Fil Rouge de la Bible 9: Un sauvetage annoncé (Jérémie 11, Jérémie 31 et Esaïe 53)

Fil Rouge de la Bible 9: Un sauvetage annoncé (Jérémie 11, Jérémie 31 et Esaïe 53)

Des messagers pour avertir Malheureusement, il s’éleva de nouvelles générations de leaders qui étaient plus obnubilés par le pouvoir, l’argent, le sexe, que par leur allégeance à Dieu et leur mission de conduire son peuple. Ces mauvais leaders détournèrent le peuple de Dieu, qui oublia rapidement ses engagements, puis viola les clauses de l’alliance à de nombreuses reprises. Dieu suscita alors des messagers comme « pense-bête » pour son peuple.

Une alliance brisée Par la bouche du messager Jérémie, Dieu rappelle à son peuple qu’il a violé l’alliance, par son refus d’obéissance, et qu’il s’éloigne toujours plus de lui. Alors que Dieu reste constant et fidèle (Il a fait d’Abraham un peuple nombreux et lui a donné un territoire) le peuple renie son Créateur pour placer sa confiance dans des idoles de pierre, d’or et de fer, et leur offre de l’encens dans l’espoir qu’elles les protègent contre la colère de Dieu !

Écoutez, écoutez, écoutez Pourtant, Dieu use encore et toujours de patience et de pédagogie envers ce peuple qu’il aime. Par trois fois, par la bouche de Jérémie, Dieu demande à son peuple de l’écouter ! Écouter le rappel de ce que Dieu a fait pour son peuple, en particulier sa libération miraculeuse de l’esclavage (p. 4-6 et 8-9). Écouter le rappel des clauses de l’alliance contractée entre Dieu et son peuple et ses conséquences (p. 14-15). Écouter le rappel du plan de Dieu pour son peuple, « un peuple, un territoire, sous son autorité » qui n’a pas changé depuis le début de la Genèse (p. 4-13). Malgré cette rupture relationnelle, Dieu s’est engagé à réconcilier l’humanité avec lui et il tiendra parole car il est fidèle.

Une solution miraculeuse Ce n’est donc pas grâce aux clauses de l’alliance passée avec son peuple (p. 16) que Dieu continue de garder une relation, mais grâce à la promesse inconditionnelle qu’il avait faite à Abraham en Genèse 15 (p. 10). Dans le chapitre 31 de Jérémie, nous découvrons la solution miraculeuse que Dieu envisage pour réconcilier la créature et le Créateur. Il promet une nouvelle alliance avec son peuple, une alliance indélébile, écrite dans les coeurs de ceux qui le désirent ! Ouf ! L’humanité échappe à l’impasse du plan de sauvetage, non à cause de la créature, mais grâce au Créateur. Comment Dieu va-t-il s’y prendre ? C’est le messager Esaïe qui le révèle au chapitre 53.

Besoin d’un serviteur fidèle Délivrer la créature de cette impasse de la rébellion nécessite une action extérieure, et ce sera grâce au véritable serviteur du Dieu vivant ! Arrêtons–nous un instant sur le portrait-robot de ce personnage. Cet homme sera un serviteur qui travaillera pour Dieu de manière dévouée au point d’être appelé « le bras de l’Éternel ». Cet homme sera un gagnant qui réussira à mener à terme le projet de Dieu pour l’humanité. Cet homme sera un puissant au point que « devant lui, des rois fermeront la bouche » ! Pourtant, son avènement sera aussi une période de « trouble ». Ce serviteur sera des plus communs « sans beauté ni splendeur propre à attirer nos regards ». D’ailleurs, cet homme sera ignoré par sa génération. Personne « dans sa génération » ne s’inquiétera de la disparition d’un homme d’une telle trempe ! Cet homme sera un « homme de douleur » « puni », « frappé » « humilié » « blessé » « brisé » « maltraité » pour mener à bien sa mission. Pourtant, il n’aura « pas ouvert la bouche ». Cette apparente faiblesse fera de lui un homme incompris. D’ailleurs « qui croira à la prédication de son message » ?

Une mission achevée Malgré tout, ce serviteur accomplira sa mission ! « Blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris… » En offrant sa vie parfaite comme « un sacrifice de culpabilité », « la volonté de l’Éternel sera accomplie par son intermédiaire » : il réconcilie le Créateur avec sa créature, en satisfaisant à la fois la justice de Dieu, et son amour, et cela, gratuitement ! Voilà l’homme que toute l’humanité attend. Le Messie, la solution du plan de sauvetage.