Approche Toi & Joins Toi à Moi (Actes 8)

Approche Toi & Joins Toi à Moi (Actes 8)

prédication Actes 8 : Eric Zander, 2023_01_29, église AB Lausanne

titre : Approche Toi & Joins Toi à Moi (Actes 8)

Résumé : Actes 8 / NEG1979 1. Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. 2. Des hommes pieux ensevelirent Etienne, et le pleurèrent à grand bruit. 3. Saul, de son côté, ravageait l’Eglise; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison. 4. Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. 5. Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.

Approche Toi & Joins Toi à Moi (Actes 8)

Actes 8 / NEG1979

1. Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.
2. Des hommes pieux ensevelirent Etienne, et le pleurèrent à grand bruit.
3. Saul, de son côté, ravageait l’Eglise; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison.
4. Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole.
5. Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.
6. Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait.
7. Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris.
8. Et il y eut une grande joie dans cette ville.
9. Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie.
10. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande.
11. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie.
12. Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser.
13. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient.
14. Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean.
15. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit.
16. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.
17. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit.
18. Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent,
19. en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit.
20. Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent!
21. Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu.
22. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible;
23. car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité.
24. Simon répondit: Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit.
25. Après avoir rendu témoignage à la parole du Seigneur, et après l’avoir prêchée, Pierre et Jean retournèrent à Jérusalem, en annonçant la bonne nouvelle dans plusieurs villages des Samaritains.
26. Un ange du Seigneur, s’adressant à Philippe, lui dit: Lève-toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert.
27. Il se leva, et partit. Et voici, un Ethiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d’Ethiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer,
28. s’en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Esaïe.
29. L’Esprit dit à Philippe: Avance, et approche-toi de ce char.
30. Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit: Comprends-tu ce que tu lis?
31. Il répondit: Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide? Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui.
32. Le passage de l’Ecriture qu’il lisait était celui-ci:Il a été mené comme une brebis à la boucherie;Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond,Il n’a point ouvert la bouche.
33. Dans son humiliation, son jugement a été levé.Et sa postérité, qui la dépeindra?Car sa vie a été retranchée de la terre.
34. L’eunuque dit à Philippe: Je te prie, de qui le prophète parle-t-il ainsi? Est-ce de lui-même, ou de quelqu’un d’autre?
35. Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.
36. Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit: Voici de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé?
37. [Philippe dit: Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.]
38. Il fit arrêter le char; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.
39. Quand ils furent sortis de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus. Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route,
40. Philippe se trouva dans Azot, d’où il alla jusqu’à Césarée, en évangélisant toutes les villes par lesquelles il passait.

Versets clefs

Actes 8 / NEG1979

1. Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.
2. Des hommes pieux ensevelirent Etienne, et le pleurèrent à grand bruit.
3. Saul, de son côté, ravageait l’Eglise; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison.
4. Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole.
5. Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.
6. Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait.
7. Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris.
8. Et il y eut une grande joie dans cette ville.
9. Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie.
10. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande.
11. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie.
12. Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser.
13. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient.
14. Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean.
15. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit.
16. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.
17. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit.
18. Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent,
19. en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit.
20. Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent!
21. Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu.
22. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible;
23. car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité.
24. Simon répondit: Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit.
25. Après avoir rendu témoignage à la parole du Seigneur, et après l’avoir prêchée, Pierre et Jean retournèrent à Jérusalem, en annonçant la bonne nouvelle dans plusieurs villages des Samaritains.
26. Un ange du Seigneur, s’adressant à Philippe, lui dit: Lève-toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert.
27. Il se leva, et partit. Et voici, un Ethiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d’Ethiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer,
28. s’en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Esaïe.
29. L’Esprit dit à Philippe: Avance, et approche-toi de ce char.
30. Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit: Comprends-tu ce que tu lis?
31. Il répondit: Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide? Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui.
32. Le passage de l’Ecriture qu’il lisait était celui-ci:Il a été mené comme une brebis à la boucherie;Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond,Il n’a point ouvert la bouche.
33. Dans son humiliation, son jugement a été levé.Et sa postérité, qui la dépeindra?Car sa vie a été retranchée de la terre.
34. L’eunuque dit à Philippe: Je te prie, de qui le prophète parle-t-il ainsi? Est-ce de lui-même, ou de quelqu’un d’autre?
35. Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.
36. Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit: Voici de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé?
37. [Philippe dit: Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.]
38. Il fit arrêter le char; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.
39. Quand ils furent sortis de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus. Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route,
40. Philippe se trouva dans Azot, d’où il alla jusqu’à Césarée, en évangélisant toutes les villes par lesquelles il passait.

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 et la Bible Segond sont disponible en format Podcast .

Vivre dans l’intimité de Dieu (2 Chroniques 20: 1-18)

Vivre dans l’intimité de Dieu (2 Chroniques 20: 1-18)

prédication 2 Chroniques 20 : Paul Yersin, 2023_01_15, église AB Lausanne

titre : Vivre dans l’intimité de Dieu (2 Chroniques 20: 1-18)

Résumé : 2 Chroniques 3:17  « L’Eternel fut avec Josaphat parce qu’il marcha sur la voie que suivait son ancêtre [David] au début et qu’il ne consulta pas les Baals. … Son cœur s’engagea toujours plus dans les voies de l’Eternel et il fit encore disparaître de Juda les hauts lieux et les poteaux sacrés.

Vivre dans l’intimité de Dieu (2 Chroniques 20 : 1-18)

Josaphat est le 4ème roi de Juda. Voici ce que la Bible dit de lui :

2 Chroniques 3 :17  « L’Eternel fut avec Josaphat parce qu’il marcha sur la voie que suivait son ancêtre [David] au début et qu’il ne consulta pas les Baals. … Son cœur s’engagea toujours plus dans les voies de l’Eternel et il fit encore disparaître de Juda les hauts lieux et les poteaux sacrés. »

Des points positifs :

  • Il ne consulte pas les faux Dieux, fait disparaître les hauts lieux et les poteaux sacrés consacrés aux idoles
  • Il s’engage dans les voies de l’Eternel.
  • La troisième année de son règne, il chargea ses chefs Ben-Haïl, Abdias, Zacharie, Nathanaël et Michée d’aller enseigner dans les villes de Juda. Il envoya avec eux les Lévites ainsi que les prêtres. Ils enseignèrent dans Juda avec le livre de la loi de l’Eternel. Ils parcoururent toutes les villes de Juda et enseignèrent parmi le peuple.
  • il marcha sur la voie que suivait son ancêtre David au début.

Un mots cependant nous révèle une faille : au début.

En effet, Josaphat a connu des éclipses, l’une d’elle nous est décrite au chapitre 18, les versets 4 et 5 :             « Puis Josaphat dit au roi d’Israël: «Consulte donc maintenant la parole de l’Eternel.» Le roi d’Israël rassembla les prophètes, au nombre de 400, et leur demanda: «Devons-nous aller attaquer Ramoth en Galaad ou dois-je y renoncer?» Ils répondirent: «Montes-y et Dieu la livrera entre les mains du roi.» Mais Josaphat dit: «N’y a-t-il plus ici aucun prophète de l’Eternel, pour que nous puissions le consulter?»

Nous voyons que Josaphat s’allie avec un roi idolâtre qui consultait les prophètes de Baal.

Cependant, il y eu un retour à l’Eternel, au chapitre 19 : « Josaphat se réinstalla à Jérusalem, puis il se remit à visiter le peuple, depuis Beer-Shéba jusqu’à la région montagneuse d’Ephraïm, et il le fit revenir à l’Eternel, le Dieu de ses ancêtres. … Maintenant, que la crainte de l’Eternel soit sur vous. Veillez sur vos actes, car il n’y a chez l’Eternel, notre Dieu, ni injustice, ni favoritisme, ni acceptation de pots-de-vin.»

Un vrai retour de la part du roi, et le peuple est à nouveau instruit pour honorer l’Eternel.

Mais attention ! La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et lorsque la décision est prise de revenir à l’Eternel, l’opposition se manifeste. L’adversité est au rendez-vous :

Lecture du texte d’aujourd’hui : 2 Chroniques 20 :1-18   La peur de Josaphat : une armée nombreuse l’attaque :

  • Réaction et attitude de Josaphat
  • Réponse de Dieu
  • Attitude face à la réponse de Dieu
  • Quelle implication a ce récit pour moi aujourd’hui ?

  • Réactions :

 de Josaphat :

  • Recherche l’Eternel
  • Proclamation d’un jeûne : « Choisir de s’abstenir de nourriture et passer du temps dans la prière, manifestation d’un vrai désir d’être dans l’intimité avec Dieu.

Du peuple :

  • supplier l’Eternel/chercher l’Eternel

« Les Judéens se rassemblèrent pour supplier l’Eternel; c’est même de toutes les villes de Juda que l’on vint pour chercher l’Eternel. » Une authentique prise de conscience !

L’engagement d’un seul peut avoir des conséquences beaucoup plus importantes, parfois même de personnes qu’on pourrait qualifier d’insignifiantes !

Attitude de Josaphat :

  • se tient debout au milieu du peuple.

D’autres se sont tenus debout à travers les âges, et on en parle encore aujourd’hui … et pas seulement des personnages bibliques :

Souvenez-vous : « Marie Durant est arrêtée à cause de sa foi. Marie, âgée de 19 ans, est emprisonnée à la Tour de Constance. Dans l’épreuve, sa foi s’affermit. L’inscription « RESISTER » gravée sur la margelle du puits de la prison, lui est attribuée. Après de 38 années de prison dans la Tour de Constance, Marie est libérée en 1768.

