Les Paraboles #6: Mon prochain m’est proche – Luc 10:25-37

Les Paraboles #6: Mon prochain m’est proche – Luc 10 :25-37

Prédication de Patrice Berger, 2022_07_21, église AB Lausanne-Renens

titre: Les Paraboles #6: Mon prochain m’est proche – Luc 10:25-37 , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Nous sommes tous un jour ou l’autre travaillés par les besoins qui sont autour de nous. Difficile de trouver la réponse juste. Soit on est écrasé par l’ampleur des besoins ou à l’inverse, on se blinde et on ferme son coeur. Pour autant, aimer son prochain d’une manière concrète demeure un commandement biblique et humain. Mais comment détecter son prochain ? Jésus y répond par une courte parabole.

Prédication: Mon prochain m’est proche!

Intro

Aujourd’hui, nous allons regarder la parabole « du bon bâtard »   

Jésus la donne à un professeur de l’Institut Biblique de Genève, à l’occasion d’une discussion que nous trouvons dans l’évangile de Luc au chapitre 10.

Nous avons ce chapitre plus ou moins en tête parce que c’est le fameux moment où Jésus envoie les 70 disciples dans les villes alentours avec la mission d’annoncer la venue du royaume de Dieu.

Dans ces moments particuliers, les disciples ont même le pouvoir de guérir et de chasser les démons.

À leur retour, ils sont marqués parce qu’ils ont vécu en ces termes :

Réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel

Luc 10

17 Les 70 revinrent tout joyeux et dirent:

«Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom.»

18 Jésus leur dit:

«Je regardais Satan tomber du ciel comme un éclair. 19 Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire.

20 Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel.»

Entendant ce qui vient de se passer, un professeur de l’Institut Biblique de Genève,

  • travaillé intérieurement pour savoir ce qu’il en est de son éternité
    • ou que l’affirmation de Jésus ne colle pas avec le canevas de la loi
      • et par défi face à ce que Jésus affirme,

se lève pose cette question à Jésus :

Luc 10

25 Un professeur de la loi se leva et dit à Jésus pour le mettre à l’épreuve:

«Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle?»

Pour continuer la discussion sur un terrain où le professeur est très à l’aise, Jésus répond de la manière suivante :

Luc 10

26 Jésus lui dit:

«Qu’est-il écrit dans la loi? Qu’y lis-tu?»

27 Il répondit:

«Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.»

C’est en fait une compilation de Deutéronome 6. 5 et de Lévitique 19. 18 .

28 «Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras.»

ET effectivement, si nous faisions cela nous vivrions, dans le sens de l’Éternité.

Mais c’est impossible :

  • Notre état de pécheur nous rend impropre à le vivre.
  • Le corps de résurrection, lui, sera adapté à cela (clin d’oeil à nos discussions de lundi soir).

La loi révélateur de l’état de pécher et non un chemin de Salut

L’épître aux Romains est super précieuse pour nous parce qu’elle nous rappelle à nous, les humaines pécheurs,

  • que la loi parfaite de Dieu n’est pas un chemin de Salut,
    • mais le révélateur de notre état de pécheur…
  • En effet, si je transgresse ne serait-ce qu’une foi la loi, je suis déclaré coupable devant Dieu.
    • Pensez-vous que nous aimons vraiment Dieu de toute notre pensée ?
    • Et que dire de notre prochain ???

Mais notre professeur était encore plein d’illusions,

  • car pensant qu’il était au diapason de Dieu qu’il ne voit pas,
  • il avait peut-être des doutes vis-à-vis de ses compatriotes qu’il voit !

C’est pour cela qu’il ajoute :

Luc 10

29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?»

Et c’est une excellente question.

Pour nous aider, Jésus, va raconter une histoire sous forme de comparaison.

La situation de l’histoire qu’Il raconte va nous forcer à la comparer à notre situation.

Et en excellent pédagogue, pour que nous la retenions, Jésus va nous piquer pour nous réveiller en mettant en scène des personnages emblématiques…

Je vous la lis :

Luc 10

30 Jésus reprit la parole et dit:

«Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s’en allèrent en le laissant à moitié mort.

31 Un « pasteur de l’Action Biblique de Renens » qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.

32 De même aussi « quelqu’un du groupe de louange de l’Action Biblique de Renens » arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.

33 Mais un « sale bâtard de sa race de » Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu’il le vit.

34 Il s’approcha et banda ses plaies en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit dans sa propre voiture, le conduisit à la clinique la plus proche.

