Actes #24 : Le Saint-Esprit est-il mon coach de bien-être spirituel ?

Actes #24 : Le Saint-Esprit est-il mon coach de bien-être spirituel ?

Passage : Actes chapitre 22 ; Actes chapitre 22

le 16 Janvier 2022, église AB Lausanne-Renens

Prédicateur: Patrice Berger

Prédication

Le Saint-Esprit, Dieu oublié ?

Si on perçoit la personne de Dieu, le Père, si on se représente plus facilement la personne de Jésus-Christ, il est plus difficile de définir qui est le Saint-Esprit.

Est-il une personne ?

Déjà est-il une personne ?

La question de la remise en cause de sa personnalité n’est pas nouvelle dans l’histoire de l’humanité mais à ma grande surprise, j’ai été, par deux fois, depuis que je suis ici à Renens, confronté à des personnes qui remettaient en cause ouvertement le fait que le Saint-Esprit soit une personne.

Que fait-Il ?

Autre question: que fait le Saint-Esprit ?

S’il a été l’aspect de Dieu le plus oublié dans la chrétienté,

D’où le titre du livre de Francis Chan, « Dieu oublié »

Il est bien mis en avant depuis

  • Les réveils spirituels des 18 et 19ièmes siècles et surtout depuis 30 à 40 ans, particulièrement dans la sphère évangélique (mais pas uniquement).

Perception de son action assez vague

Pour autant, on ne saurait pas trop dire précisément comment Il agit.

  • Soit un aspect personnel, intérieur (intuition, direction, extatique),
  • soit quelque chose qu’on ressent, particulièrement quand on est en groupe et que les conditions (voir le conditionnement) sont propices. Un peu comme si on faisait le plein de Saint-Esprit pour la semaine à la station-service du culte le dimanche et qu’il faut faire avec tout le reste de la semaine.

Ce d’autant plus que les images associées au Saint-Esprit sont assez souvent liées à un fluide divin

  • «  Dieu «déverse» son Esprit (Actes 2.17);
  • Il le «donne»,
  • on Le «reçoit»;
  • on En est «rempli»,
  • «abreuvé»;

il est question dune double portion de lEsprit que Dieu répand sur Elisée (Rois 2.9). Les métaphores du vent ou de la tempête vont dans le même sens. »

« Mais il convient de remarquer quil est aussi dit que Jésus est

  • la porte,
  • le chemin,
  • le pain de vie,
  • la vigne,
  • la lumière, etc.

Toutes ces métaphores ne remettent pas en cause son caractère personnel !

Il sagit dun langage métaphorique quil faut veiller à ne pas mal interpréter.

On décrit laction de lEsprit à laide de ces mots ou de ces verbes pour signaler les effets que son action produit en nous :

Il nous donne la force ou la puissance pour accomplir une action ; la sagesse et lintelligence pour discerner et réfléchir, etc. 

Extrait de « Pour une foi réfléchie » Sous la direction d’Alain Nisus, L’Esprit une personne divine, Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Le Saint-Esprit agit-il en nous ?

En somme, toutes ces images liées à « un fluide divin » pour illustrer l’action Saint-Esprit

  • nous indiquent,
  • nous questionnent

sur le fait de savoir si nous sommes

  • à Son écoute,
  • sensibles à Ses suggestions,
  • si nous agissons en fonction de ce qu’Il nous soumet.

Première difficulté

La première difficulté est donc de savoir :

  • Qui est-Il ?
  • Comment et pourquoi agit-Il ?

Deuxième difficulté

Et cela se rajoute à cette première difficulté, notre ambiance occidentale très portée sur notre propre personne.

Perso

La manière dont un occidental réfléchi est toujours en fonction de sa personne et presque plus en fonction de la globalité, de l’intérêt commun de son prochain.

Nombrilisme futile

  • Nous sommes égocentriques,
  • notre aboutissement est porté vers la distraction et le loisir,
  • nous sommes hédonistes (recherche prioritaire du plaisir, bien-être et évitement des souffrances).

Exemple :

A titre d’exemple,

Regardons ne serait-ce que la crise du COVID.

Elle n’a pas, contrairement aux grandes difficultés rencontrées dans l’histoire de l’humanité, suscité des questionnements par rapport à Dieu.

Les grandes questions sont : quand est-ce que je peux retourner

  • au resto,
  • à la salle de gym,
  • au ciné,
  • en boîte,
  • à un concert,
  • prendre l’avion pour mes voyages ?

Est-ce que le COVID va pourrir mes vacances ?

Finalement,

  • les pro-vaccinations, se font vacciner pour avoir les autorisations pour avoir de nouveau accès à ces divertissements.
  • Les anti-vaccinations ne se font pas vacciner pour se protéger leur santé personnelle.

L’un et l’autre sont égocentriques.

Les personnes qui se sont fait vacciner

  • pour le bien commun,
  • pour celui de « leur prochain » comme dit la Bible,

je les compte sur les doigts d’une main.

Nous sommes égocentriques et hédonistes obnubilés par le loisir et la distraction.

Distorsion de la réalité biblique, de Dieu et du Saint-Esprit

Tout cela a une influence sur ma lecture de la Bible, sur notre conception et notre perception du Saint-Esprit :

  • Il me fait du bien,
  • je Le ressens,
  • Il me donne de me parler à moi dans une langue qui m’est propre.

Le Saint-Esprit est tendance parce qu’Il conforterait mon cocooning

Autrement dit, le Saint-Esprit est hyper-tendance et comble mes attentes personnelles.

C’est un peu mon coach spirituel perso pour me faire du bien.

Le Saint-Esprit peut conduire dans des galères humaines

Le texte d’aujourd’hui, dans le livre des Actes chapitres 21-22, va nous montrer totalement l’inverse :

  • Le Saint-Esprit annonce à l’apôtre Paul une galère XXL.
  • Le Saint-Esprit conduit encore maintenant des personnes
    • à quitter tout leur bien-être,
    • à mettre entre parenthèses
      • leur patrimoine,
        • leur carrière,
        • leur retraite,
        • leurs réussites,
        • à être loin de leurs familles et leurs amis,

pour se trouver dans la galère à vue humaine.

Abram et Jésus

Mais il n’y a rien de surprenant,

Dieu n’en avait-il pas fait de même avec Abram, ou avec son Fils Jésus ?

On parle encore d’eux mais de ceux qui à l’époque ont « réussi leurs vies » nous n’en avons pas le moindre écho.

Alors finalement, le Saint-Esprit ?

Mais avant de lire ces deux chapitres, faisons le point sur

  • qui est le Saint-Esprit et
  • que fait le Saint-Esprit,

en essayant de pas être trop pollués par notre contexte occidental.

Deux simples versets

Je pourrais vous noyer de versets bibliques (et il y en a !).

Pour montrer, avec évidence, que le Saint-Esprit est bien une personne, au même titre que Dieu le Père et Dieu le Fils ou pour montrer ce qu’Il fait.

Mais en fait, il y a deux versets qui résument tout cela et qui de plus, nous sont donnés par Jésus dans l’évangile de Jean.

« Un défenseur »

Jean 16. 7

Cependant, je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai

Notons que après la présence de Jésus, ici bas, Il nous donne « un défenseur ». Il s’agit, dans le contexte, du Saint-Esprit

« Un autre défenseur »

Jean 14. 16-17

Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu’il reste éternellement avec vous: 17 l’Esprit de la vérité,

Une personne

« On notera que le titre de «défenseur» – ou «Paraclet», par simple transcription du mot grec – est conféré à lEsprit (Jean 14.16, 26; 15.26; 16.7).

De plus, il est qualifié par Jésus d’«autre» Paraclet (Jean 14.16). En Jean 2.1, le Christ est appelé notre paraklêtos auprès du Père. Si le premier Paraclet est une personne (le Christ), on voit mal comment lautre ne le serait pas. »

Ce qu’il fait

« On a souvent traduit le mot grec paraklêtos par «consolateur». Certes, le contexte aurait pu conduire à ce sens,

mais ce nest pas la véritable signification du mot.

Il signifie avocat, défenseur, soutien, secours.

Cest le témoin à décharge, celui qui vient plaider pour son ami dans un procès.