Ruben Saillens, théologien reconnu, a écrit ce poème : RESISTER « En souvenir de Marie Durand qui a 19 ans a été emprisonnée 38 ans à la tour Constance à cause de sa foi »

RÉSISTER

Non, ce n’est pas ta lourde grille

ni ton mur noir,

sombre tour, funeste bastille,

que j’aime à voir,

mais ces traits qui par une femme

furent sculptés,

ce mot qui recouvre un long drame :

RÉSISTER

A genoux sous ces voûtes grises

j’ai retrouvé

ces quelques lettres indécises

sur le pavé

et j’ai pleuré, noble victime

des cruautés

en épelant ton cri sublime :

RÉSISTER

Lorsqu’elle vit, la femme austère,

la mort de loin,

elle voulut que cette pierre

fut son témoin,

et pour prévenir après elle

les lâchetés,

elle écrivit sur la margelle :

RÉSISTER

En ce temps-là dans son Versailles

le roi riait,

tandis qu’ici sous ces murailles

la foi priait,

l’un écrivait dans une fête :

Persécutez !

l’autre écrivait baissant la tête :

RÉSISTER

Et c’est toi qui fut la plus forte

vaillante foi;

depuis longtemps la femme est morte,

et mort le roi,

mais tandis que sceptre et couronne

sont emportés,

dans la tour ce vieux mot rayonne :

RÉSISTER !

Attitude de Josaphat :

  • se tient debout au milieu du peuple.
  • Invocation des promesses de Dieu.

    • Une 1ère affirmation : Dieu règne : « Eternel, Dieu de nos ancêtres, n’est-ce pas toi qui es Dieu dans le ciel et n’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations? »

Ce n’est pas sans rappeler la prière de Jésus : que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !

  • Une 2ème affirmation : Dieu est Tout-Puissant : « N’est-ce pas toi qui détiens la force et la puissance, toi à qui personne ne peut résister? »
    • Une 3ème affirmation : Dieu donne et Dieu peut être notre ami. « N’est-ce pas toi, notre Dieu, qui as dépossédé les habitants de ce pays devant ton peuple, devant Israël, et qui l’as donné pour toujours à la descendance d’Abraham, ton ami? »

    • Une 4ème affirmation : Dieu entend et accomplit ses promesses. En fait, le discours de Josaphat rappelle la dédicace du temple par Salomon et sa prière. 

« S’il nous survient quelque calamité, l’épée, le jugement, la peste ou la famine, nous nous présenterons devant cette maison et devant toi, car ton nom est dans cette maison, nous crierons à toi du sein de notre détresse, et tu exauceras et tu sauveras! »

Prière de Salomon : (extraits 1 Rois 8 : 30 : « Que tes yeux soient nuit et jour ouverts sur cette maison, sur le lieu dont tu as dit: Là sera mon nom! Écoute la prière que ton serviteur fait en ce lieu. 30 Daigne exaucer la supplication de ton serviteur et de ton peuple d’Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu! Exauce du lieu de ta demeure, des cieux, exauce et pardonne!  … si un homme, si tout ton peuple d’Israël fait entendre des prières et des supplications, et que chacun reconnaisse la plaie de son coeur et étende les mains vers cette maison, –39 exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et pardonne; agis, et rends à chacun selon ses voies, toi qui connais le coeur de chacun, car seul tu connais le coeur de tous les enfants des hommes.

  • Une reconnaissance de sa faiblesse et de celle de son peuple.

« Nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s’avance contre nous, et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi. »

Nos yeux sont sur toi : une totale confiance en Dieu : La foi, la confiance en Dieu est présente !

Cela nous rappelle le psalmiste : Paume 118 : 1-9

Louez l’Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours!

Qu’Israël dise: Car sa miséricorde dure à toujours!

Que la maison d’Aaron dise: Car sa miséricorde dure à toujours!

Que ceux qui craignent l’Éternel disent: Car sa miséricorde dure à toujours!

Du sein de la détresse j’ai invoqué l’Éternel: L’Éternel m’a exaucé, m’a mis au large.

L’Éternel est pour moi, je ne crains rien: Que peuvent me faire des hommes?

L’Éternel est mon secours, Et je me réjouis à la vue de mes ennemis.

Mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel Que de se confier à l’homme;

Mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel Que de se confier aux grands.

Avant la réponse de Dieu, remarquez que tous s’associent à la déclaration de roi : « …Tout Juda se tenait debout devant l’Éternel, avec leurs petits enfants, leurs femmes et leurs fils. » tous sont associés.

La réponse de Dieu :

Un homme est saisi par l’Esprit Saint : « Alors l’esprit de l’Éternel saisit au milieu de l’assemblée Jachaziel, »

Jachaziel donne de la part de Dieu

  • Des encouragements : (et même des ordres ! les verbes sont à l’impératif 😊)
    • Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat! Ainsi vous parle l’Éternel:
    • Ne craignez point et

    • ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse,

  • Une promesse

    • ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu

  • Un acte de foi concret est demandé :
    • Demain, descendez contre eux … demain, sortez à leur rencontre

    • Puis un rappel de la promesse : Vous n’aurez point à combattre en cette affaire: présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l’Éternel sera avec vous!

Attitude face à la réponse de Dieu :

  • 1ère réaction : …Ils doutent, rien n’est fait … NON ! La Foi est là !

    • Josaphat s’inclina le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l’Éternel pour se prosterner en sa présence.

  • 2ème réaction :  Ils louent l’Eternel ! Par la FOI !

    • Les Lévites d’entre les fils des Kehathites et d’entre les fils des Koréites se levèrent pour célébrer d’une voix forte et haute l’Éternel, le Dieu d’Israël.

Et la suite…

  •  Le lendemain, ils prennent position …

Quelle implication pour moi aujourd’hui :

  • Rechercher la présence de Dieu … même si un compromis avec le mal pourrait sembler raisonnable, savoir prendre la bonne décision.
  • Se tenir devant le Seigneur et poser son regard sur Lui en toutes circonstances
  • Notre Dieu règne, Il est Tout Puissant
  • Dieu nous dit encore aujourd’hui : ne craignez rien ! présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera.
  • UN RAPPEL : “Car ainsi dit le Seigneur, l’Éternel, le Saint d’Israël : C’est en revenant et en vous tenant en repos que vous serez sauvés ; dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force” Ésaïe 30. 15.

Un atout considérable nous est donné :

Le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Jan 14 :26

Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Jean 16 :13

Mais aussi, nous avons un sacrificateur, Christ qui intercède pour nous ! et plus encore un avocat qui prend notre défense ! Quel est le rôle d’un avocat ? Se tenir du côté de son client ! Lui trouver des circonstances atténuantes … parfois même l’accusé cherche à justifier ses actes … et moi aussi …

Là Christ est à nos côtés et quelle est sa plaidoirie ? que montre-t-il pour notre défense ? les cicatrices de ses mains et de ses pieds… et il déclare : Tout est accompli, la dette est entièrement payée.

« … si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » 1 jean 2.1

L’accusateur des frères, Satan, n’a plus qu’à se taire. Christ ferme la gueule du lion rugissant  (Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, 1 Pierre 5 :8)

Et n’oublions jamais : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité ». 1 Jean 1 :9

D’ailleurs, la parole le dit :

« Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie!34 Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!35 Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée?  Romains 8 :34

  • Louer l’Eternel pour ce qu’Il est : Un acte de Foi et de confiance en Dieu !
  • Que notre Dieu nous garde fidèle jusqu’à la fin !

  • Une petite touche, qui est Jachaziel ? un descendant d’Asaph … Dieu est fidèle, il veut bénir vos familles, vos proches et ceux que vous avez à cœur …

Versets clefs

2 Chroniques 20 / NEG1979

1. Après cela, les fils de Moab et les fils d’Ammon, et avec eux des Maonites, marchèrent contre Josaphat pour lui faire la guerre.
2. On vint en informer Josaphat, en disant: Une multitude nombreuse s’avance contre toi depuis l’autre côté de la mer, depuis la Syrie, et ils sont à Hatsatson-Thamar, qui est En-Guédi.
3. Dans sa frayeur, Josaphat se disposa à chercher l’Eternel, et il publia un jeûne pour tout Juda.
4. Juda s’assembla pour invoquer l’Eternel, et l’on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l’Eternel.
5. Josaphat se présenta au milieu de l’assemblée de Juda et de Jérusalem, dans la maison de l’Eternel, devant le nouveau parvis.
6. Et il dit: Eternel, Dieu de nos pères, n’es-tu pas Dieu dans les cieux, et n’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations? N’est-ce pas toi qui as en main la force et la puissance, et à qui nul ne peut résister?
7. N’est-ce pas toi, ô notre Dieu, qui as chassé les habitants de ce pays devant ton peuple d’Israël, et qui l’as donné pour toujours à la postérité d’Abraham qui t’aimait?
8. Ils l’ont habité, et ils t’y ont bâti un sanctuaire pour ton nom, en disant:
9. S’il nous survient quelque calamité, l’épée, le jugement, la peste ou la famine, nous nous présenterons devant cette maison et devant toi, car ton nom est dans cette maison, nous crierons à toi du sein de notre détresse, et tu exauceras et tu sauveras!
10. Maintenant voici, les fils d’Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, chez lesquels tu n’as pas permis à Israël d’entrer quand il venait du pays d’Egypte – car il s’est détourné d’eux et ne les a pas détruits –
11. les voici qui nous récompensent en venant nous chasser de ton héritage, dont tu nous as mis en possession.
12. O notre Dieu, n’exerceras-tu pas tes jugements sur eux? Car nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s’avance contre nous, et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi.
13. Tout Juda se tenait debout devant l’Eternel, avec leurs petits enfants, leurs femmes et leurs fils.
14. Alors l’Esprit de l’Eternel saisit au milieu de l’assemblée Jachaziel, fils de Zacharie, fils de Benaja, fils de Jeïel, fils de Matthania, Lévite, d’entre les fils d’Asaph.
15. Et Jachaziel dit: Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat! Ainsi vous parle l’Eternel: Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu.
16. Demain, descendez contre eux; ils vont monter par la colline de Tsits, et vous les trouverez à l’extrémité de la vallée, en face du désert de Jeruel.
17. Vous n’aurez point à combattre en cette affaire: présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Eternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l’Eternel sera avec vous!
18. Josaphat s’inclina le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l’Eternel pour l’adorer.
19. Les Lévites d’entre les fils des Kehathites et d’entre les fils des Koréites se levèrent pour célébrer d’une voix forte et haute l’Eternel, le Dieu d’Israël.
20. Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit: Ecoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem! Confiez-vous en l’Eternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.
21. Puis d’accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d’ornements sacrés, et marchant devant l’armée, célébraient l’Eternel et disaient: Louez l’Eternel! car sa miséricorde dure à toujours!
22. Au moment où l’on commençait les chants et les louanges, l’Eternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus.
23. Les fils d’Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer; et quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s’aidèrent les uns les autres à se détruire.
24. Lorsque Juda fut arrivé sur la hauteur d’où l’on aperçoit le désert, ils regardèrent du côté de la multitude, et voici, c’étaient des cadavres étendus à terre, et personne n’avait échappé.
25. Josaphat et son peuple allèrent prendre leurs dépouilles; ils trouvèrent parmi les cadavres d’abondantes richesses et des objets précieux, et ils en enlevèrent tant qu’ils ne purent tout emporter. Ils mirent trois jours au pillage du butin, car il était considérable.
26. Le quatrième jour, ils s’assemblèrent dans la vallée de Beraca, où ils bénirent l’Eternel; c’est pourquoi ils appelèrent ce lieu vallée de Beraca, nom qui lui est resté jusqu’à ce jour.
27. Tous les hommes de Juda et de Jérusalem, ayant à leur tête Josaphat, partirent joyeux pour retourner à Jérusalem, car l’Eternel les avait remplis de joie en les délivrant de leurs ennemis.
28. Ils entrèrent à Jérusalem et dans la maison de l’Eternel, au son des luths, des harpes et des trompettes.
29. La terreur de l’Eternel s’empara de tous les royaumes des autres pays, lorsqu’ils apprirent que l’Eternel avait combattu contre les ennemis d’Israël.
30. Et le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés.
31. Josaphat régna sur Juda. Il avait trente-cinq ans lorsqu’il devint roi, et il régna vingt-cinq ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Azuba, fille de Schilchi.
32. Il marcha dans la voie de son père Asa, et ne s’en détourna point, faisant ce qui est droit aux yeux de l’Eternel.
33. Seulement, les hauts lieux ne disparurent point, et le peuple n’avait point encore le cœur fermement attaché au Dieu de ses pères.
34. Le reste des actions de Josaphat, les premières et les dernières, cela est écrit dans les mémoires de Jéhu, fils de Hanani, lesquels sont insérés dans le livre des rois d’Israël.
35. Après cela, Josaphat, roi de Juda, s’associa avec le roi d’Israël, Achazia, dont la conduite était impie.
36. Il s’associa avec lui pour construire des navires destinés à aller à Tarsis, et ils firent les navires à Etsjon-Guéber.
37. Alors Eliézer, fils de Dodava, de Maréscha, prophétisa contre Josaphat, et dit: Parce que tu t’es associé avec Achazia, l’Eternel détruit ton œuvre. Et les navires furent brisés, et ne purent aller à Tarsis.