35 Le lendemain, [à son départ,] il pris à sa charge les soins en chambre privée, et dit: ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’

36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»

37 «C’est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi.

Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»

Adaptation pour réaliser le contexte

Vous l’aurez remarqué, j’ai un peu adapté à notre contexte cette parabole !

Mais c’était hyper-choquant, que ce soit le Samaritain qui ait fait juste !

D’ailleurs, ils étaient tellement haïs que vous aurez remarqué que le professeur trouve une formulation pour ne pas dire

  • c’est le Samaritain qui a été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands
    • mais il va dire : «C’est celui qui a agi avec bonté envers lui.»

Première impression

Malgré cela, cette parabole est simple et nous pousse à faire la même chose que le Samaritain envers l’homme blessé qui, confronté à sa situation dramatique, agit avec coeur.

Pour répondre à la question du professeur

Pour le Samaritain, l’homme blessé était son prochain.

À nous de faire la même chose avec une situation du même type qui se présentera sur notre route.

Comparaison

La situation qu’a vécue le Samaritain est comparée à celle que nous pourrions rencontrer

Le prochain, c’est la personne dans le besoin dont le Samaritain c’est occupé,

est comparé 

à la personne qui a besoin d’aide que nous rencontrerons

Vérité

Notre prochain, c’est la personne qui a besoin d’aide que nous rencontrerons. C’est la situation qui nous est proche :

Prochain -> Proche

Application

À nous d’y répondre avec coeur.

Bon dimanche et à la semaine prochaine…

Et là, nous allons rester conceptuels, idéalistes, un peu fleur rose, c’est beau. Aimons notre prochain…

Super

Aimons, agissons pour notre prochain, ce proche qui a un besoin criant

  • qui qu’il soit, qui qu’elle soit,
  • même si cela chamboule ma petite vie,
  • même si ce dernier n’est pas sympathique (se pourrait-il qu’il soit pécheur comme moi ?) ;
  • est-ce que répondre à ses besoins c’est répondre à ce qu’il demande ?
  • Mon prochain, c’est la situation qui m’est proche sur ma route, que faire avec tout ce que nous voyons par les infos ou les demandes dans les boites aux lettres ?

C’est ce à quoi je propose de réfléchir.

Qui qu’il soit, qui qu’elle soit

Cette parabole ne restreint pas l’éventail du prochain :

  • Ce ne sont pas uniquement les personnes de ma famille et c’est important d’y prêter particulièrement attention : 1 Timothée 5. 8 Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, et en particulier des membres de sa famille proche, il a renié la foi et il est pire qu’un non-croyant.
    • Ce ne sont pas uniquement les croyants (bien que nous devions avoir une attention renouvelée à leur endroit : Galates 6:10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.).
    • Ce ne sont pas uniquement les personnes que je connais.
    • Ce ne sont pas uniquement les personnes qui pensent comme moi.
    • Ce ne sont pas uniquement les personnes du canton, voire, si je suis progressiste, de la Confédération…

Jésus, ici, montre que c’est une personne rejetée, c’est «le sale bâtard», qui a considéré «le pur», qui l’insulte, le méprise, habituellement comme son prochain.

Notre prochain peut être n’importe qui sur notre route de la vie.

Dans une église, au débarquement, un infirmier américain soignait aussi bien des soldats américains ou allemand et des civile français :

Le 6 juin 1944, les combats font rage sur les plages du débarquement. Bob Wright et Ken Moore, deux infirmiers parachutistes de la 101ème aéroportée de l’US army transforment l’église d’un petit village normand en poste de secours improvisés. Pendant toute la bataille, ils soignent et sauvent plus de 80 vies (Français, Américains, Allemands).

Une implication qui engage

Dans cette parabole, le Samaritain s’est sali les mains, a changé son planning, son programme et son voyage ; son intervention lui a coûté de l’argent et il a même assuré le «SAV» (Service Après Intervention), puisqu’à son retour, il repassera payer la pension.

S’occuper de son prochain est concret et engage à le faire avec coeur, ce n’est pas de la sensiblerie…

Récemment, un ami d’une église soeur a ramené des réfugiés ukrainiens que des familles attendaient.

Après les avoir confiés aux dites familles, il a eu un coup de téléphone, quelques jours après, d’une famille pour reprendre les réfugies accueillis quelques jours plus tôt, parce que ça prenait du temps… et donc il a fallu trouver un autre lieu pour ces réfugiés.