Dans la culture juive de l’époque, un procès ne se déroulait pas, comme aujourdhui, avec

  • un procureur parlant au nom de laccusation
  • et des témoins de laccusé plaidant sa cause.

C’était le juge qui sefforçait de découvrir la vérité à partir des dépositions des témoins (cf. Deutéronome 17.6).

Laccusé navait donc pas recours à un avocat professionnel,

mais il cherchait quelquun qui ferait valoir son bon droit en disant la vérité (un témoin oculaire ou de moralité).

Cest le Paraclet, celui qui est appelé pour aider ou défendre une personne.

Hyper important

Le terme a une connotation juridique, légale, donc.

LEsprit est le témoin-avocat, qui témoigne en faveur du Christ, dans le procès que le monde Lui fait. »

Extrait de « Pour une foi réfléchie » Sous la direction d’Alain Nisus, L’Esprit une personne divine, Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Saisir comment était Jésus m’aide à saisir comment est le Saint-Esprit

Ces précisions textuelles et les habitudes de l’époque nous sont précieuses : en effet, ça voudrait dire que si tu vois comment était le premier « Paraclet », Jésus, au milieu de tous pendant son ministère, tu vois ce que fait l’autre « Paraclet », le Saint Esprit, à tes côté au milieu de tous.

Comment était Jésus ?

Jésus était le premier « Paraclet »

  • Il a été sans péché dans la création et la société toutes deux affectées par le péché,
  • Il a été constamment connecté à Dieu,
  • Il a montré Dieu autour de lui
    • par Ses enseignements,
    • Sa manière d’être,
    • par ce qu’Il faisait.

Evidemment, l’action de Jésus a eu un impact bénéfique pour tous

et « le bien » qu’Il démontrait et faisait a pris une tournure inattendue pour Ses disciples, celle de s’offrir en sacrifice pour « le bien » de l’humanité.

Comment est le Saint-Esprit ?

Le rôle du deuxième « Paraclet », le Saint-Esprit, est de faire de même :

  • nous aider à être sans péché dans la création et la société toutes  deux affectées par le péché,
  • nous aider à être connectés à Dieu,
  • nous aider à montrer Dieu dans nos propos, notre manière d’être, dans ce que nous faisons.

Evidemment, l’action du Saint Esprit a un impact bénéfique en nous et autour de nous et « ce bien » peut être différent de la conception classique de notre société hédoniste.

« Le bien »

Petite parenthèse :

C’est certainement en cela qu’il faut comprendre le verset de

Romain 8. 28

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.

Le « bien » selon Dieu n’est pas égocentrique, égoïste ou hédoniste mais ce bien est conforme à Dieu

Jésus est notre témoin-avocat auprès du Père

Jésus est maintenant ton avocat-témoin auprès du Père

1 Jean 2. 1-2

Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un a péché, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Le Saint-Esprit est notre témoin-avocat auprès de nous au quotidien

Le Saint-Esprit est l’avocat-témoin à tes côtés qui témoigne de Christ, dans un contexte qui ne veut pas de Lui.

Es-tu sensible à ton témoin-avocat ?

Seras-tu sensible à ce qu’Il dit ?

Ou seras-tu sensible à ce qui est dit autour de toi ?

Certainement des effets bénéfiques parce que tournés vers Dieu

Evidemment, quand on est sensible à ce que nous dit le Saint-Esprit,

  • il y a un écho intérieur qui fait du bien
  • et de nombreux aspects bénéfiques qui en découlent.

Mais le but premier du Saint-Esprit n’est pas ton bien-être, le but premier du Saint-Esprit, c’est de te positionner en Christ et en Dieu et le reste en découle.

Matthieu 6. 33

Recherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus.

Et être là où Dieu nous attend est toujours source de paix, dans les moments faciles comme dans les difficiles.

En cela, il peut conduire à des actions qui sont diamétralement opposées aux standards

  • de confort,
  • d’égocentrisme,
  • d’hédonisme,
  • de futilité

de notre société.

Les exemples

  • de Paul,
  • de Jésus qui, Lui, était en connexion parfaite avec le Saint-Esprit

en sont la démonstration.

Parce que le but du Saint-Esprit est en Dieu, en Christ.

Regardons pour Paul

Actes 9

Le Seigneur à Ananias

15 Mais le Seigneur lui dit: «Vas-y, car cet homme est un instrument que j’ai choisi pour faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites. 16 Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour moi.

Il est question « du bien » de Dieu: faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites

Le verset 16 est quelque chose qui regarde le Seigneur et Paul mais qui nous indique que ce sera compliqué pour lui.

Actes 19

Paul à Ephèse

21 Après ces événements, Paul forma le projet d’aller à Jérusalem en traversant la Macédoine et l’Achaïe.

«Quand j’y serai allé, disait-il, il faudra aussi que je me rende à Rome.»

Actes 20

16 Paul avait décidé de passer au large d’Ephèse sans s’y arrêter afin de ne pas perdre de temps en Asie;

il se dépêchait en effet pour être, si possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem.

Actes 21-22 : Lecture Passage Biblique

Pour l’apôtre Paul

Le Saint-Esprit n’était pas le coach bien-être de l’apôtre Paul pour lui faire du cocooning spirituel, le Saint-Esprit a été « l’avocat-témoin » de Paul dans la création et la société affectées par le péché.

Nous ne sommes pas l’apôtre Paul et nous n’avons pas le ministère spécifique de l’apôtre Paul.

Rien ne change pour nous

Mais le Saint-Esprit ne change pas et Son rôle pour chacun des disciples de Christ ne change pas, Il est notre avocat-témoin dans la création affectée par le péché :

  • aspect climatique,
  • faune et flore déréglées,
  • vieillesse,
  • handicap,
  • maladie,
  • mort.

Dans notre société qui détourne les grâces de Dieu pour elle, au lieu de les valoriser pour Dieu et avec Dieu, les déclinaisons du « n’importe quoi » sont malheureusement multiples sur le plan

  • des idées,
  • des valeurs,
  • des moeurs,
  • sociétal,
  • politique,
  • science,
  • équité
  • etc.

S’il y a des aspects positifs, ils devraient nous interroger vers Dieu (au niveau de Sa Grâce et de Sa patience, alors qu’on ne le calcule pas) et ces aspects positifs sont infimes par rapport à ce que Dieu voudrait faire si la société n’était pas en opposition à Lui.

Le Saint-Esprit agit dans ce contexte

C’est dans ce contexte que l’Esprit de Dieu

  • nous rappelle Dieu,
  • nous témoigne Dieu,
  • nous aide à vivre au diapason de Christ,
  • nous stimule en ce sens,
  • élève nos réflexions,
  • oriente dans des projets de vies porteurs
  • et donne le plein sens de l’humain que nous devrions être.

Y sommes-nous sensibles ?

La question est de savoir si nous sommes sensibles à l’action du Saint-Esprit.

Sa présence est garantie à 100%.

Et il est complètement à l’action pour n’importe quelles personnes sauvées par Christ. Il ne se bride pas pour certains et serait à fond pour d’autres.

La seule question : suis-je sensible à

  • son action,
  • son influence,
  • ses suggestions ?

Etre sensible au Saint-Esprit

Pratiquement, comment le Saint-Esprit agit-il ?

Pratiquement le Saint-Esprit agit par

  • la Bible,
  • la prière,
  • au travers des autres croyants,
  • le travail intérieur qu’Il fait dans le croyant, quand nous vivons Dieu dans notre vie par nos choix et décisions.

La Bible

La Bible, parce qu’Il en est le co-auteur et parce qu’Il nous aide à la comprendre.

Sa lecture régulière nous rend toujours plus sensibles à Son action.

Est-ce que vous avez fait le ratio entre les heures, les années que nous passons devant des écrans ou autres livres par rapport au temps que nous passons à lire la Bible ?

Rien qu’au vu de ce ratio qui nous fait honte, nous pouvons constater combien la Bible est d’inspiration divine.

Le « très peu » a déjà un fort impact.

Alors pourquoi ne pas faire plus ?

Le défi du 21ème siècle pour les croyants sera de lire la Bible, plutôt que de regarder des débilités derrière un écran.

La prière

La prière, parce que c’est Saint-Esprit qui nous l’inspire.