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 et la Bible Segond sont disponible en format Podcast .

Joseph d’Arimathée (Matthieu 27)

Joseph d’Arimathée (Matthieu 27)

prédication Matthieu 27 : Jonathan Wills, 2023_01_08, église AB Lausanne

titre : Joseph d’Arimathée (Matthieu 27)

Résumé : Joseph d’Arimathée. Cet homme, apparaît dans les quatre évangiles de la Bible. Nous allons voir ensemble comment la Bible parle de lui. Nous verrons tout d’abord quels sont les événements liés à sa présence, et ensuite qu’elles sont les implications pour nous pour aujourd’hui.
Téléchargez les notes en format pdf
Joseph d’Arimathée (Matthieu 27) .pdf

Joseph d’Arimathée (Matthieu 27)

Présentation : Bonjour à tous, je m’appelle Jonathan Wils, je suis membre de l’église Action Biblique de la Servette à Genève.

Vous êtes en ce moment à l’église, sur le thème des Joseph dans la Bible. Patrice m’a mis au défi de vous parler d’un des Joseph de la Bible : Joseph d’Arimathée.

Cet homme, apparaît dans les quatre évangiles de la Bible. Nous allons voir ensemble comment la Bible parle de lui. Nous verrons tout d’abord quels sont les événements liés à sa présence, et ensuite qu’elles sont les implications pour nous pour aujourd’hui.

1. Evénements liés à Joseph

Pour les événements liés à la mention de Joseph dans les évangiles, nous allons à chaque fois prendre les quatre évangiles et voir comment chaque auteur décrit Joseph, les points de ressemblances et ce qu’ils mettent en avant par rapport aux autres.

Par rapport aux évangiles, chaque auteur : Matthieu, Marc, Luc et Jean s’adresse à des publics différents, les auteurs sont eux-mêmes différents et ils ont des objectifs différents dans la rédaction de leur lettre. Mais rassemblés, ils offrent à eux quatre un témoignage complet sur Jésus-Christ.

Commençons par Joseph :

1. Joseph d’Arimathée

Mt 27.57 : Le soir venu arriva un homme riche d’Arimathée, du nom de Joseph, qui lui aussi était un disciple de Jésus.

Mc 15.42 : Le soir venu, comme c’était le jour de la préparation, c’est-à-dire la veille du sabbat, Joseph d’Arimathée arriva. C’était un membre éminent du conseil, qui attendait lui aussi le royaume de Dieu.

Lc 23.50 : Il y avait un membre du sanhédrin du nom de Joseph ; homme bon et juste, il ne s’était pas associé à la décision et aux actes des autres. Il était d’Arimathée, ville des Juifs, et il attendait lui aussi le royaume de Dieu.

Jn 19.38 : Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était disciple de Jésus.

En rassemblant les informations, nous pouvons dire qu’il s’appelle Joseph, il vient d’Arimathée, une ville des Juifs qui est à environ 30 km au Nord-Ouest de Jérusalem. Cette ville est connue dans l’AT sous le nom de Rama (Ramathaïm, en hébreu), lieu de naissance de Samuel (1 Sa 1.1).

Joseph arrive le vendredi soir, le jour de la préparation de la Pâque, la veille du sabbat qui est le samedi. Joseph d’Arimathée était un homme riche, membre éminent du conseil, du sanhédrin.

Le sanhédrin était le tribunal suprême d’Israël, une assemblée religieuse et politique, constitué de 70 membres ainsi que celui qui présidait, le souverain sacrificateur (Caïphe). Ils exerçaient leur pouvoir sur toutes les affaires interne du peuple.

Joseph était un disciple de Jésus, il était bon et juste, il ne s’était pas associé à la décision et aux actes des autres chefs religieux juif de condamner Jésus et demander sa crucifixion devant Pilate. Il attendait lui aussi le Royaume de Dieu : il croyait aux enseignements de Jésus.

Joseph d’Arimathée se distingue de ses compairs du sanhédrin et va effectuer une demande osée.

2. Une demande

Mt 27.58 : Il alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna de le lui remettre.

Mc 15.43-45 : Il osa se rendre vers Pilate pour demander le corps de Jésus. Pilate s’étonna qu’il soit déjà mort ; il fit venir l’officier et lui demanda si Jésus était mort depuis longtemps. Une fois renseigné par l’officier, il fit remettre le corps à Joseph.

Lc 23.52 : Il alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus.

Jn 19.38-39 : mais en secret par crainte des chefs juifs, demanda à Pilate la permission d’enlever le corps de Jésus. Pilate le lui permit. Il vint donc et enleva le corps de Jésus. Nicodème, l’homme qui auparavant était allé trouver Jésus de nuit, vint aussi.

Joseph demande le corps de Jésus à Pilate. D’après la loi romaine, les corps étaient rendues aux familles qui en faisaient la demande.

On sait que Marie était là au moment de la crucifixion. Jésus juste avant de mourir, confie la mission à Jean, de prendre soin de sa mère après son départ. Par rapport aux autres frères et sœurs de Jésus, on n’a aucune mention de leurs présences à Jérusalem à ce moment-là.

Quant à ses disciples, hormis Jean, ils avaient tous fui et abandonné Jésus, on les retrouve enfermés dans une maison le dimanche soir par peur des chefs juifs (Jn 20.19).

En l’absence des proches de Jésus, c’est Joseph d’Arimathée qui eut le courage de demander le corps de Jésus à Pilate. Dans Jean, il est mentionné que Nicodème aussi l’accompagnait.

Dans l’Evangile de Jean, la crainte des chefs juifs était un élément qui ne faisaient que grandir durant le ministère de Jésus :

Jean 7.13 : Personne, toutefois, ne parlait ouvertement de lui, par crainte des chefs juifs.

Jean 9.22 (après la guérison de l’aveugle-né) : Ses parents dirent cela (d’interroger eux-mêmes leur fils) parce qu’ils avaient peur des chefs juifs. En effet, ceux-ci avaient déjà décidé d’exclure de la synagogue celui qui reconnaîtrait Jésus comme le Messie.

Jean 12.42-43 : Cependant, même parmi les chefs, beaucoup crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas, de crainte d’être exclus de la synagogue. En effet, ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.

Dans notre récit de Joseph, nous voyons aussi que les deux hommes viennent demander en secret le corps à Pilate par crainte des juifs. Toutefois, c’est au moment où le danger est le plus grand et lorsque la cause de Jésus paraît avoir péri, qu’ils trouvent le courage de demander son corps pour lui préparer des funérailles décentes. Ils veulent honorer Jésus par-dessus tout !

APP : Je m’arrête un instant sur ce que nous venons de lire ? Je relis : Jn 12.42-43ils ne le déclaraient pas, de crainte d’être exclus de la synagogue. En effet, ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.

Ce verset m’a interpellé et me repose cette question : dans nos vies, quel regard a le plus d’importance pour nous ? Ce que les autres vont penser de moi, ou bien mon désir d’honorer Christ avant tout.

Il est très facile de vouloir plaire aux hommes, de vouloir s’intégrer à un groupe ou bien de s’y conformer. On aime être accepté, intégré et ne pas vouloir être mis de côté. Mais nous pouvons également, par nos actions ou nos paroles nous distinguer des personnes par notre désir de rechercher la gloire de Dieu.

Par exemple dans mon travail ou à l’école, si mes collègues parlent de sujets qui n’honorent pas Dieu ou bien s’ils se moquent de personnes : est-ce que je vais rire à ce qu’ils disent, est-ce que je vais même accentuer quitte à médire sur d’autres pour être bien vu auprès des hommes ?