Je ne sais pas si ces personnes auraient apprécié qu’on leur fasse la même chose si c’était elles qui avaient été les réfugiés…

Matthieu 7. 12

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux,

Le prochain est pécheur comme toi et moi

Pour le cas présenté dans la parabole, la situation était simple : quelqu’un de blessé, à moitié mort, a besoin de secours et de soins et donc c’est le Samaritain qui en prend réellement soin.

L’histoire ne dit pas si l’homme détroussé et blessé était une belle personne. Peut-être était-elle une personne pourrie, une personne qui battait sa femme et ses enfants ? (voire même le prêtre et le Lévite l’ont reconnue comme telle.)

On peut émettre des hypothèses : peu importe, il avait besoin de soins !

Tous les réfugiés ukrainiens ne sont pas forcément des belles personnes, mais ils ont besoin d’être accueillis.

Quand nous accueillons des personnes dans nos maisons, parce qu’elles recherchent un toit pour les études, pour démarrer dans la vie, ça n’est pas forcément la fête tous les jours mais peu importe, elles ont besoin d’être accueillies.

Ce que je veux dire par là, c’est que s’occuper de son prochain, ça coûte forcément, pas uniquement financièrement, pas uniquement parce que ça bouscule notre confort et nos petites habitudes, mais aussi parce qu’il est pécheur comme vous et moi. Peu importe, si le prochain a besoin d’aide, aidons-le…

Aimer à un prix ; d’ailleurs si aimer ne coûte pas, c’est de l’égoïsme…

Christ n’a-t-Il pas donné Sa vie uniquement pour des pourris qui méritent à juste titre l’enfer et dont la majorité s’en fiche éperdument ? Mais Il l’a fait !

Répondre d’un manière juste

Est-ce que répondre aux besoins que mon prochain exprime, c’est répondre de la meilleure des manières ?

Est-ce que donner de l’argent à quelqu’un qui nous en demande dans la rue est le meilleur pour lui ? (Problème de nourrir les dépendances qui l’on mis dans cette précarité, entretenir les bandes organisées de mendicité).

Est-ce que Jésus a donné l’aumône au paralytique, à l’aveugle, etc. ? Il faisait souvent mieux, Il les guérissait et leur ouvrait une nouvelle perspective.

Il n’y a pas de réponses toutes faites.

Merci Seigneur, Il donne au racheté par Christ Son Esprit pour nous aider aussi dans ces situations.

Au minimum, quand la situation est très claire, allons-y !

Réflexions sur les prochains qui sont au loin.

Ce que nous montre la parabole de Jésus, c’est que le prochain est proche. Nous le croisons sur la route de notre vie.

Nous avons un problème, c’est que les médiats nous inondent, nous saturent de situations dramatiques. Pas qu’ils en soient émus, mais que c’est vendeur et que ça trouve un écho fasciné chez nombre de téléspectateurs. Si le journal télé ne présentait que des choses positives,  il y a fort à parier que l’audimat baisserait…

Donc, dans cette bousculade de faits dramatiques, nous sommes constamment confrontés à de multiples besoins dans le monde.

Mais est-ce que ce sont nos prochains ?

En effet, Jésus montre que notre prochain n’est pas à l’autre bout de la Judée, mais c’est celui qui nous est proche.

Pour autant, allons-nous fermer notre coeur par une pirouette biblique : comme ce n’est pas proche, ce n’est pas mon prochain. Loin des yeux, loin du coeur…

Ce que nous voyons dans les épîtres et dans le livre des Actes, c’est que des églises ont subvenu aux besoins des chrétiens de Jérusalem parce qu’ils étaient dans le dénuement, famine et persécution (par exemple chassés de leur travail quand ils acceptaient Christ comme Seigneur et Sauveur) :

Ac 24.17
Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour apporter des dons à ma nation et présenter des offrandes.

Rm 15.26
En effet, les Eglises de la Macédoine et l’Achaïe ont bien voulu organiser une collecte en faveur de ceux qui sont pauvres parmi les saints de Jérusalem.

1Co 16.1
En ce qui concerne la collecte en faveur des saints, faites, vous aussi, comme je l’ai prescrit aux Eglises de la Galatie:

1Co 16.3
Quand je serai chez vous, j’enverrai avec des lettres ceux que vous aurez choisis pour porter vos dons à Jérusalem.

OK, c’était de croyants à croyants en Christ.

Galates 6:10

Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Que là encore Dieu, par Son Esprit, nous aide à avoir la sagesse (réfléchir et agir en fonction de Dieu avec Lui).

