dès le commencement (1 Jean chapitre 2 verset 13) : dès la source de la vie, Dieu est là et a l’initiative.
L’observation de ces croyants est de voir cette place de Dieu, de Le voir aussi rétrospectivement dans leur vie.
La vie n’est pas uniquement dans l’instant présent mais c’est le constat que Dieu était là, est là et à jamais.

Jeunes gens – FORCE DE L’ÂGE –


Les actifs.
La force des jeunes gens ne vient pas
• de leur âge,
• qu’ils soient dans la force de l’âge,
mais qu’ils connaissent la Parole de Dieu (1 Jean chapitre 2 verset 14),
C’est à dire qu’elle est intégrée dans leur vie quotidienne.
Que leurs vies sont régies par la Parole.

Application


La force de Jésus, lors de la tentation, a été la Parole, pas une vague connaissance culturelle mais réelle face à ce que le diable présentait.
Voilà pourquoi l’apôtre Jean, quelques phrases plus haut dans sa lettre, invitait à réellement connaître Dieu, pas juste
• une religion,
• un aspect identitaire,
• traditionnel,
• culturel,
• familial.

« Le monde », la société
Le texte d’aujourd’hui met en opposition à l’esprit familial des enfants de Dieu par Christ, la logique du « monde ». On pourrait dire de notre système de société.

Cette logique à une paternité bien différente :
• elle refuse Christ et Son sacrifice,
• parce qu’elle se trouve assez contente d’elle, faite de bonnes, de belles personnes qui aiment bien la vie d’une société qui sait flatter nos appétits et nos égos.

Une paternité qui refuse Christ indique que c’est celle de l’ennemi de Dieu, le diable qui en est l’inspirateur.

Pas de troisième solution.


C’est un mensonge, une utopie de croire que l’on est indépendant et libre de toute tutelle :
• soit c’est Dieu,
• soit c’est l’ennemi de Dieu.

Ce qui caractérise l’attachement au système de la société c’est
• la convoitise qui est dans l’homme,
• la convoitise des yeux,
• l’orgueil.

La convoitise qui est dans l’homme


« la convoitise qui est dans l’homme » (1 Jean chapitre 2 verset 16)

Qu’est-ce que ça veut dire ?
• Répondre aux appels de notre être,
• se trouver sous le contrôle,
• être téléguidé par les envies,
• les pulsions de notre être,
• de notre corps.

Créé parfait à l’image de Dieu.
L’homme bascule dans des désirs binaires quand il s’affranchit de Dieu :
toutes les capacités merveilleuses sont vrillées pour desservir ce qui est parfait.

Illustration :


Esaü.
En terme de convoitise de la chair, c’est emblématique, l’appel du ventre a pris le contrôle de sa vie, même pour brader la bénédiction divine qui lui revenait. (Genèse 25. 27-34).

Convoitise des yeux
« la convoitise des yeux » (1 Jean chapitre 2 verset 16)
Pont principal entre notre être et le monde extérieur.
Nous n’avons pas besoin de nous faire un dessin, je pense, dans notre monde ou l’image est reine, mais cela a toujours été ainsi…

Ce sont les yeux qui guident la personne, qui déclenchent la direction que va prendre notre vie.

Illustrations :


Akan (Josué 7).
Eve : La femme vit que l’arbre était porteur de fruits bons à manger (Genèse 3. 6).

L’orgueil
« l’orgueil dû aux richesses » (1 Jean chapitre 2 verset 16)
C’est moi qui suis au centre
• de ma vie.
• et des autres vies.

Tout doit converger pour servir ce que je veux :
• relation,
• confédération,
• travail,
• famille,
• couple,
• parents.

Illustration 1


Quand quelque chose commence à prendre tout pour son propre compte dans un corps et que tout est asservi pour le faire vivre, c’est un cancer.

En revanche un organe qui vit avec et pour les autres remplit sa fonction et porte la vie.

Mon droit est-il un outil que j’utilise pour servir mon égo ?

Illustration 2


Adam et Eve ont été interpellés sur ces trois sujets :
• manger l’appel du corps ;
• l’appel des yeux Eve a vu que c’était bon (avant même d’avoir goûté) ;
• l’orgueil « Vous serez comme des dieux ! ».