Est-ce que je suis prêt à rechercher la gloire de Dieu plus que les hommes, quitte à être exclu non pas de synagogue mais de cercle d’amis par mon désir d’honorer Dieu ?

Même dans l’église, on peut vouloir chercher plus l’approbation des autres que vouloir honorer Dieu. Par exemple dans nos motivations dans ce qu’on fait et pourquoi on le fait ?

On peut même être amené à cacher ce qui se passe dans nos vies, pour que les autres n’aient pas un autre regard sur nous. On peut être amené à prier toujours pour les autres (ce qui est super) mais on n’oublie de prier pour son propre cœur, on oublie de s’examiner, et on est peut-être trompé par notre péché, on oublie la repentance dans notre marche avec le Seigneur et le désir de progresser dans la sainteté pour lui.  

Il est bon de se rappeler que nous avons de la valeur aux yeux de Dieu, son peuple est la prunelle de ses yeux ! Il est libérateur de se rappeler qu’il n’est pas nécessaire de vouloir prouver quoi ce soit vis-à-vis de nous-même aux autres. Si nous appartenons à Christ, nous pouvons être fier de cela.

Pilate remit le corps de Jésus après avoir fait certifier par un officier romain que Jésus était vraiment mort. Une fois renseigné il lui permit de le prendre. En donnant le corps de Jésus, les Romains déclaraient officiellement le décès de Jésus.

Nicodème et Joseph prirent le corps et le mirent au tombeau.

3. Jésus mis au tombeau

Mt 27.59-60 : Joseph prit le corps, l’enveloppa dans un drap de lin pur et le déposa dans un tombeau neuf qu’il s’était fait creuser dans la roche. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla.

Mc 15.46 : Joseph acheta un drap de lin, descendit Jésus de la croix, l’enveloppa dans le drap de lin et le déposa dans un tombeau taillé dans la roche. Puis il roula une pierre à l’entrée du tombeau.

Lc 23.53-54 : Il le descendit de la croix, l’enveloppa dans un drap de lin et le déposa dans un tombeau taillé dans la roche, où personne n’avait encore été mis. C’était le jour de la préparation du sabbat, le sabbat allait commencer.

Jn 19.40-42 : Il apportait un mélange d’environ 30 kilos de myrrhe et d’aloès. Ils prirent donc le corps de Jésus et l’enveloppèrent de bandelettes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs. Or, il y avait un jardin à l’endroit où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un tombeau neuf où personne encore n’avait été mis. Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus parce que c’était la préparation de la Pâque des Juifs et que le tombeau était proche.

Ils enveloppèrent le corps de Jésus dans un drap de lin pur (un linceul blanc). Les différents aromates amenés était une démonstration d’amour et visait à combattre la puanteur de la chair en décomposition.

Ils déposèrent ensuite Jésus dans un tombeau (un sépulcre) neuf taillé dans la roche, où personne n’avait jamais été mis. C’est un enterrement digne d’un roi, Jésus n’est pas enseveli dans une fosse commune comme les autres crucifiés. Joseph d’Arimathée avait certainement préparé ce tombeau pour lui-même après sa mort.

Mais en faisant cela, en remettant Jésus dans son tombeau, il accomplit une prophétie d’Esaïe, prophétie qui décrit les événements de la croix à des siècles d’intervalle avec une précision incroyable :

Es 53.6-9 : Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous. Il a été maltraité, il s’est humilié et n’a pas ouvert la bouche. Pareil à un agneau qu’on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert la bouche. Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ? On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu’il *n’avait pas commis de violence et qu’il n’y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.

Voilà un des aspects qui montre l’importance de la présence de Joseph d’Arimathée dans la Bible. Il avait été choisi par Dieu, pour que le tombeau qu’il s’était préparé pour lui-même revienne à son Sauveur, accomplissant ainsi la prophétie d’Esaïe. Il a été fidèle à Dieu et voulait honorer Jésus, et on parle encore de lui aujourd’hui.

Puis Joseph roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. Nous n’aurons plus de mention de Joseph d’Arimathée dans les Ecritures à la suite de cela.

En plus des Romains qui certifient l’authenticité de la mort de Jésus. Les évangiles mentionnent également d’autres témoins de Jésus, lors de sa mort, lors de son ensevelissement et à sa résurrection.

4. Les témoins

Mt 27.61 : Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du tombeau.

Mc 15.47 : Marie de Magdala et Marie la mère de Joses regardaient où l’on déposait Jésus.

Lc 23.55-56 : Des femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph. Elles virent le tombeau et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé. Puis elles repartirent et préparèrent des aromates et des parfums. Le jour du sabbat elles se reposèrent, comme le prescrit la loi.

Pour Jean, c’est seulement le lendemain du sabbat, le dimanche que Marie est mentionnée.

Jn 20.1 : Le dimanche, Marie de Magdala se rendit au tombeau de bon matin.

Les évangélistes mentionnent les noms de Marie de Magdala et Marie la mère de Joses (Jacques Fils d’Alphée appelé aussi Jacques le Mineur, un des douze disciples/apôtre de Jésus) comme témoins oculaires de l’ensevelissement que viennent d’opérer Joseph et Nicodème. Elles seront par la suite les premiers témoins du tombeau vide.

Voici en quelques mots, les textes qui mentionnent Joseph d’Arimathée dans les quatre évangiles de la Bible.

Une des questions qu’on peut se poser maintenant, c’est vers quoi oriente, pointe la série d’événements que nous venons de voir sur Joseph d’Arimathée ? On arrive aux implications pour nous.

II. Implications pour nous

Je pense que Joseph d’Arimathée est mentionné dans les quatre évangiles, pour accomplir d’une part Esaïe 53.9 comme nous venons de le voir, pour mettre en avant le courage et la fidélité de cet homme qui ose se distinguer de ses compairs du sanhédrin pour honorer Dieu.  

Je pense qu’également, ces textes sont également mentionnés pour nous souligner, nous attesteret certifier que Jésus est véritablement mort sur la croix, qu’il a ensuite été mis au tombeau comme nous venons de le voir.

La question qu’on doit se poser alors, c’est pourquoi Jésus est-il mort ?

Il y a quelques jours, le plombier est venu chez nous pour effectuer un diagnostic. On lui a évoqué le fait qu’on était chrétien et qu’on croyait en Jésus comme Dieu fait homme venu pour nous sauver. Il nous a répondu qu’il avait du respect pour Jésus, qu’il aimait ses enseignements et qu’il fallait essayer de suivre ce qu’il disait pour vivre mieux sa vie sur cette terre.

Mais alors en tant que chrétien, pourquoi ne devrions-nous pas nous concentrer sur la vie et les enseignements de Jésus plutôt que sur sa mort ? Dieu ne pouvait-il pas nous pardonner, tout simplement ? Pourquoi Jésus devait-il mourir ?

Dire que Jésus est venu pour mourir est une chose ; en comprendre la raison, c’est l’essence même de l’Evangile.

Je ne mentionnerai que quelques raisons est l’une d’entre elle est mentionnée par Caïphe, le grand-prêtre au moment du ministère de Jésus, il énonce des paroles dont il ne peut imaginer la portée :

Jn 11.47-52 : Alors les chefs des prêtres et les pharisiens rassemblèrent le sanhédrin et dirent : « Qu’allons-nous faire ? En effet, cet homme fait beaucoup de signes miraculeux. Si nous le laissons faire, tous croiront en lui et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation.» L’un d’eux, Caïphe, qui était grand-prêtre cette année-là, leur dit : «Vous n’y comprenez rien; vous ne réfléchissez pas qu’il est dans notre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple et que la nation tout entière ne disparaisse pas.»

Caïphe énonce cela par opportunisme politique, comme pour dire : « il vaut mieux que Jésus meurt même sans motif pour préserver notre statut et l’unité de la nation ».

La mort de Jésus est décrite de manière substitutive (comme pour mentionner un sacrifice).

V52 : Or il ne dit pas cela de lui-même, mais comme il était grand-prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.

Pour Caïphe, comme pour Jean, la mort de Jésus sera substitutive ; soit Jésus meurt, soit la nation meurt. « S’il meurt, la nation vit. C’est sa vie en échange de la leur ».

Jésus meurt pour la nation juive, mais pas seulement pour elle, Jean continue à Et ce n’était pas pour la nation seulement, c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

Par sa mort, Jésus va réunir en un seul corps, un seul peuple, son Eglise : tous ceux qui croient en lui. Comme nous l’avons lu tout à leur en Es 53.6 : « Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous »

Jésus prend la place du peuple pour subir le châtiment que celui-ci mérite pour ses péchés. C’est ce qu’on appelle en théologie « la substitution pénale », un auteur (Michael Barrett) le définit ainsi : « Se substituer à quelqu’un signifie accomplir le devoir de ce dernier à sa place. En mourant à ma place, Christ a accompli mon obligation qui consistait à mourir pour payer le salaire de mon péché. C’est ici le cœur de l’Evangile ».

La croix n’est pas seulement un bel exemple d’amour sacrificiel. La mort de Jésus était absolument nécessaire pour nous sauver.

Tous les hommes ont péché, c’est-à-dire ont échoué à vivre en conformité avec les critères de la sainte loi de Dieu.

John Stott disait : « Dans son essence, le péché caractérise l’homme qui se substitue à Dieu, tandis que le salut s’opère quand Dieu se substitue à l’homme. L’homme se met à la place qui revient à Dieu seul ; Dieu prend la place qui revient à l’homme seul ».

Christ doit venir afin d’affranchir son peuple de l’esclavage du péché et de son incapacité à accomplir la loi. Il est venu pour accomplir la loi (// Mt 5.17).

« Et il ne le libère pas en changeant les règles, mais en leur obéissant à notre place et en subissant les conséquences de notre désobéissance » (Timothy Keller – la raison est pour Dieu).

Christ a accompli la loi au profit de ceux qui place leur foi en lui. Ceux qui ne le font pas continuent à vivre pour eux-mêmes et demeurent donc sous la condamnation du péché. Le seul espoir pour un homme est d’être uni à Christ, couvert par son sang.  