Que nos coeurs soient disponibles et s’il arrive que nous ayons été bons à mauvais escient, c’est finalement pas très grave et surtout que ça ne nous bloque pas pour toutes les autres situations auxquelles nous serons confrontées.

Conclusion :

Soyons

  • attentifs,
    • attentionnés et
    • actifs

aux besoins de notre prochain, celui auquel nous allons être confrontés.

Soyons-le d’une manière renouvelée, s’il s’agit

  • de quelqu’un de notre famille,
  • d’un frère ou d’une soeur dans la foi en Christ.

Versets clefs

Luc 10

20 Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel.

Luc 10

25 «Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle?»

26 Jésus lui dit:

«Qu’est-il écrit dans la loi? Qu’y lis-tu?»

27 Il répondit:

«Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.»

28 «Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras.»

Luc 10

29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?»

Luc 10

36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»

37 «C’est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi.

Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»

Matthieu 7. 12

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux,

1 Timothée 5. 8

Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, et en particulier des membres de sa famille proche, il a renié la foi et il est pire qu’un non-croyant.

Galates 6. 10

Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Passage Biblique

Luc 10 / Bible Segond21

1. Après cela, le Seigneur désigna encore 70 autres disciples et les envoya devant lui deux par deux dans toutes les villes et dans tous les endroits où lui-même devait aller.
2. Il leur dit: «La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.
3. Allez-y! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
4. Ne prenez ni bourse, ni sac, ni sandales et ne saluez personne en chemin.
5. Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord: 'Que la paix soit sur cette maison!'
6. Et s'il se trouve là un homme de paix, votre paix reposera sur lui; sinon, elle reviendra sur vous.
7. Restez dans cette maison, mangez et buvez ce qu'on vous donnera, car *l'ouvrier mérite son salaire. N'allez pas de maison en maison.
8. Dans toute ville où vous entrerez et où l'on vous accueillera, mangez ce que l'on vous offrira,
9. guérissez les malades qui s'y trouveront et dites-leur: 'Le royaume de Dieu s'est approché de vous.'
10. Mais dans toute ville où vous entrerez et où l'on ne vous accueillera pas, allez dans les rues et dites:
11. 'Nous secouons contre vous même la poussière de votre ville qui s'est attachée à nos pieds. Sachez cependant que le royaume de Dieu s'est approché [de vous].'
12. Je vous dis que, ce jour-là, Sodome sera traitée moins sévèrement que cette ville-là.
13. »Malheur à toi, Chorazin, malheur à toi, Bethsaïda, car si les miracles accomplis au milieu de vous l'avaient été dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps que leurs habitants se seraient repentis, habillés d'un sac et assis dans la cendre.
14. C'est pourquoi, lors du jugement Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous.
15. Et toi, Capernaüm, qui as été élevée jusqu'au ciel, tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts.
16. Celui qui vous écoute m'écoute, celui qui vous rejette me rejette, et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé.»
17. Les 70 revinrent tout joyeux et dirent: «Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom.»
18. Jésus leur dit: «Je regardais Satan tomber du ciel comme un éclair.
19. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l'ennemi, et rien ne pourra vous nuire.
20. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel.»
21. A ce moment même, Jésus fut rempli de joie par le Saint-Esprit et il dit: «Je te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te suis reconnaissant car c'est ce que tu as voulu.
22. Mon Père m'a tout donné et personne ne sait qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.»
23. Puis il se tourna vers les disciples et leur dit en privé: «Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez!
24. En effet, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu.»
25. Un professeur de la loi se leva et dit à Jésus pour le mettre à l'épreuve: «Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle?»
26. Jésus lui dit: «Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu?»
27. Il répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.»
28. «Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras.»
29. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?»
30. Jésus reprit la parole et dit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31. Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32. De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33. Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34. Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
35. Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»
37. «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»
38. Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme du nom de Marthe l'accueillit dans sa maison.
39. Elle avait une soeur appelée Marie, qui s'assit aux pieds de Jésus et écoutait ce qu'il disait.
40. Marthe était affairée aux nombreuses tâches du service. Elle survint et dit: «Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de venir m'aider.»
41. Jésus lui répondit: «Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses,
42. mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, elle ne lui sera pas enlevée.»

Mots clefs

  • Prochain
  • Jésus
  • Parabole
  • Samaritain
  • Proche
  • Frère dans la foi
  • Pratique
  • attentif
  • attentionné actif

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Thème Paraboles

Prédication: Patrice Berger

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en format Podcast sur Spotify