  • Plus je prie,
  • plus le Saint-Esprit affine en moi,
    • dans mes réflexions, Sa pensée,
    • dans mes demandes, la pensée de Dieu.

Plus je prie, plus le Saint Esprit me rend sensible à son action et à ses suggestions.

Relations intentionnelles et fréquentes avec d’autres croyants

Le contact avec les autres croyants, parce que, comme toi, ils ont le même Esprit présent à 100% et dispo à 100%.

Plus je suis avec eux, plus je vois l’action du Saint Esprit en eux et plus je suis sensible à son action pour ma vie.

Le travail intérieur du Saint-Esprit

Le travail intérieur du Saint-Esprit nous aide à réfléchir et à agir, en fonction de Dieu.

Plus je réfléchis en fonction de Dieu et avec Lui, plus le Saint-Esprit a de la place dans mes réflexions.

Prendre des décisions pour Dieu et avec Lui

Les décisions que nous prenons pour Dieu, suite aux suggestions du Saint-Esprit (majoritairement par la Bible, les autres croyants mais parfois aussi d’une manière spécifique), nous rendent toujours plus sensibles à Son action, quand on en voit la finalité, la pérennité.

Etre insensible au Saint-Esprit

Si je veux éteindre l’action du Saint-Esprit, c’est très simple :

Pas de lecture personnelle de la Bible

Je ne lis pas ma Bible.

J’attends comme un gros fainéant que le pasteur le fasse pour moi le dimanche et au groupe de jeunes.

L’écho de Dieu et du Saint-Esprit deviennent vagues, je n’ai aucune conviction biblique personnelle, que du « déjà digéré » par mon pasteur

et s’il part en vrac, je partirais tout autant que lui parce que ma lecture de la Bible est uniquement par procuration.

Je ne prie pas ou peu

  • Je ne prie pas ou peu ou juste « une liste de courses » pour que Dieu bénisse mes idées.

Résultat : le Saint-Esprit, qui est là pour inspirer mes prières, inspire dans le vide. C’est sympa de parler à quelqu’un qui n’écoute jamais et fait n’importe quoi de sa vie.

Ah, c’est sûr que je ne vais pas ressentir la présence du Saint-Esprit et comme un gros ingrat, je vais mettre sur le dos de Dieu mes « n’importequoi.com” et ceux de l’humanité.

Le Saint-Esprit nous dit juste: « tu voudrais pas m’écouter un peu ? »

Je fuis les croyants

Je passe le minimum de temps avec les autres croyants comme cela j’ai de moins en moins l’écho de l’action de l’Esprit dans leurs vies.

Et par contre, je suis saturé des débilités qu’inspirent les vies de ceux qui n’ont que les repères de notre société.

Pas de méditation, pas de sagesse

J’évite de réfléchir en fonction de Dieu et avec Lui.

Et je gobe le prêt-à-penser de notre société ou de notre contre-société. L’une et l’autre sont tout autant perdues.

Je ne prends aucune décision avec Dieu et en fonction de Dieu, sur le plan

  • sentimental,
  • sexuel,
  • des études,
  • professionnel,
  • financier,
  • familial,
  • des loisirs

et me calque avec l’originalité des moutons de Panurge sur tout ce que tout le monde fait.

Avec comme salaire du vide intérieur qui mis bout à bout donne plus envie de trouver la sortie pour ne pas dire « Exit ».

Ah, c’est sûr que si ta vie n’est faite que de lieux communs infructueux, tu auras de la peine à ressentir l’action du Saint Esprit.

Vie de croyant au point mort

Après, non sans culot, tu pourras dire :

  • « Que fait Dieu ? »
  • « Je ne le sens pas trop ? »
  • « A quoi sert ma vie ? »
  • « A quoi ça sert d’être chrétien ? »

Le problème ne vient pas de Dieu

Le problème ne vient pas Dieu, Il se donne totalement et Il  donne tout largement et à 100% !

Mais de l’orientation de ta vie

Le problème, c’est que tu es

  • négligeant,
  • fainéant,
  • centré sur toi
  • et que tu passes à côté de la vie que Dieu te réserve.

Je vais vous parler de vaccin et d’immunisation

Les croyants insensibles au Saint-Esprit, par leur paresse complaisante, immunisent leurs semblables à l’Evangile.

Si je suis un « flamby » de croyant, je ne vais pas montrer beaucoup Christ dans ma vie.

C’est dommage, parce que le Saint-Esprit est disposé à :

  • me soutenir,
  • me conseiller,
  • m’orienter,
  • m’élever en tant qu’humain dans mes réflexions à agir
  • à m’inspirer,
  • à me démarquer positivement,
  • À me faire remarquer le chemin parcouru ensemble avec reconnaissance.

Versets clefs

Jean 16. 7

Cependant, je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai

Jean 14. 16-17

Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu’il reste éternellement avec vous: 17 l’Esprit de la vérité,

Romain 8. 28

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.

1 Jean 2. 1-2

Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un a péché, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Actes 9. 15-16

15 Mais le Seigneur lui dit: «Vas-y, car cet homme est un instrument que j’ai choisi pour faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites. 16Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour moi.

Actes 20. 22-25

22 Et maintenant, voici que, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem sans savoir ce qui m’y arrivera. 23 Je sais seulement que, de ville en ville, l’Esprit saint m’avertit que des liens et des souffrances m’attendent. 24  Mais je n’y attache aucune importance et je ne considère pas ma vie comme précieuse, pourvu que j’accomplisse [avec joie] ma course et le ministère que le Seigneur Jésus m’a confié: annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

25 Désormais, je le sais, vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j’ai passé en prêchant le royaume [de Dieu].

Liens Connexes:

Prédications Série Actes ; Prédications Archives ; Prédicateurs ; étude biblique Apocalypse

Actes #23 (Notes prédicateur) : Le leader biblique est un modèle qui nous fait suivre Christ

Actes #23 (Notes prédicateur) : Le leader biblique est un modèle qui nous fait suivre Christ  

Passage : Actes chapitre 20

le 5 décembre 2021

Prédicateur: Patrice Berger

Prédication

Plaisir de se retrouver ensemble pour ouvrir :

la Parole de Dieu, la Bible.

D’une part parce quelle nous montre :

  • qui est Dieu
  • et d’autre part comment nous nous positionnons par rapport à Lui.

Et aujourd’hui, comme cela devrait l’être pour tous les matins, le texte du livre des Actes va nous inspirer dans le culte que nous devons rendre à Dieu

  • à titre individuel
  • ou à titre d’assemblée.

Je rappelle que le culte que nous devons rendre n’est pas juste un moment de la semaine, mais que c’est nos vies qui doivent rendre un culte.

Romains 12. 1-2

1 Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu.

Ce sera de votre part un culte raisonnable.

2. Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Ensemble pour lire et étudier la Bible. Vous l’aurez certainement remarqué le temps que nous partageons ensemble, en assemblée, consacre une bonne part à la lecture de la Bible et à son explication.

Comme au début de l’Eglise, le texte d’aujourd’hui va nous montrer que ces habitudes chez les croyants ne sont pas nouvelles.

Publique et privée: Il va être aussi intéressant car, à nouveau, nous verrons que, déjà à l’époque, il y avait une dimension publique et privée. Et dans la même idée, c’est pour cela que nous le faisons dans les cultes et dans les groupes de maison.

Intérêt de la lecture d’Actes 20

Et avant d’entamer la lecture du chapitre 20 du livre des Actes,j’attire votre attention à relever au cours de la lecture ce que l’on apprend de l’apôtre Paul. Un apôtre au même titre que Pierre Il va à nouveau être souligné son statut d’apôtre par une résurrection, tout comme l’apôtre Pierre en Actes 9, versets 36-43 :

36 Il y avait à Jaffa, parmi les disciples, une femme appelée Tabitha, ce qui signifie «gazelle». Elle faisait beaucoup de bien et donnait de son argent aux autres. 37 Elle tomba malade à cette époque-là et mourut. Après l’avoir lavée, on la déposa dans une chambre à l’étage. 38 Or Lydde est près de Jaffa et les disciples avaient appris que Pierre s’y trouvait; ils envoyèrent donc [deux hommes] vers lui pour le supplier de venir jusque chez eux sans tarder. 39 Pierre se leva et partit avec eux. A son arrivée, on le conduisit dans la chambre à l’étage. Toutes les veuves l’entourèrent en pleurant et lui montrèrent toutes les robes et les manteaux que faisait Tabitha quand elle était avec elles. 40 Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux et pria. Puis il se tourna vers le corps et dit: «Tabitha, lève-toi!» Elle ouvrit les yeux et, quand elle vit Pierre, elle s’assit. 41 Il lui donna la main et la fit lever. Il appela ensuite les saints et les veuves et la leur présenta vivante. 42 Cela fut connu de tout Jaffa et beaucoup crurent au Seigneur. 43 Pierre resta quelque temps à Jaffa, chez un tanneur qui s’appelait Simon.