Dieu, dans sa grâce, applique l’obéissance parfaite de Christ à tous ceux qui placent leur confiance en lui, les libérant ainsi de la mort.

Jésus devait mourir pour rendre impuissant la mort et son prince àHé 2.14-15 : Puisque ces enfants ont en commun la condition humaine, lui-même l’a aussi partagée, de façon similaire. Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l’esclavage.

Jésus n’est pas resté au tombeau, il est ressuscité, il a vaincu la mort ! Il a accepté de donner sa vie pour renverser la malédiction du péché, et pour réduire à l’impuissance le diable.

Jésus-Christ devait aussi mourir afin qu’on puisse être pardonné et être déclaré juste devant Dieu, nous réconciliant avec le Père.

// 2 Co 5.19-21 : En effet, Dieu était en Christ : il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ : « Soyez réconciliés avec Dieu ! En effet, celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu.»

Dieu nous a pardonné en Christ, il assumé lui-même le coût de nos fautes et a payé à notre place afin que la justice de Christ nous soit appliquée devant Dieu et ainsi être réconcilié avec le Père.

Voici quelques éléments mentionnés pour comprendre la raison et la nécessité de la mort de Jésus pour nous.

Tous les bénéfices liés au salut découlent de la mort de Christ et de notre union avec lui dans sa mort et sa résurrection. Voilà pourquoi l’Evangile change tout ! A noter que cette liste est bien plus grande encore…

Jésus devait mourir pour nous sauver, mais il n’était pas obligé de le faire, étant juste et sans défaut devant Dieu. Il a fait tout ceci par pur grâce !

Face à la dureté de la vie, aux épreuves, à la mort, aux injustices, aux incertitudes, à l’écologie, à la maladie, à la vieillesse, au but de ma vie sur terre à nous avons une espérance glorieuse dans le présent d’un Père qui est avec nous au quotidien par son Esprit, d’un médiateur parfait dans la personne de Jésus qui prie pour nous, et une espérance éternelle avec lui pour l’éternité, sans plus aucune larmes et injustice, mais dans un repos et une joie complète avec lui.

Qu’est-ce que je fais de cette invitation qu’il m’offre par grâce de faire partie de sa famille ? Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à réfléchir à ce que Jésus a fait à la croix, à vous repentir de cette rébellion contre lui, à vouloir être son propre Dieu. Il nous invite à nous en détourner pour accepter son pardon en Jésus-Christ.

Peut-être vous êtes déjà chrétien, mais vous êtes blasé, découragé, lassé d’entendre chaque dimanche que Christ est mort pour mon péché. On peut si facilement rendre insensible nos cœurs et oublier toute la portée et la profondeur de la mort de Jésus pour nous et ses implications pour nos vies.

Au fil du temps si on ne médite pas sa Parole, on risque de s’endurcir et vivre non pour honorer Dieu, mais pour ses intérêts, son confort ou pour comme on l’a vu au début, à chercher plus la gloire des Hommes que celles de Dieu.

Je prie que ces textes qu’on a lus ce matin, puissent nous remplir de joie et d’adoration et puissent nous encourager à vivre à sa ressemblance jusqu’à son retour.

Versets clefs

Matthieu 27 / NEG1979

1. Dès que le matin fut venu, tous les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le faire mourir.
2. Après l’avoir lié, ils l’emmenèrent, et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur.
3. Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, fut pris de remords, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens,
4. en disant: J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde.
5. Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre.
6. Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n’est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c’est le prix du sang.
7. Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers.
8. C’est pourquoi ce champ a été appelé champ du sang, jusqu’à ce jour.
9. Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: Ils ont pris les trente pièces d’argent, la valeur de celui qui a été estimé, qu’on a estimé de la part des enfants d’Israël;
10. et ils les ont données pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’avait ordonné.
11. Jésus comparut devant le gouverneur. Le gouverneur l’interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis.
12. Mais il ne répondit rien aux accusations des principaux sacrificateurs et des anciens.
13. Alors Pilate lui dit: N’entends-tu pas de combien de choses ils t’accusent?
14. Et Jésus ne lui donna de réponse sur aucune parole, ce qui étonna beaucoup le gouverneur.
15. A chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule.
16. Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.
17. Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ?
18. Car il savait que c’était par envie qu’ils avaient livré Jésus.
19. – Pendant qu’il siégeait au tribunal, sa femme lui fit dire: Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. –
20. Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.
21. Le gouverneur prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche? Ils répondirent: Barabbas.
22. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ? Tous répondirent: Qu’il soit crucifié!
23. Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Qu’il soit crucifié!
24. Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.
25. Et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!
26. Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié.
27. Les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte.
28. Ils lui ôtèrent ses vêtements, et le couvrirent d’un manteau écarlate.
29. Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s’agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs!
30. Et ils crachaient contre lui, prenaient le roseau, et frappaient sur sa tête.
31. Après s’être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier.
32. Lorsqu’ils sortirent, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, appelé Simon, et ils le forcèrent à porter la croix de Jésus.
33. Arrivés au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne,
34. ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel; mais, quand il l’eut goûté, il ne voulut pas boire.
35. Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, [afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète:Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré au sort ma tunique.]
36. Puis ils s’assirent, et le gardèrent.
37. Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête: Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.
38. Avec lui furent crucifiés deux brigands, l’un à sa droite, et l’autre à sa gauche.
39. Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête,
40. en disant: Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix!
41. Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient:
42. Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même! S’il est roi d’Israël, qu’il descende de la croix, et nous croirons en lui.
43. Il s’est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il a dit: Je suis Fils de Dieu.
44. Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.
45. Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre.
46. Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?
47. Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, dirent: Il appelle Elie.
48. Et aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge, qu’il remplit de vinaigre, et, l’ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire.
49. Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Elie viendra le sauver.
50. Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit.
51. Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent,
52. les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.
53. Etant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes.
54. Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur, et dirent: Assurément, cet homme était Fils de Dieu.
55. Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient de loin, et qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée, pour le servir.
56. Parmi elles étaient Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.
57. Le soir étant venu, arriva un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus.
58. Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le lui remettre.
59. Joseph prit le corps, l’enveloppa d’un linceul blanc,
60. et le déposa dans un sépulcre neuf, qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du sépulcre, et il s’en alla.
61. Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre.
62. Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate,
63. et dirent: Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore: Après trois jours je ressusciterai.
64. Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu’au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première.
65. Pilate leur dit: Vous avez une garde; allez, gardez-le comme vous l’entendez.
66. Ils s’en allèrent, et s’assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre.

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 et la Bible Segond sont disponible en format Podcast .

Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25)

Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25)

prédication Jean 25 : Patrice Berger, 2022_12_29, église AB Lausanne

titre : Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25)

Résumé : Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25) Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25) The opponents of Jesus thought to finish him off by putting him to death. Did they achieve it? The disciples want to save their lives! As Jesus announces […]

Red Thread of the Bible 11c: The death of Jesus of Nazareth (Matthew 25)

The opponents of Jesus thought to finish him off by putting him to death. Did they achieve it?

The disciples want to save their lives! As Jesus announces his approaching death, his disciples find nothing better to do than to argue over which of them will sit on his right and on his left in his Kingdom. And while they had promised him unfailing loyalty, they shatter their commitment as soon as the situation becomes critical. Betrayal, passivity, flight, curiosity, denial, violence, personal ambition… Despite all their goodwill, even having lived alongside Jesus, human beings remain incapable of remaining attached to God, since they broke their trust in their Creator. Man seeks selfishly to save what is most precious to him: his life!

Jesus comes to give his life: In response to this survival instinct, Jesus affirms on the contrary that he came to give his life as a ransom for many. For Jesus, his death is the goal of his mission so that “the Scriptures may be fulfilled”. Even if all human reactions of suffering, apprehension and struggle are very present in Jesus, he advances towards an acceptance of his mission thanks to his dependence on God. In such a situation, only a perfect man like Jesus could overcome the weaknesses of his humanity, thanks to his unwavering trust in God.

Unjust Conviction for Just Cause: Legally, Jesus did nothing wrong, and the hastily thrown out false evidence against him is unconvincing. Moreover, the three official authorities of the time, which one cannot accuse of connivance because they hate each other, all confirm that the life of Jesus is exemplary. To find a reason to condemn him to death, the religious leaders are forced to come to question Jesus about his identity. Yes, Jesus claims to be the son of God. And a few days before, he demonstrated his divinity: The Almighty over Death, by bringing his friend Lazarus back to life!

His blood shed for humanity: The whole story could pass for a classic miscarriage of justice. But voluntarily, Jesus has just given his life: the turn of events is the one that God had wanted. Such was God’s plan to save mankind. The Bible affirms that by killing the son of God, his executioners « do not know what they are doing ». They are accomplishing what the whole universe has been waiting for since Genesis 3. This is why, even by possessing legitimacy and the means to assert his rights, Jesus does not seek to defend himself. On the contrary, he remains faithful to his identity until the end, healing his attackers, forgiving his executioners, and allowing himself to be crucified.

The Final Passover: While several significant events in history happen on the same day, at different times, the similarities between the Passover feast established by God as a means of liberation from slavery in Egypt and the death of Jesus are troubling:

• They take place on the same calendar day,

• In the same context of imminent judgment announced by John the Baptist,

• With the same solution: the sacrifice of a victim whose blood has the power to protect those who believe in his sacrifice from the judgment of God. While a lamb freed all who trusted in the promise of freedom from slavery in Egypt, Jesus, « the Lamb of God » is offered to restore the relationship between man and the Creator.

All is accomplished: The death of Jesus, this perfect Man/God, and his life offered by the shedding of his blood are the only culmination of the rescue plan offered by God and promised to humanity. Also, Jesus can end his life by affirming that “It is finished”! As proof, the veil of the temple is torn from top to bottom. This veil, which separated the presence of God and that of Man, is now useless. And this reconciliation is not the work of Man, but of God, who can now, thanks to the death of Jesus, break what separated men from their Creator. From now on, Man is no longer forced to be separated from God; he has the freedom to make a choice!