Inversement, exemple suprême avec Jésus :
Matthieu 4
1 Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.
2 Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
3 Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.

L’appel du corps était plus que réel, après avoir jeûné pendant 40 jours ;
pour autant, Jésus ne se détourne pas de Sa mission.

4 Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
5 Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,
6 et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.

Pas d’expérience égoïste chez Jésus :

7 Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
8 Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire,

La convoitise des yeux n’a pas de prise chez Jésus :

9 et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.
10 Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
11 Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

Le fait d’avoir résisté à ces aspects a été profitable à toute l’humanité.

Source d’inspiration pour nous
Pondérer toutes les invitations de notre société avec les commandements de Dieu.

Est-ce que je réponds à l’appel des standards de notre société ou à ce que Dieu aimerait voir dans ma vie ?

Conclusion


L’incompatibilité de dire que nous aimons Dieu :
• si nous ne mettons pas en pratique Ses commandements,
• le premier reflète l’amour pour le prochain, incompatible avec la haine du frère,
• incompatible avec l’amour des fondements et des valeurs du monde, de la société.

La plus belle motivation que pouvait laisser l’apôtre à ses lecteurs n’était pas tant de leur dire « ne faites pas ceci ou cela ! », bien que de le dire permet de clarifier beaucoup :
• ce qui de la lumière de ce qui est des ténèbres,
• de ce qui est de Dieu ou de l’ennemi de Dieu,
• de ce qui est de Christ et de là où Christ nous a tirés.

Exfiltration du péché pour rejoindre la famille de Dieu
mais de leur montrer la position, la famille dans laquelle Dieu nous inclut lors qu’Il nous a tirés de la bestialité du péché.
Les termes qui décrivent les personnes du Royaume de Dieu sont des termes familiaux.

  • Père, jeunes, enfants,
  • relations, expériences, échanges.

Être régi par les instincts
Les termes qui décrivent l’environnement d’où Christ nous a tirés, sont les mêmes que ceux que nous pourrions attribuer à ce qui régit le monde animal :
• l’envie qui prend le contrôle de notre personne, la convoitise,
• les hormones qui pilotent l’être, les sentiments, le ressenti, la chair,
• les yeux qui ne se concentrent que sur le présent, le visible, « carpe diem »,
• l’orgueil qui fait croire que nous sommes les auteurs de nos possibilités, alors que le souffle de vie est une grâce Dieu qui nous échappe totalement.

Humain avec un grand H
L’homme n’est que plus
• l’humain avec un grand H et
• humaniste dans le sens que toute la valeur de tous les êtres humains trouve un sens
que lorsqu’il est en Celui qui l’a créé. Sans Christ, c’est une utopie remplie de lois, de clôtures qui garde très peu l’homme livré à lui même.

Dieu aimerait voir en nous.

Dieu aimerait que nous montrions autour de nous.

Comment vivre en croyant dans notre société Jean chapitre 17 , versets 1 à 19. Jean 17
1 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit: Père, l’heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,
2 selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
4 Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire.
5 Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût.
6 J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole.
7 Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m’as donné vient de toi.
8 Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.
9 C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi; –
10 et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi; -et je suis glorifié en eux.
11 Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous.
12 Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie.
13 Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite.
14 Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
15 Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.
16 Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
17 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité.
18 Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.
19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

Versets clefs (Bible Segond 21)

1 Jean 2 / Segond21

12. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.
13. Je vous écris, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le mauvais. Je vous écris, petits enfants, parce que vous connaissez le Père.
14. Je vous ai écrit, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous et que vous avez vaincu le mauvais.
15. N'aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui.
16. En effet, tout ce qui est dans le monde – la convoitise qui est dans l'homme, la convoitise des yeux et l'orgueil dû aux richesses – vient non du Père, mais du monde.
17. Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Série 1 Jean

PlayList 1 Jean sur YouTube

Prédication donnée à l’église AB Lausanne Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en format Podcast sur Spotify

Mots Clefs

  • Famille
  • Père
  • Jeunes gens
  • Petit enfants
  • Orgueil
  • Convoitise
  • Instinct
  • Appel du corps
  • Eve
  • Akan