Mais qui est aussi très inspirant par sa vie pour nous en tant que modèle

  • Paul va l’être pour Eutychus qui s’endort parce qu’il faisait trop chaud,  qu’il était fatigué et qu’il était assis sur le bord de la fenêtre du troisième étage et est tombé de là.

Relever la manière de vivre de Paul

Mais il est intéressant dans ces descriptions de se nourrir de la manière dont Paul vivait.

Pédagogie par l’exemple. Une vie à imiter. D’ailleurs, à plusieurs reprises, Paul va encourager les chrétiens à suivre son modèle de vie ou d’enseignement. Mais que Dieu soit remercié: alors que vous étiez esclaves du péché, vous avez obéi de tout cœur au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés

Romains 6. 17

Soyez tous mes imitateurs, frères et sœurs, et portez les regards sur ceux qui se conduisent suivant le modèle que vous avez en nous. Philippiens 3. 17

Et il y a une dimension de ce type pour chaque croyant : être des modèles pour les autres croyants.

Et l’apôtre Paul le fut pour les croyants de son époque. Modèle parfait : c’est Christ

Evidemment le modèle parfait n’existe qu’en Christ.

  • Paul et nous-mêmes aussi ne sommes pas parfaits et en cela faisons attention, quand nous soulignons les bons aspects à imiter chez les personnes de la Bible, à ne pas les déifier dans notre enseignement  mais à souligner ce qui était juste chez eux !

Attention de ne pas embellir les personnages bibliques. Ils ne sont pas divins. Joseph, David, Daniel ont eu des aspects de leurs vies remarquables et qui sont à imiter, pour autant ils n’étaient pas parfaits et ont aussi eu des moments peu recommandables. Importance dans l’enseignement, particulièrement aux enfants : on peut facilement faire de David un homme « plus que parfait ». Mais, quand à l’adolescence, on constate certaines actions de David, nous pouvons avoir un sentiment de trahison qui ne vient pas de la Bible, de ce que Dieu a voulu transmettre mais de notre enseignement partisan…

La réflexion que propose le texte d’aujourd’hui, c’est de faire la différence entre :

Le leader biblique est un modèle qui nous fait suivre Christ

Un destructeur est un modèle pour ses adeptes

Texte : Lire Actes 20

Imiter Paul qui ne perdait pas le fil de sa mission

La mission de Paul

Annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

Actes 20. 24c

Les opportunités de déplacement mises à profit

Pour ses voyages, quand on les regarde en détail, on voit qu’il saisit les opportunités dans ses déplacements pour témoigner, enseigner, édifier ou encourager les églises.

Et d’autres opportunités délaissées Pour autant, parfois, il va faire beaucoup d’étapes pour témoigner ou édifier des églises et d’autres fois délaisser des régions entières ! Qu’est-ce qui le conduit à faire l’un ou l’autre ? Imiter Paul en conduisant sa mission par l’Esprit et avec sagesse. Régions délaissées : conduit par l’Esprit de Dieu A l’écoute des convictions que le Saint-Esprit lui souligne, nous l’avons vu aussi précédemment

Actes 15

Empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole en Asie, ils traversèrent la Phrygie et la Galatie. 7Arrivés près de la Mysie, ils se préparaient à entrer en Bithynie, mais l’Esprit [de Jésus] ne le leur permit pas. 8Ils traversèrent alors la Mysie et descendirent à Troas. 9Pendant la nuit, Paul eut une vision; un Macédonien lui apparut et le supplia: «Passe en Macédoine, secours-nous!»

Actes 20

22 Et maintenant, voici que, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem sans savoir ce qui m’y arrivera.

23 Je sais seulement que, de ville en ville, l’Esprit saint m’avertit

Choix conduit par la sagesse

Mais aussi avec sagesse (penser et agir avec Dieu). Ici, au verset 4, il a connaissance d’un complot, il ne va pas nécessairement à la confrontation.

  • Verset 17, Paul ne va pas à Ephèse mais fait venir les anciens, suite aux difficultés rencontrées, c’était certainement la meilleure idée d’éviter de s’afficher par défi dans Ephèse, où il y avait eu des tensions précédemment (chapitre 19).

Il y a une forme d’équilibre dans la vie de foi de l’apôtre entre l’audace de la foi (Paul, ici, le démontre en allant à Jérusalem alors qu’il sait que des liens et des souffrances m’attendent. Verset 23)

  • Et la sagesse (Paul ne défie pas le complot des Juifs, verset 3, et ne va pas dans Ephèse, verset 17)

De même Jésus parfois s’est extirpé de la foule qui lui en voulait et, d’une manière résolue, monte à Jérusalem, sachant très bien que c’est la croix qui L’attend. Pour nous, cet équilibre, c’est Dieu qui nous le donne par le travail que fait en nous Son Esprit, c’est Lui qui nous donne les convictions particulière. C’est Lui qui, au travers de la Bible, qu’Il a inspirée, forge nos pensées avec sagesse. A nous de faire attention de ne pas nous tromper nous-mêmes, que le Saint-Esprit soit un prétexte à nos idées très personnelles et à nos habitudes d’Eglise.

Imiter Paul en conduisant son équipe

Travail d’Equipe

Verset 4

Une réelle équipe,

  • qui se déploie,
  • qui anticipe des délégations.

Leader

Chef d’équipe notamment versets 13 et 16-17

Constance Endurance Mission et projets

  • Constance (la même attitude depuis son arrivée à Ephèse jusqu’à maintenant) verset 18
  • Endurance (mention de 3 ans avec les anciens d’Ephèse)

Dans tous les domaines: Dans l’enseignement et le témoignage et aussi dans les projets (aller à Jérusalem) même si entre-temps, il y a des imprévus. Même face à l’adversité, Au milieu des épreuves et des complots.

Verset 19

Il affronte l’épreuve qui l’attend (liens et souffrances), pas par fanatisme  mais en gardant le cap que Dieu lui assigne (ce but, v.24).

Cette attitude de vie, nous la retrouvons dans l’épître aux Philippiens,  chapitre 3 :

12 Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection,

mais je cours pour tâcher de m’en emparer, puisque de moi aussi, Jésus-Christ s’est emparé.

13 Frères et sœurs, je n’estime pas m’en être moi-même déjà emparé, mais je fais une chose:

oubliant ce qui est derrière et me portant vers ce qui est devant, 14 je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ.

15 Nous tous donc qui sommes mûrs, adoptons cette attitude et,

si vous êtes d’un autre avis sur un point, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.

16 Seulement, là où nous en sommes, marchons dans la même direction.

17 Soyez tous mes imitateurs …

A l’exemple de Jésus N’en était-il pas de même pour Jésus ? Constant dans son enseignement, son témoignage, même s’il y avait de l’adversité, Jésus a gardé le cap de sa mission de sauvetage pour l’humanité. Imiter Paul en accomplissant sa mission avec coeur. C’est pas pour autant un bourrin

Ministère exercé avec humilité 19, larmes 19, 31 et 37, proximité (chacun de vous) 31. De même pour Jésus.

N’en est-il pas de même pour Jésus dont il nous est dit qu’Il était ému de compassion Matthieu 20. 34 et 9. 36… ou qu’Il pleura Jean 11. 35, Luc 19. 41

Donc la proximité avec tous Lui était parfois, voire souvent reproché :

  • politiques,
  • religieux,
  • « Monsieur et Madame Tout le Monde »,
  • personnes en marge de la société,
  • les parias,
  • les bâtards,
  • les étrangers.