Stand in front of Jesus: On the same day and in the same place, two dangerous criminals suffer the same death sentence as Jesus. One of the two considers this situation as an opportunity to be saved: he tries to save himself; thus, he encourages Jesus to lose sight of His objective, pushing Jesus to the spectacular. The thief’s selfish attempt, and his stubbornness, lead him to his final loss: he dies without being reconciled with God by Jesus. The second, seeing Jesus at his side recognizes him as King of the universe and accepts his authority! By placing his trust in the work of Jesus, he obtains a free and undeserved rescue, receiving from the very mouth of Jesus a direct confirmation that reconciliation with God is possible irrespective of his CV! “You will be with me today in paradise”. When Jesus knows he is going to die; yet he also speaks as if he were still alive! Can Jesus conquer death?

REFLECTION
The whole life of Jesus is beyond us in quality and capacity. Are there other equivalents in the history of humanity?

Biblical texts: Available in Darby online: Matthew 26-27 (below), Mark 10, Luke 23 and John 19.

Matthew 26 / Darby

1. And it came to pass when Jesus had finished all these sayings, he said to his disciples,
2. Ye know that after two days the passover takes place, and the Son of man is delivered up to be crucified.
3. Then the chief priests and the elders of the people were gathered together to the palace of the high priest who was called Caiaphas,
4. and took counsel together in order that they might seize Jesus by subtlety and kill him;
5. but they said, Not in the feast, that there be not a tumult among the people.
6. But Jesus being in Bethany, in Simon the leper's house,
7. a woman, having an alabaster flask of very precious ointment, came to him and poured it out upon his head as he lay at table.
8. But the disciples seeing it became indignant, saying, To what end [was] this waste?
9. for this might have been sold for much and been given to the poor.
10. But Jesus knowing [it] said to them, Why do ye trouble the woman? for she has wrought a good work toward me.
11. For ye have the poor always with you, but me ye have not always.
12. For in pouring out this ointment on my body, she has done it for my burying.
13. Verily I say to you, Wheresoever these glad tidings may be preached in the whole world, that also which this [woman] has done shall be spoken of for a memorial of her.
14. Then one of the twelve, he who was called Judas Iscariote, went to the chief priests
15. and said, What are ye willing to give me, and *I* will deliver him up to you? And they appointed to him thirty pieces of silver.
16. And from that time he sought a good opportunity that he might deliver him up.
17. Now on the first [day] of [the feast of] unleavened bread, the disciples came to Jesus, saying, Where wilt thou that we prepare for thee to eat the passover?
18. And he said, Go into the city unto such a one, and say to him, The Teacher says, My time is near, I will keep the passover in thy house with my disciples.
19. And the disciples did as Jesus had directed them, and they prepared the passover.
20. And when the evening was come he lay down at table with the twelve.
21. And as they were eating he said, Verily I say to you, that one of you shall deliver me up.
22. And being exceedingly grieved they began to say to him, each of them, Is it *I*, Lord?
23. But he answering said, He that dips his hand with me in the dish, *he* it is who shall deliver me up.
24. The Son of man goes indeed, according as it is written concerning him, but woe to that man by whom the Son of man is delivered up; it were good for that man if he had not been born.
25. And Judas, who delivered him up, answering said, Is it *I*, Rabbi? He says to him, *Thou* hast said.
26. And as they were eating, Jesus, having taken [the] bread and blessed, broke [it] and gave [it] to the disciples, and said, Take, eat: this is my body.
27. And having taken [the] cup and given thanks, he gave [it] to them, saying, Drink ye all of it.
28. For this is my blood, that of the [new] covenant, that shed for many for remission of sins.
29. But I say to you, that I will not at all drink henceforth of this fruit of the vine, until that day when I drink it new with you in the kingdom of my Father.
30. And having sung a hymn, they went out to the mount of Olives.
31. Then saith Jesus to them, All *ye* shall be offended in me during this night. For it is written, I will smite the shepherd, and the sheep of the flock shall be scattered abroad.
32. But after that I shall be risen, I will go before you to Galilee.
33. And Peter answering said to him, If all shall be offended in thee, *I* will never be offended.
34. Jesus said to him, Verily I say to thee, that during this night, before [the] cock shall crow, thou shalt deny me thrice.
35. Peter says to him, If I should needs die with thee, I will in no wise deny thee. Likewise said all the disciples also.
36. Then Jesus comes with them to a place called Gethsemane, and says to the disciples, Sit here until I go away and pray yonder.
37. And taking with [him] Peter and the two sons of Zebedee, he began to be sorrowful and deeply depressed.
38. Then he says to them, My soul is very sorrowful even unto death; remain here and watch with me.
39. And going forward a little he fell upon his face, praying and saying, My Father, if it be possible let this cup pass from me; but not as *I* will, but as *thou* [wilt].
40. And he comes to the disciples and finds them sleeping, and says to Peter, Thus ye have not been able to watch one hour with me?
41. Watch and pray, that ye enter not into temptation: the spirit indeed [is] ready, but the flesh weak.
42. Again going away a second time he prayed saying, My Father, if this cannot pass [from me] unless I drink it, thy will be done.
43. And coming he found them again sleeping, for their eyes were heavy.
44. And leaving them, he went away again and prayed the third time, saying the same thing.
45. Then he comes to the disciples and says to them, Sleep on now and take your rest; behold, the hour has drawn nigh, and the Son of man is delivered up into the hands of sinners.
46. Arise, let us go; behold, he that delivers me up has drawn nigh.
47. And while he was yet speaking, behold, Judas, one of the twelve, came, and with him a great crowd with swords and sticks from the chief priests and elders of the people.
48. Now he that delivered him up had given them a sign, saying, Whomsoever I shall kiss, he it is: seize him.
49. And immediately coming up to Jesus he said, Hail, Rabbi, and covered him with kisses.
50. But Jesus said to him, [My] friend, for what purpose art thou come? Then coming up they laid hands upon Jesus and seized him.
51. And behold, one of those with Jesus stretched out his hand and drew his sword, and smiting the bondman of the high priest took off his ear.
52. Then saith Jesus to him, Return thy sword to its place; for all who take the sword shall perish by the sword.
53. Or thinkest thou that I cannot now call upon my Father, and he will furnish me more than twelve legions of angels?
54. How then should the scriptures be fulfilled that thus it must be?
55. In that hour Jesus said to the crowds, Are ye come out as against a robber with swords and sticks to take me? I sat daily [with you] teaching in the temple, and ye did not seize me.
56. But all this is come to pass that the scriptures of the prophets may be fulfilled. Then all the disciples left him and fled.
57. Now they that had seized Jesus led [him] away to Caiaphas the high priest, where the scribes and the elders were assembled.
58. And Peter followed him at a distance, even to the palace of the high priest, and entering in sat with the officers to see the end.
59. And the chief priests and the elders and the whole sanhedrim sought false witness against Jesus, so that they might put him to death.
60. And they found none, though many false witnesses came forward. But at the last two false witnesses came forward
61. and said, *He* said, I am able to destroy the temple of God, and in three days build it.
62. And the high priest standing up said to him, Answerest thou nothing? What do these witness against thee?
63. But Jesus was silent. And the high priest answering said to him, I adjure thee by the living God that thou tell us if *thou* art the Christ the Son of God.
64. Jesus says to him, *Thou* hast said. Moreover, I say to you, From henceforth ye shall see the Son of man sitting at the right hand of power, and coming on the clouds of heaven.
65. Then the high priest rent his clothes, saying, He has blasphemed: what need have we any more of witnesses? behold, now ye have heard the blasphemy.
66. What think ye? And they answering said, He is liable to the penalty of death.
67. Then they spit in his face, and buffeted him, and some struck him with the palms of their hand,
68. saying, Prophesy to us, Christ, Who is it who struck thee?
69. But Peter sat without in the palace-court; and a maid came to him, saying, And *thou* wast with Jesus the Galilaean.
70. But he denied before all, saying, I do not know what thou sayest.
71. And when he had gone out into the entrance, another [maid] saw him, and says to those there, This [man] also was with Jesus the Nazaraean.
72. And again he denied with an oath: I do not know the man.
73. And after a little, those who stood [there], coming to [him], said to Peter, Truly *thou* too art of them, for also thy speech makes thee manifest.
74. Then he began to curse and to swear, I know not the man. And immediately [the] cock crew.
75. And Peter remembered the word of Jesus, who had said [to him], Before [the] cock crow thou shalt deny me thrice. And he went forth without, and wept bitterly.
Matthew 27 / Darby