Imiter Paul en annonçant, en transmettant tout le message de Dieu à tous

Vrai, ne pas dissimuler et ne rien garder sous la pédale

Transparence (« sans rien cacher ») verset 20

« Pur du sang de tous » parce tout à été annoncé verset 26

  • Annoncer et enseigner, verset 20 ;
  • Prêcher le royaume, verset 25 ;
  • Tout le plan de Dieu, verset 27 ;
  • Tout ce qui vous était utile verset 20.

De même que Jésus pendant son ministère. On trouve aussi cette dimension dans le ministère de Jésus, qui a transmis tout ce dont nous avions besoin et qui l’a fait toujours avec le bon timing pour que ce soit reçu. A tous, pour ce faire, Paul enseignait aussi bien en public qu’en privé. Même dynamique au début du livre des Actes (2. 46).

Pas de favoritisme (Juif ou non-Juifs) dans l’annonce de l’Evangile

Là encore à l’imitation de Jésus.

Un destructeur est un modèle pour ses adeptes

Combat inéluctable

Ceux qui surgiront forcément.

Leur provenance

Combats interne et externe

« Loups cruels ».

Leur but : ils n’épargnent pas le troupeau, ils s’introduisent

  • de l’extérieur
  • et aussi à l’intérieur (de vos propres rangs).

Leurs moyens pour nuire

L’enjeu est l’enseignement

Problème : enseignement perverti !

On comprend mieux le besoin d’être fondé réellement dans la Parole de Dieu.

Leur but: Se faire des adeptes ou les confier à la grâce de Dieu

Qui a pour but de faire des adeptes, des disciples de leur personne. Verset 30 (« à leur suite »), pour servir leurs intérêts et pas ceux de Dieu.

A la différence de Paul

Si Paul est un exemple, un modèle à suivre, c’est pour que les personnes s’attachent d’autant plus à Christ, pas d’en faire ses disciples (les siens) :

Verset 32 Et maintenant, [frères,] je vous confie à Dieu et au message de sa grâce, lui qui a le pouvoir d’édifier et de [vous] donner un héritage avec tous les saints.

On comprend mieux la différence entre ceux qui se servent pour leur propre compte et ceux qui servent l’Eglise pour le compte de Dieu.

Exemple sur le plan financier

Paul souligne des détails sur son implication financière.

  • Il ne s’est pas servi du troupeau, financièrement, il a même servi l’assemblée par son travail avec joie : ‘Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.’

Responsabilités de l’Eglise d’Ephèse

Responsabilités des responsables

Les anciens d’Eglise responsables de l’orientation entre deux modèles

Face à ces deux types de modèle, la responsabilité des anciens est de faire attention à soi-même et à tout le troupeau (toute l’assemblée, l’Eglise).

Deux aides-inspirations d’ordre divin

  • Etre attentif à l’action de l’Esprit parce que Christ s’est acquis cette Eglise par Son sang (verset 28).

Moyens

  • Un bon enseignement
  • Rester en alerte

Sachant que le garant c’est Dieu :

  • parce qu’Il est Dieu, Il se révèle pour que nous puissions
    • Le connaitre
      • et Le comprendre dans la Bible.
  • C’est Dieu qui fait cette oeuvre d’édification
  • C’est Lui qui nous donne un héritage Éternel : aucun homme, aucun responsable d’Eglise n’est en mesure de faire cela !

32 Et maintenant, [frères,] je vous confie à Dieu et au message de sa grâce, lui qui a le pouvoir d’édifier et de [vous] donner un héritage avec tous les saints.

  • C’est l’Eglise de Christ
  • Pas l’Eglise des responsables

Enseignement au coeur de la vie d’assemblée

Alors oui, la Bible, pour connaître Dieu, doit avoir une part importante dans nos vies personnelles et dans notre vie d’assemblée.

Dieu au coeur: Parce qu’il pointe vers Dieu et que Lui est capable de toutes choses pour nos vies.

Tout le conseil de Dieu: Oui, c’est le rôle des responsables que tout le conseil de Dieu soit transmis et pas uniquement les sujets qui sont sympas et flattent nos égocentrismes.

Tout comme on ne mange pas des frites à tous les repas, même si c’est sympa en bouche, parce qu’après on ressemble à une patate !!! De même la Bible, complètement inspirée par Dieu, aborde un menu équilibré et c’est pour cela que nous la prenons au fil du texte et pas seulement les textes que nous jugeons sympas !

Alors est-ce que l’Eglise d’Ephèse a tenu le cap ? Plutôt assez bien.

Oui mais l’amour pour Jésus au second plan

Mais les aspects enseignement et positionnement ont visiblement fini par prendre la place

Le principal but, c’était l’affection pour Jésus et finalement Christ était au second plan.

Apocalypse 2

1»Ecris à l’ange de l’Eglise d’Ephèse: ‘Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or: 2 Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance. Je sais que tu ne peux pas supporter les méchants. Tu as mis à l’épreuve ceux qui se prétendent apôtres sans l’être, et tu les as trouvés menteurs. 3 Oui, tu as de la persévérance, tu as souffert à cause de mon nom et tu ne t’es pas lassé. 4 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi et pratique tes premières œuvres. Sinon, je viendrai [bientôt] à toi et j’enlèverai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne changes d’attitude. 6 Cependant, tu as ceci pour toi: tu détestes les œuvres des Nicolaïtes, tout comme je les déteste, moi aussi. 7 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises: Au vainqueur je donnerai à manger du fruit de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.’

Faire attention, c’est bien. Enseigner, c’est bien. Mais l’attention et l’enseignement n’est pas un but en soi. C’est Christ notre but. J’étais très encouragé dans notre étude suivie de l’Apocalypse de me réjouir de la place centrale de Dieu, de Christ.

Chapitre 1, Il a déjà accompli la victoire de la croix, tout le reste en découle.

Chapitre 4, c’est le Créateur.

Chapitre 5, c’est notre Rédempteur.

Alors qu’on pourrait se perdre dans les querelles eschatologiques, n’est-ce pas plus beau de se réjouir en Lui ?

Versets clefs

Romains 12. 1-2

Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu.

Ce sera de votre part un culte raisonnable.

2 Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Romains 6. 17

Mais que Dieu soit remercié: alors que vous étiez esclaves du péché, vous avez obéi de tout cœur au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés

Philippiens 3. 12-13

12 Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection,

mais je cours pour tâcher de m’en emparer, puisque de moi aussi, Jésus-Christ s’est emparé.

13 Frères et sœurs, je n’estime pas m’en être moi-même déjà emparé, mais je fais une chose:

oubliant ce qui est derrière et me portant vers ce qui est devant, 14 je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Philippiens 3. 17

Soyez tous mes imitateurs, frères et sœurs, et portez les regards sur ceux qui se conduisent suivant le modèle que vous avez en nous.

Passage Biblique

Actes 20 / Segond21

1. Lorsque le tumulte eut cessé, Paul fit venir les disciples [et les encouragea], puis il prit congé d'eux et partit pour la Macédoine.
2. Il parcourut cette région en adressant de nombreuses paroles d'encouragement aux croyants et se rendit en Grèce
3. où il séjourna trois mois. Il était sur le point d'embarquer pour la Syrie, mais comme les Juifs formaient un complot contre lui, il décida de repartir par la Macédoine.
4. Il avait pour l'accompagner [jusqu'en Asie] Sopater de Bérée, [fils de Pyrrhus,] Aristarque et Secundus de Thessalonique, Gaïus de Derbe, Timothée, ainsi que Tychique et Trophime, originaires d'Asie.
5. Ceux-ci prirent les devants et nous attendirent à Troas.
6. De notre côté, après la fête des pains sans levain, nous avons embarqué à Philippes et, au bout de 5 jours, nous les avons rejoints à Troas où nous avons passé 7 jours.
7. Le dimanche, nous étions réunis pour rompre le pain. Comme il devait partir le lendemain, Paul s'entretenait avec les disciples, et il a prolongé son discours jusqu'à minuit.
8. Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre à l'étage où nous étions rassemblés.
9. Or, un jeune homme du nom d'Eutychus était assis sur le bord de la fenêtre. Il s'est profondément endormi pendant le long discours de Paul et, entraîné par le sommeil, il est tombé du troisième étage. Quand on a cherché à le relever, il était mort.
10. Mais Paul est descendu, s'est penché sur lui et l'a pris dans ses bras en disant: «Ne vous inquiétez pas, car son âme est en lui.»
11. Ensuite il est remonté, a rompu le pain et a mangé. Il a poursuivi ses entretiens jusqu'à l'aube, puis il est parti.
12. Le jeune homme a été ramené vivant, à leur grande consolation.
13. Quant à nous, nous avons pris les devants pour embarquer sur un bateau à destination d'Assos. Nous devions y reprendre Paul, conformément à ses instructions, car il voulait faire la route à pied.
14. Lorsqu'il nous a rejoints à Assos, nous l'avons pris à bord et sommes allés à Mytilène.
15. De là, continuant par la mer, nous sommes arrivés le lendemain en face de Chios. Le jour suivant nous sommes passés par Samos, et le jour d'après nous sommes arrivés à Milet.
16. Paul avait décidé de passer au large d'Ephèse sans s'y arrêter afin de ne pas perdre de temps en Asie; il se dépêchait en effet pour être, si possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem.
17. Cependant, de Milet, il a envoyé chercher à Ephèse les anciens de l'Eglise.
18. Lorsqu'ils sont arrivés vers lui, il leur a dit: «Vous savez de quelle manière je me suis toujours comporté avec vous, depuis le jour où j'ai mis le pied en Asie:
19. j'ai servi le Seigneur en toute humilité, avec [beaucoup de] larmes et au milieu des épreuves que provoquaient pour moi les complots des Juifs.
20. Vous savez que, sans rien cacher, je vous ai annoncé et enseigné tout ce qui vous était utile, en public et dans les maisons,
21. en appelant les Juifs et les non-Juifs à changer d'attitude en se tournant vers Dieu et à croire en notre Seigneur Jésus[-Christ].
22. »Et maintenant, voici que, lié par l'Esprit, je vais à Jérusalem sans savoir ce qui m'y arrivera.
23. Je sais seulement que, de ville en ville, l'Esprit saint m'avertit que des liens et des souffrances m'attendent.
24. Mais je n'y attache aucune importance et je ne considère pas ma vie comme précieuse, pourvu que j'accomplisse [avec joie] ma course et le ministère que le Seigneur Jésus m'a confié: annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.
25. »Désormais, je le sais, vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j'ai passé en prêchant le royaume [de Dieu].
26. C'est pourquoi je vous déclare aujourd'hui que je suis pur du sang de vous tous,
27. car je vous ai annoncé tout le plan de Dieu sans rien en cacher.
28. Faites donc bien attention à vous-mêmes et à tout le troupeau dont le Saint-Esprit vous a confié la responsabilité; prenez soin de l'Eglise de Dieu qu'il s'est acquise par son propre sang.
29. Je sais qu'après mon départ des loups cruels s'introduiront parmi vous, et ils n'épargneront pas le troupeau;
30. de vos propres rangs surgiront des hommes qui donneront des enseignements pervertis pour entraîner les disciples à leur suite.
31. Restez donc vigilants et souvenez-vous que durant 3 ans, nuit et jour, je n'ai pas cessé d'avertir avec larmes chacun de vous.
32. »Et maintenant, [frères,] je vous confie à Dieu et au message de sa grâce, lui qui a le pouvoir d'édifier et de [vous] donner un héritage avec tous les saints.
33. Je n'ai désiré ni l'argent, ni l'or, ni les habits de personne.
34. Vous le savez vous-mêmes, les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons.
35. En tout, je vous ai montré qu'il faut travailler ainsi pour soutenir les faibles et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, puisqu'il a lui-même dit: 'Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.'»
36. Après avoir dit cela, il s'est mis à genoux et a prié avec eux tous.
37. Tous ont alors fondu en larmes; ils se jetaient au cou de Paul et l'embrassaient,
38. attristés surtout parce qu'il avait dit qu'ils ne verraient plus son visage. Puis ils l'ont accompagné jusqu'au bateau.

Liens Connexes:

Prédications Série Actes ; Prédications Archives ; Prédicateurs ; étude biblique Apocalypse

Les rois mages (Matthieu 2)

Les rois mages (Matthieu 2)

Les Mages, des païens adorent … (Matthieu  2 )

Avant cette lecture, un bref rappel des personnages de la nativité:

Marie : Une très jeune femme remarquable.

A l’écoute de l’Ange : troublée, certainement surprise. Pose des questions avec liberté et pertinence…. Problème personnel qu’une telle nouvelle (grossesse) peut poser.

A dû certainement en parler à Joseph en toute confiance. (On voit Joseph en pleine réflexion dans Matthieu 1)

A une totale confiance en Dieu.

Joseph :Homme juste, réfléchi

Homme bienveillant, ne veut pas causer de tord à Marie.

Réfléchit au meilleur moyen pour Marie de se sortir de cette situation

A l’écoute de Dieu et lui fait confiance.

Le couple Marie-Joseph : désir de marcher ensemble. Font 120/130 km peu avant la naissance de Jésus. (Le trajet Lausanne-Thoune). Sont soumis aux Autorités de l’époque … on ne les voit pas maugréer …

Lisons pour illustrer cette vraie relation avec Dieu !! le cantique de Marie, un magnifique psaume. Luc 1:46-55 (Version du semeur)

  • La naissance de Jésus :
  • L’arrivée des mages en Matthieu 2 :

Image traditionnelle : 3 rois mages : Melchior, Gaspard et Balthazar. Au VIe siècle que la tradition leur donne un prénom. Très certainement pas ni trois, ni rois, Légende construite au cours des siècles. Le récit biblique :  très sobre :

Lecture Matthieu 2:1-12

  • Que nous indique le récit biblique concernant le Christ :
  • L’accomplissement des prophéties.
  • Une proclamation du Créateur et de la Création :
  • Que nous indique le récit biblique concernant les Mages :

L’étoile particulière a été vue par les mages …

  • compris un message « Un roi est né »
  • ont fait le chemin de Jérusalem.

Ces mages : des hommes instruits, non juifs du monde païen, au bénéfice d’une révélation particulière. certainement pas tout compris, mais ils font le voyage jusqu’à Jérusalem en suivant l’étoile …

Les mages arrivent après sa naissance de Jésus. (Il est parlé d’une maison … ) et viennent d’Orient, de l’Est de Jérusalem, peut-être de Babylone, de la Perse, la Syrie ou … La Bible très discrète. d’abord auprès du roi de l’époque Hérode, l’autorité politique …

Hérode :

  • Pour Hérode,
  • l’annonce de la naissance d’un roi le trouble … Une caravane venue pour cet événement… Hérode y voit un concurrent,
  • Le tout Jérusalem est aussi troublé…
  • Hérode est rempli de méchanceté, de ruse et de violence, d’hypocrisie :   …«faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.»
  • feint la bienveillance. appelle des sacrificateurs et des scribes pour s’informer.
  • Les religieux de l’époque connaissent les Ecritures et vont renseigner Hérode :
  • « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. » Esaïe 7:14
  • « Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israëlet dont l’origine remonte loin dans le passé, à l’éternité. » Michée 5 :1 (Michée environ 800 ans avant la naissance du Christ)
  • Tous attendent un Roi qui les libérera des Romains … Leur donnera une certaine autonomie politique …
  • Ils ne voient pas la prophétie d’Êsaïe 53 « Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Eternel ? Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire

On voit donc des religieux bien instruits  …

  • De belle connaissances théoriques, de beaux concepts … mais le cœur n’est pas touché. Ils ne vont pas s’enquérir davantage … Ils restent indifférents et n’entrent pas dans l’œuvre de Dieu.

Jésus durant son ministère rappellera que ce sont les personnes qui croient concrètement les promesses de Dieu qui seront sauvées : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Matthieu 7:21

Et faire la volonté de Dieu, c’est reconnaître que Jésus est Sauveur et Seigneur.

Retour aux mages :

  • ont reçu l’information souhaitée, se mettent en route.
  • L’étoile s’arrête et les mages joyeux rendent hommage à Jésus : Dans la joie, ils offrent leur cadeau.
  • Certains commentateurs ont donné une signification aux différents cadeaux apportés par les mages. On peut relever que pour cet enfant né dans l’humilité, les cadeaux sont royaux.