1. And when it was morning all the chief priests and the elders of the people took counsel against Jesus so that they might put him to death.
2. And having bound him they led him away, and delivered him up to Pontius Pilate, the governor.
3. Then Judas, who delivered him up, seeing that he had been condemned, filled with remorse, returned the thirty pieces of silver to the chief priests and the elders,
4. saying, I have sinned [in] having delivered up guiltless blood. But they said, What is that to us? see *thou* [to that].
5. And having cast down the pieces of silver in the temple, he left the place, and went away and hanged himself.
6. And the chief priests took the pieces of silver and said, It is not lawful to cast them into the Corban, since it is [the] price of blood.
7. And having taken counsel, they bought with them the field of the potter for a burying-ground for strangers.
8. Wherefore that field has been called Blood-field unto this day.
9. Then was fulfilled that which was spoken through Jeremias the prophet, saying, And I took the thirty pieces of silver, the price of him that was set a price on, whom [they who were] of the sons of Israel had set a price on,
10. and they gave them for the field of the potter, according as [the] Lord commanded me.
11. But Jesus stood before the governor. And the governor questioned him, saying, Art *thou* the King of the Jews? And Jesus said to him, Thou sayest.
12. And when he was accused of the chief priests and the elders, he answered nothing.
13. Then says Pilate to him, Hearest thou not how many things they witness against thee?
14. And he answered him not so much as one word, so that the governor wondered exceedingly.
15. Now at [the] feast the governor was accustomed to release one prisoner to the crowd, whom they would.
16. And they had then a notable prisoner, named Barabbas.
17. They therefore being gathered together, Pilate said to them, Whom will ye that I release to you, Barabbas, or Jesus who is called Christ?
18. For he knew that they had delivered him up through envy.
19. But, as he was sitting on the judgment-seat, his wife sent to him, saying, Have thou nothing to do with that righteous [man]; for I have suffered to-day many things in a dream because of him.
20. But the chief priests and the elders persuaded the crowds that they should beg for Barabbas, and destroy Jesus.
21. And the governor answering said to them, Which of the two will ye that I release unto you? And they said, Barabbas.
22. Pilate says to them, What then shall I do with Jesus, who is called Christ? They all say, Let him be crucified.
23. And the governor said, What evil then has he done? But they cried more than ever, saying, Let him be crucified.
24. And Pilate, seeing that it availed nothing, but that rather a tumult was arising, having taken water, washed his hands before the crowd, saying, I am guiltless of the blood of this righteous one: see *ye* [to it].
25. And all the people answering said, His blood [be] on us and on our children.
26. Then he released to them Barabbas; but Jesus, having scourged [him], he delivered up that he might be crucified.
27. Then the soldiers of the governor, having taken Jesus with [them] to the praetorium, gathered against him the whole band,
28. and having taken off his garment, put on him a scarlet cloak;
29. and having woven a crown out of thorns, they put it on his head, and a reed in his right hand; and, bowing the knee before him, they mocked him, saying, Hail, King of the Jews!
30. And having spit upon him, they took the reed and beat [him] on his head.
31. And when they had mocked him, they took the cloak off him, and put his own clothes on him, and led him away to crucify.
32. And as they went forth they found a man of Cyrene, Simon by name; him they compelled to go [with them] that he might bear his cross.
33. And having come to a place called Golgotha, which means Place of a skull,
34. they gave to him to drink vinegar mingled with gall; and having tasted [it], he would not drink.
35. And having crucified him, they parted his clothes amongst [themselves], casting lots.
36. And sitting down, they kept guard over him there.
37. And they set up over his head his accusation written: This is Jesus, the King of the Jews.
38. Then are crucified with him two robbers, one on the right hand and one on the left.
39. But the passers-by reviled him, shaking their heads
40. and saying, Thou that destroyest the temple and buildest it in three days, save thyself. If thou art Son of God, descend from the cross.
41. [And] in like manner the chief priests also, mocking, with the scribes and elders, said,
42. He saved others, himself he cannot save. He is King of Israel: let him descend now from the cross, and we will believe on him.
43. He trusted upon God; let him save him now if he will [have] him. For he said, I am Son of God.
44. And the robbers also who had been crucified with him cast the same reproaches on him.
45. Now from [the] sixth hour there was darkness over the whole land until [the] ninth hour;
46. but about the ninth hour Jesus cried out with a loud voice, saying, Eli, Eli, lama sabachthani? that is, My God, my God, why hast thou forsaken me?
47. And some of those who stood there, when they heard [it], said, This [man] calls for Elias.
48. And immediately one of them running and getting a sponge, having filled [it] with vinegar and fixed [it] on a reed, gave him to drink.
49. But the rest said, Let be; let us see if Elias comes to save him.
50. And Jesus, having again cried with a loud voice, gave up the ghost.
51. And lo, the veil of the temple was rent in two from the top to the bottom, and the earth was shaken, and the rocks were rent,
52. and the tombs were opened; and many bodies of the saints fallen asleep arose,
53. and going out of the tombs after his arising, entered into the holy city and appeared unto many.
54. But the centurion, and they who were with him on guard over Jesus, seeing the earthquake and the things that took place, feared greatly, saying, Truly this [man] was Son of God.
55. And there were there many women beholding from afar off, who had followed Jesus from Galilee ministering to him,
56. among whom was Mary of Magdala, and Mary the mother of James and Joses, and the mother of the sons of Zebedee.
57. Now when even was come there came a rich man of Arimathaea, his name Joseph, who also himself was a disciple to Jesus.
58. *He*, going to Pilate, begged the body of Jesus. Then Pilate commanded the body to be given up.
59. And Joseph having got the body, wrapped it in a clean linen cloth,
60. and laid it in his new tomb which he had hewn in the rock; and having rolled a great stone to the door of the tomb, went away.
61. But Mary of Magdala was there, and the other Mary, sitting opposite the sepulchre.
62. Now on the morrow, which is after the preparation, the chief priests and the Pharisees came together to Pilate,
63. saying, Sir, we have called to mind that that deceiver said when he was still alive, After three days I arise.
64. Command therefore that the sepulchre be secured until the third day, lest his disciples should come and steal him away, and say to the people, He is risen from the dead; and the last error shall be worse than the first.
65. And Pilate said to them, Ye have a watch: go, secure it as well as ye know how.
66. And they went and secured the sepulchre, having sealed the stone, with the watch [besides].

Related link: lefilrougedelabible.com

Related Links / Notes

Bible Study: Red Thread through the Bible

Study Notes are translated from the original French and available in the online magazine  TaJeunesse (literlly “Your Youth”). The orginal texts are magazine articles. The texts provided here follow that form and include some of the images from the magazine, and help provide a deep understanding of the main themes of the Bible.

Services at the church AB Renens-Lausanne as well as some of the bible studies are streamed on the channel  YouTube église AB Renens-Lausanne.  Also visit the You Tube channel of the Swiss Action Biblique Youth Groups (JAB Suisse Romande.

Bible verses in the study link to the Darby bible. In addition to the Darby Bible , other versions of the Bible are also available on our website (KJVBasic English as well as the Webster version and Young’s Bible on the Action Biblique Suisse website.

The King James Version is available as an audio bible Podcast which can be accessed below.

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Dieu, la Parole nous visite (Jean 1)

Dieu, la Parole nous visite (Jean 1)

prédication Jean 1 : Paul Yersin, 2022_12_18, église AB Lausanne

titre : Dieu, la Parole nous visite (Jean 1)

Résumé : Plusieurs récits de la venue et de l’œuvre de Christ. Deux évangiles nous parlent de manière plus précise de la venue de Jésus. Matthieu commence par la généalogie de Jésus descendant d’Abraham. (Jésus parfaitement homme) Luc, quant à lui, nous parle des annonces prophétiques de la venue de Jean Baptiste, puis de Jésus. Il précise que Jésus est engendré par le Saint-Esprit.  Marc, ne rapporte pas vraiment la naissance du Christ, mais nous présente Jean Baptiste et de suite Jésus baptisé entrant de la ministère.
Téléchargez les notes en format pdf
Dieu, la Parole nous visite (Jean 1) .pdf

Dieu, la Parole nous visite

Plusieurs récits de la venue et de l’œuvre de Christ.

Deux évangiles nous parlent de manière plus précise de la venue de Jésus.

Matthieu commence par la généalogie de Jésus descendant d’Abraham. (Jésus parfaitement homme)

Luc, quant à lui, nous parle des annonces prophétiques de la venue de Jean Baptiste, puis de Jésus. Il précise que Jésus est engendré par le Saint-Esprit. 

Marc, ne rapporte pas vraiment la naissance du Christ, mais nous présente Jean Baptiste et de suite Jésus baptisé entrant de la ministère.

Dans Jean, il est parlé de la Parole. Jésus, Dieu de toute éternité.

Oui, la Parole désigne Jésus-Christ, Jésus, l’expression de Dieu de toute éternité et plus visible et lisible encore avec sa venue à Noël. 

Christ exprime la pensée divine et également La Personne de Dieu, elle-même accessible à l’homme.

Jean 1 : 1-14

  • La Parole était Dieu
  • Par la Parole, toutes choses ont été faites (Aspect créationnel et plan de salut)
  • La Parole est vie et lumière pour les hommes
  • La Parole non connue et non reçue
  • La Parole reçue transformatrice de l’homme.

La Parole était Dieu :

Le Père a affirmé la divinité de Jésus :

Lors de l’annonce de sa naissance par l’ange à Marie sa mère :

Luc 1.35 « Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme?35 L’ange lui répondit: Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. »

Lors de son baptême :

Marc 1 :11  « Et une voix fit entendre des cieux ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection. »

Lors de la transfiguration :

Luc 9 :35 « Et de la nuée sortit une voix qui dit: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-le!»

Jésus a lui aussi affirmé à plusieurs reprises sa divinité :

En Jean 10 : 30 : Moi et le Père nous sommes uns !

Jean 14 : Celui qui m’a vu a vu le Père ..

Par sa maîtrise des lois de la nature : (Lors de la tempête)

Marc 4 : 41 « Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer? »

Paul rapportera aussi cet aspect dans sa lettre aux Hébreux 1 : 8-12 : 

Mais il a dit au Fils: Ton trône, ô Dieu est éternel; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité;

Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie au-dessus de tes égaux.

10 Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains;

11 Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement,

12 Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

Jésus était Dieu. Dieu seul recevoir notre adoration. « Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. » Luc 4 : 8.

Or, Jésus a été adoré comme Dieu. Rappelons nous le récit de la guérison des dix lépreux : « L’un d’eux, quand il se rendit compte qu’il était guéri, revint sur ses pas en louant Dieu à pleine voix. 16 Il se prosterna aux pieds de Jésus, face contre terre, et le remercia. Or, c’était un Samaritain. » Luc 17 :15

Ou encore un lépreux lors de sa guérison : « Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui. » Jean 9 :38

On peut relever aussi cette adoration lors de l’apparition du Christ dans l’Ancien Testament :

Josué se prosterne avant la conquête de Jéricho :

« Je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant.» Josué tomba le visage contre terre, adora et dit: «Que dit mon seigneur à son serviteur?» 15 Le chef de l’armée de l’Eternel dit à Josué: «Enlève tes sandales de tes pieds, car l’endroit où tu te tiens est saint.» Josué 5 : 15

Ou encore à d’autres reprises. Nous voyons là la cohérence des Ecritures.

Jésus est Dieu, contrairement à ce que peuvent affirmer certaines sectes.

  • Par la Parole, toutes choses ont été faite (Aspect créationnel et plan de salut)

Jésus par qui toutes choses ont été faites :

La Bible là aussi l’affirme :

Colossiens 1 :16-17 « Car en lui (Jésus-Christ) ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. »

Jésus est le présent, dès le début de la création. Voici ci qu’il est écrit : « Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » Genèse 1.