–           L’or. Il était d’usage à une certaine époque d’offrir de l’or au roi. … reviendra et tout genou fléchira …

« Au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » Philippiens 2:10-11

L’or peut aussi souligner la perfection divine de Jésus. Jésus, roi divin, règnera. Apocalypse 1:7

–           L’encens était de coutume, réservé aux sacrificateurs, aux prêtres, ceux qui, intercédaient en faveur du peuple. L’encens, peut symboliser les prières des saints sont pour Dieu un parfum de bonne odeur.
l’encens peut montrer que toute la vie de Jésus sera un parfum de bonne odeur devant Dieu le Père.

–           La myrrhe était un calmant que l’on offrait au supplicié pour calmer leurs souffrances. La myrrhe, image des souffrances ? Esaïe relèvera les souffrances du Christ :  « Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui de qui on se détourne, il était méprisé, nous ne l’avons pas estimé… » Esaïe 53.3 .

Nous pouvons relever plus simplement que les mages apportent des cadeaux de prix. Ils reconnaissent ainsi en Jésus un grand roi !

Enfin les mages sont à l’écoute. Ils ont un songe et comprennent ce qui leur est demandé… et ils obéissent : « ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. »

  • Hérode dans une grande colère. Peur pour son autorité de roi. Il fera mourir les enfants en bas âge (deux ans et en dessous). Hérode un sanguinaire, un violent , un meurtrier. Il accomplit cependant une prophétie du prophète Jérémie (Jérémie 31:15) « Ainsi parle l’Eternel: On entend des cris à Rama, Des lamentations, des larmes amères; Rachel pleure ses enfants; Elle refuse d’être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus. »
  • Fuite de Joseph en Egypte :  Jésus, nouveau-né, une entière dépendance de ses parents. Ici encore, la soumission et l’obéissance de Joseph à la voix de Dieu. Joseph protège l’enfant en quittant le pays … Dieu aurait pu agir autrement, faire un miracle …Joseph et Marie assume ce rôle de protection et accomplisse par là même les prophéties.

A nouveau, pour protéger l’enfant, et divinement averti, Joseph s’installe à Nazareth. Joseph protège l’enfant, obéit à Dieu, même s’il hésite aller à Nazareth (« Il craignit d’y aller »), la grâce de Dieu l’accompagne.

Le Nazaréen, un homme entièrement consacré à Dieu. (Nombres 6). Le Seigneur Jésus s’est consacré à son Dieu et Il trouvait sa joie dans cette communion constante avec Lui.

  • Un récit pour nous ?
  • Sommes-nous conscients que Dieu a tout dans Sa main,
  • Notre joie dans une véritable communion avec Dieu.

A titre personnel, j’aime bien le poème « des pas sur le sable ». Ce poème nous montre bien à la fois l’amour de Dieu et Sa souveraineté :

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher,
jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits,
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :
 » Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi.  »

Et le Seigneur répondit :
 » Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais.  »

(« Footprints in the sand ») Mary Steel Stevenson (née Kelly) ou à Ademar de Barros ?

  • Ai-je l’humilité de Joseph et Marie pour obéir au Seigneur ? pour l’écouter ?
  • Comme pour les mages, la nature me parle-t-elle de Dieu ? de ce grand Dieu Créateur ? Suis-je prêt à me poser les bonnes questions ?
  • Suis-je conscient que Dieu veille sur moi ? que je peux Lui faire confiance ? Mieux que les enfants d’Israël : Deutéronome 1:27-33
  • Les mages ont fait de superbes cadeaux à Jésus. Cool !! Ils l’ont reconnu comme un grand roi !!!

Mais Dieu nous a fait le cadeau de Son fils bien aimé !! En sommes-nous conscients ? Dieu par son action a voulu nous sauver du péché et de ses liens.

  • Nous qui sommes un peu plus loin dans l’histoire, souvenons-nous donc de ce passage de Jean 1:11-15
  • Avons-nous accepté ce cadeau du Ciel ? Voulons-nous partager cette bonne nouvelle de l’Evangile : Actes 4:12

Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom.  Croyons-le, Vivons-le, Partageons-le !

Liens Connexes: Prédications Archives ; Prédicateurs ; Thème Noël

Apocalypse #7 L’OUVERTURE DES SCEAUX, Le peuple de Dieu va tenir

 

Apocalypse #7 L’OUVERTURE DES SCEAUX, Le peuple de Dieu va tenir

«En effet, l’Agneau qui est au milieu du trône prendra soin d’eux et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.» Apocalypse 7. 17

Interlude : le peuple de Dieu (Apocalypse 7)

Entre le 6e et le 7e sceau, Jean insère un interlude, une pause dans le récit, avant de procéder à l’ouverture du 7e sceau. Loin d’être une parenthèse sans importance, Jean présente ici un  thème récurrent de la littérature apocalyptique : l’identité et la nature du peuple de Dieu.

Ces interludes (ou intermèdes) répondent à certaines questions que les chrétiens du premier siècle ont pu se poser : serons-nous capables de persévérer ? Dieu est-il vraiment à l’œuvre et au contrôle de la situation ? Que va-t-il nous arriver par la suite ? À un peuple persécuté et sans protection politique ou légale, Dieu répond qu’Il connaît la destinée des Siens et qu’Il veille à leur protection finale.

Ce chapitre est très débattu parmi les évangéliques. Une des questions principales, sinon la question principale, est de savoir si Jean décrit deux groupes distincts (les 144 000, et ensuite la grande foule), ou s’il ne décrit qu’un seul groupe, mais sous deux aspects différents.

Le contraste principal ne se situe pas entre les 144 000 et la grande foule, mais entre les « habitants de la terre » (6.10 et de nombreuses fois dans l’apocalypse), dont les différents groupes mentionnés en 6.15 et le peuple de Dieu mentionné au chapitre 7.

1.    Première partie de cette vision : 4 anges, 4 vents, un jugement mis en attente, les 144 000 “fils d’Israël” scellés du sceau de Dieu (vv. 1-8)

Jean décrit une nouvelle vision (7.1-8) : 4 anges aux 4 coins de la terre, envoyés pour faire du mal à la terre et à la mer et aux arbres (vv. 2-3) en retenant les 4 vents de la terre (v. 1). Leur jugement ne doit pas s’effectuer avant qu’ils aient marqué du sceau de Dieu le front des serviteurs de Dieu (v. 3).

Vient ensuite le nombre de ces serviteurs, marqués du sceau de Dieu : 144 000. Notons que Jean ne décrit pas ce qu’il voit, mais ce qu’il entend (v. 4).