 L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Genèse 3

Ou encore :

Le plan de salut prévu par Dieu de toute éternité :

« Dieu nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels,… » 1 Timothée 1 : 9

afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Église la sagesse infiniment variée de Dieu,

11 selon le dessein éternel qu’il a mis à exécution par Jésus Christ notre Seigneur,

12 en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance.

 Ephésiens 3

Aucune improvisation de Dieu, ni dans la création, ni dans le plan de salut. Tout nous dépasse, dépasse notre intelligence, notre appréciation très définie et finie.

En outre Jésus domine les lois de la création, la vie et la mort …

  • La Parole est vie et lumière pour les hommes

Jésus la vie.

Dans la parole de Dieu, la mort est considérée comme une ennemie. 

Il anéantit la mort pour toujours; Le Seigneur, l’Éternel, essuie les larmes de tous les visages, Il fait disparaître de toute la terre l’opprobre de son peuple; Car l’Éternel a parlé. Esaïe 25 :8

Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, Je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste? Séjour des morts, où est ta destruction? Mais le repentir se dérobe à mes regards! Osée 13 :14

O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?

56 L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi.

57 Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ! 1 Corinthiens 15 : 56

Dieu ne désire pas la mort, il ne l’a pas voulu, elle est venue pour juger le péché.  La mort nous permet de ne pas vivre éternellement dans un monde de péché …

Une citation inspirante de Billy Graham : «Un jour, vous lirez ou entendrez que Billy Graham est mort. N’en croyez pas un traitre mot. Je serai alors plus vivant que je ne le suis maintenant. J’aurai juste changé d’adresse. Je serai alors dans la présence du Seigneur.»

Mais pourquoi pouvait-il affirmer cela, il avait un seul message : « «J’ai un message : Jésus-Christ est venu, il est mort sur une croix, il est ressuscité et il nous a demandé de nous repentir de nos péchés et de le recevoir par la foi en tant que Seigneur et Sauveur, et si nous le faisons, nous obtenons le pardon de tous nos péchés.»

Jésus source de vie

 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

10 Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture:

11 Quiconque croit en lui ne sera point confus.  Romains 10

Jésus est venu donner la vie à l’homme perdu et égaré, une vie éternelle dans la présence de Dieu. Vivons donc comme chrétien dans cette perspective de l’éternité …

Jésus source de lumière. Il nous donne cette lumière, cette possibilité de vivre dans la lumière et non de vivre dans les ténèbres. L’homme dans les ténèbres va vivre la violence … la jalousie ou encore …l’impudicité, (Cette disposition (de quelqu’un) à se comporter ou agir d’une manière que réprouve la morale sexuelle. ) l’impureté, la dissolution, (Dépravation des mœurs ) l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Galates 5 :20

Mais au contraire de vivre avec les sentiments qui habitent Jésus-Christ : la douceur, l’humilité …et le fruit de l’Esprit, l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses. 24Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Galates 5 :22

Jésus source de guérison :

Lu dans Sa parole pour aujourd’hui : 

Nous avons tous des cicatrices ! Le Docteur Will Willimon a dit : “J’ai un ami qui a passé son enfance dans un orphelinat . Alors qu’il n’était qu’un enfant, sa mère l’y a amené, l’a laissé debout sous un grand arbre, lui a dit qu’elle reviendrait cet après-midi-là le rechercher, mais elle ne revint jamais. Aujourd’hui, c’est un homme d’âge mûr. Un jour nous nous étions donné rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l’ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé. Un peu plus tard il me confia : “Je ne peux pas m’en empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque l’un de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m’a fait attendre longtemps, et n’est jamais revenue.” C’était un adulte, mais son âme portait des cicatrices profondes. Vous aussi vous avez, sans nul doute des cicatrices, certaines bien visibles, d’autres invisibles, d’autres qui apparaissent avec l’âge. Le Christ ressuscité a des cicatrices qui prouvent Son amour à votre égard. Si vous ne Le connaissez pas encore, ou si, comme Thomas, vous n’êtes pas sûr de vouloir croire, Il vous montrera Ses cicatrices, “afin que vous croyiez… et qu’en croyant, vous ayez la vie en Son nom” (Jn 20. 31).

La Parole non connue et non reçue

Plusieurs refusent l’œuvre de Christ, reconnaissent certes qu’il est un homme particulier, un personnage historique, mais ne le reconnaissent pas comme la Parole, comme Dieu venu parmi nous. 

Certains pensent que Dieu n’existe pas, la Bible le dit d’ailleurs, mais donne un nom particulier à ces personnes, insensé : « L’insensé dit en son coeur: Il n’y a point de Dieu! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables; Il n’en est aucun qui fasse le bien.(53:3) Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. » Psaume 53

Et pourtant, ces mêmes personnes se tournent vers d’autres croyances pour rendre possible leur vie quotidienne, pour appréhender la mort et leur désir d’éternité … Cela n’est pas nouveau, l’homme a voulu cacher sa nudité, sa peur et son désarroi par des feuilles, mais Dieu est intervenu lui-même en lui proposant des habits de peau. (illustration s’il le faut du sacrifice de Jésus)

Ce non accueil de la personne de Jésus a pour résultat pour l’homme une vie de ténèbres, aucun repos pour son âme …

Dans Romains 3 :12/13/15, il est précisé : « Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis; … Leur gosier est un sépulcre ouvert; Ils se servent de leurs langues pour tromper; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic; …Ils ont les pieds légers pour répandre le sang; La destruction et le malheur sont sur leur route;  Ils ne connaissent pas le chemin de la paix; »

N’est-ce pas ce que nous vivons encore aujourd’hui ?

Un officier de l’armée française parlant de la guerre Russo-Ukrainienne disait : L’homme sait qu’un jour il mourra, c’est le sort final de chacun. mais l’homme trouve toujours un moyen de permettre le rapprochement de cette échéance !

L’homme ne maîtrise pas la vie, il veut cependant avoir le pouvoir sur le début de la vie et même sur la fin de vie, sur la porte de sortie. Il est cependant impuissant à donner des réponses satisfaisantes.

Dieu est là, Dieu a donné un moyen d’entrer dans une vie nouvelle, Jésus est là. Des siècles avant sa venue, Dieu a annoncé l’arrivée en son temps du Sauveur ! Qui a la foi en Jésus ?

Chant : Chantons l’histoire d’Emmanuel

  • La Parole reçue transformatrice de l’homme.

Christ reçu, accepté dans une vie, ce n’est pas simplement passé l’éternité dans la présence de Dieu, c’est aussi un nouveau passeport, une nouvelle hérédité : celle de fils de Dieu. 

Qu’est-ce que cela signifie ? pas seulement que l’éternité nous ne la passerons pas en enfer, mais dans la présence de Dieu, mais nous sommes au bénéfice d’une nouvelle identité. En acceptant le sacrifice de Jésus à la croix pour mon péché, Dieu me fait le don de naître de Dieu. Il le rappelle dans la lettre aux Ephésiens : 

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,

nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés);

il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.  Ephésiens 2 : 9

Une nouvelle vie s’ouvre à nous, une vie spirituelle, une vie en communion avec le Père. Jésus est fils de Dieu, nous le sommes par adoption. Nous avons donc désormais cette opportunité d’être en lien avec le Père, qu’est-ce que cela change dans ma vie ?

Rappelons-nous ce que Jésus a dit dans Matthieu 7 : « Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. 18Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.21Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

Par Jésus, nous pouvons connaître Dieu, avoir une vraie relation avec Dieu. Sachons entrer dans les œuvres que Dieu veut pour nous : « Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous encourageons vivement à ne pas accueillir la grâce de Dieu sans résultat. » 2 Corinthiens 6 :1

« Être chrétien est plus qu’une simple conversion instantanée ; c’est un processus quotidien par lequel nous devenons de plus en plus semblable au Christ. » Billy Graham

Il est dit que Jésus était doux et humble de cœur. qu’est-ce que cela signifie : 

doux = aimable, affectueux, aimant, paisible

humble = modeste, qui fait preuve de modestie

C’est quoi une personne humble ? une personne qui montre un grand respect à l’égard d’autrui, qui se met au niveau de l’autre.

Il nous est demandé d’avoir les sentiments qui étaient en Jésus. « Ayons en nous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ ». Philippiens 2

 Jésus nous demande d’avoir ses sentiments, à l’égard du monde perdu, à l’égard de nos frères et sœurs … comme Il l’a eu à l’égard de ses disciples. 

Il ne s’agit pas d’une option, mais d’une demande impérative de la part de Dieu, de ressembler à Jésus-Christ.

Mais quels sont ces sentiments ?

L’humilité, un esprit de service, rien d’étincelant (Jésus a paru comme un simple homme, Jésus est né humblement, dans une étable. 

Après l’étable, il a connu la croix … qui rêve d’un tel destin ? L’étable, on veut bien, commencer dans l’humilité, ok, mais terminer sur une croix, dans le rejet la souffrance et l’humiliation …      Mais ce n’est pas la fin ! ne l’oublions pas : Etienne l’a vu : « Mais Étienne, rempli du Saint Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. » Actes 7 :55

Et en Hébreux 3, il est dit : « Jésus est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts »

Jésus a tout accompli à la croix et nous n’avons rien à y ajouter, mais sachons refléter Sa présence et le glorifier dans nos vies.

 Qu’en est-il de moi ? Que j’aie les sentiments qui étaient en Jésus ! Que nos vies parlent par un geste, par un regard, par une parole … Que nous puissions montrer par la grâce de Dieu être des hommes et des femmes réellement nés de Dieu …

Une dernière citation de Billy Graham : « Nous sommes les bibles que le Monde lit, nous sommes les crédos (les confessions de foi) dont le Monde a besoin, nous sommes les sermons (les messages) que le Monde écoute. » 

Versets clefs

Jean 1 / NEG1979

1. Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
2. Elle était au commencement avec Dieu.
3. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
4. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
5. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.
6. Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.
7. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui.
8. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.
9. Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
10. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
11. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.
12. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
13. non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Mots clefs

  • Dieu
  • la Parole

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 et la Bible Segond sont disponible en format Podcast .