  • À peu près tous les exégètes s’entendent pour comprendre ce chiffre de manière symbolique, sauf les plus littéralistes. 144 000 est simplement 12 X 12 X 1 000. La nouvelle Jérusalem est cubique, de 12 000 stades pour chacun des côtés. Nous avons vu les 24 anciens (12 + 12). Il se peut qu’il y ait une allusion aux 12 tribus d’Israël dans l’AT et les 12 apôtres du NT, le chiffre 1 000 signifiant la totalité, les 12 X 12 X 1 000 signifiant alors la totalité du peuple de Dieu
  • Là où les opinions divergent est à savoir comment comprendre la suite, aux vv. 5-8 :
  • S’agit-il de Juifs au sens propre du terme ? Apoc 14.4-5 les identifie comme des Juifs vierges (au sens propre ?), qui ne mentent jamais.
  • Certains croient que puisque nous avons une liste précise des 12 tribus d’Israël, il ne fait aucun doute qu’il s’agisse de Juifs au sens propre. Cependant, cette interprétation est très difficile à soutenir, pour les raisons suivantes :
  • Les 144 000 d’Apocalypse 14 sont ceux qui “ont son nom [celui de l’Agneau] et le nom de son Père sur leur front,” sans qu’il soit précisé qu’ils soient Juifs ; ils sont les 144 000 “rachetés de la terre” ; ils sont vierges, rachetés d’entre les êtres humains, prémices pour Dieu et pour l’Agneau. Ils représentent la totalité du peuple de Dieu.
  • Être scellés de Dieu fait contrepoids à un autre sceau, celui de la marque de la bête. Ou bien l’on est marqué du sceau de Dieu et on fait face à la colère de l’ennemi de Dieu, ou bien l’on est scellé de la marque de la bête et on fait face à la colère de Dieu.
  • Le sceau est une marque d’appartenance ; on ne peut recevoir et le sceau de  Dieu et la marque de la bête.
  • La liste des 12 tribus ne correspond à aucune liste connue dans l’AT ou le NT ;
  • Juda (et non Ruben) apparaît en premier (probablement parce que la royauté avait été promise à Juda – cf. Gen 49.8-12, et plusieurs autres textes de l’AT)
  • au lieu d’avoir Éphraïm et Manassé, nous avons Joseph et Manassé (Éphraïm est absent)
  • Dan n’est pas mentionné, une tribu notoire pour son idolâtrie dans l’AT
  • Depuis la destruction du temple et des archives en l’an 70, personne parmi les Juifs ne peut dire avec exactitude à quelle tribu il appartient ; les tribus ont été perdues, mélangées, impossibles à retracer.
  • Partout dans le NT, on retrouve l’idée que la séparation entre Juifs et non-Juifs a été abolie (Rom 2.25-28 ; 1Pi 2.9-10 ; Galates 3–4, Gal 6.16 ; Éphésiens 2–3). Cette séparation entre Juifs et non-Juifs est caduque, abolie et obsolète en Jésus-Christ !
  • Le point principal de ce texte n’est pas le fait que ces gens sont Juifs, mais que ces gens sont scellés (ou marqués) du sceau de Dieu – vv. 4, 8.
  • Ce que Jean présente ici, en employant un langage tiré de l’AT, c’est que la totalité du peuple de Dieu est scellée du sceau de Dieu, que ces gens sont le peuple de Dieu et qu’ils seront gardés de la colère de Dieu et du jugement de Dieu (jugement que les anges ne peuvent effectuer avant que le peuple de Dieu ne soit scellé du sceau de Dieu – v. 3).

2.    Deuxième partie de la vision : la grande foule autour du trône (vv. 9-17)

Dans la 2e partie de sa vision, nous sommes en présence, non pas de ce que Jean a entendu, mais de ce qu’il a vu : “Après cela, je regardai . . .” (v. 9).

Ce qu’il voit, c’est une grande foule, que l’on ne peut compter (pas de contradiction avec les 144 000, chiffre symbolisant la totalité du peuple de Dieu), composée de gens de tous les peuples et de toutes les langues.

  • Ils sont devant le trône et devant l’Agneau (donc, au ciel),
  • vêtus de robes blanches (symbole de pureté),
  • des palmes à la main (symbole de joie, associée à la fête des pains sans levain et à la Pâque).
  • Ils reconnaissent que leur identité dépend entièrement de l’œuvre salvatrice de Dieu en leur faveur.
  • Ils sont accompagnés de tous les anges se tenant devant le trône, des 24 anciens et des 4 animaux (cf. Apoc 5.6-13, mentionnés dans l’ordre inverse).
  • Encore une fois, la louange est composée de 7 éléments : toute gloire, toute réalité et toute existence dépend de Dieu et de l’Agneau !

Les 144 000 et la grande foule désignent en fait les mêmes gens et non deux groupes distincts :

  • À moins d’une lecture très littérale des 144 000, ceux-ci représentent la totalité du peuple de Dieu.
  • Cette même totalité est ensuite présentée sous l’image d’une grande foule (typique de la littérature apocalyptique de présenter deux fois les mêmes réalités, mais avec des images différentes).
  • Cette métaphore mixte fait écho à Apoc 5, où le lion de la tribu de Juda est l’Agneau immolé et victorieux.
  • On retrouve la même expression : “j’entendis” (ou son équivalent – 5.5, 7.4) et “je vis” (5.6, 7.9).
  • Il s’agit donc des mêmes gens, du même peuple de Dieu présentés à l’aide de deux métaphores différentes.

Quelle est donc cette “grande tribulation” d’où sortent ces gens vêtus de robes blanches ?

  • Une période de 7 ans ? Rien dans le contexte ne soutient une telle interprétation ; on doit accepter au préalable tout un système d’interprétation à cet effet. Même l’expression “un temps, des temps, et la moitié d’un temps” (absente ici) qui se trouve en d’autres endroits (AT et Apocalypse)  doit être interprétée de manière symbolique (ce que nous verrons plus tard).
  • Le terme “tribulation” est employé (45 fois) dans le NT pour décrire toutes sortes de difficultés, de troubles, d’épreuves, et ne saurait se restreindre à une seule période de 7 ans :
  • l’expression grande tribulation se trouve en Matt 24.21, en référence à la destruction de
    Jérusalem ;
  • dans Ac 7.11, l’expression renvoie à la famine en Égypte et en Canaan qui a poussé Jacob et ses fils à aller chercher du blé en Égypte ;
  • dans Apocalypse 2.22, Jésus dit qu’il jette Jézabel sur un lit ainsi que dans une grande tribulation ;
  • le mot qli/yij peut signifier une tribulation quelconque jointe à la persécution (Matt 13.21, Marc 4.17), des tourments (Matt 24.9), des afflictions ou des tribulations dans le monde (Jean 16.33), la douleur de l’accouchement (Jean 16.21), les tribulations de Joseph en Égypte (Ac 7.10), la persécution survenue après la mort d’Étienne (Ac 11.19), les nombreuses tribulations par lesquelles nous devons passer pour entrer dans le royaume de Dieu (Ac 14.22), et ainsi de suite (cf. 1 Thess 1.6, 3.3).
  • La grande tribulation dont il est ici question est vraisemblablement toute la période contenue entre la première et la deuxième venue de Jésus.

Conclusion :

Jean décrit donc aux chapitres 6 et 7, une première série de jugements de Dieu sur les “habitants de la terre” et précise que le peuple de Dieu, ceux et celles qui ont reçu le sceau de Dieu sur leur front, auront à faire face à la colère de l’ennemi de Dieu, mais ils n’auront pas à faire face à la colère de celui qui est assis sur le trône ni à la colère de l’Agneau (6.16-17).

Liens Connexes:

Prédications Archives ; Prédicateurs ; Etude Biblique Apocalypse

Remarque: les études bibliques Apocalypse se déroule sur Zoom car l’enseignant Pierre Constant vie au Québec. En raison de la pandémie nous avons aussi limiter les réunions en présencielles. Dans le passé plusieurs groupes se retrouvaient à l’église AB Lausanne-Renens ou chez des membres de l’église sur Lausanne, Prilly etc.

Thème Noël : Qui attendait vraiment Jésus ?

Thème Noël : Qui attendait vraiment Jésus ?

Alors que la venue du Messie faisait partie de l’espérance de tous les Juifs, finalement très peu étaient réellement dans l’attente et dans les dispositions nécessaires pour la première venue de Jésus.

Et pour sa seconde venue ? Elle est l’attente des croyants pourtant sommes-nous dans des dispositions qui témoignent de cette attente ?

Passages : Luc chapitre 1. 31-35 & 2. 25-32 Matthieu 2. 1-6 (Bible S21 Société Biblique de Genève & La Maison de la Bible)

Eglise Evangélique Action Biblique Lausanne Renens, le 12 décembre 2021

Prédicateur: Patrice Berger

3 points

  • Je vous propose une histoire vraie,
  • un émerveillement
  • et une réflexion

Point central

Autour de la question

        Qui attendait vraiment Jésus ?

Pas la première

Pour la majorité d’entre nous,

ce n’est pas la première fois que nous célébrons la naissance de Jésus.

Réflexion

Et je vous invite à réfléchir :

        qui attendait vraiment Jésus ?

Pour vous mettre dans les dispositions de réflexions, 

Je vais vous raconter une histoire,

  • peut-être est-elle vrai ?
  • Peut-être estelle arrivée à la famille Berger (la nôtre) ?

Histoire

Nous avons invité des amis à manger à la maison.

Pour ce faire nous avons décidé

        d’une date

        et d’une heure.

Evidemment, nous avons réfléchi avant au menu.

Nous avons fait les courses.

Le jour dit,        

  • ménage à fond,     
  • table dressée
  • et décoration de table.

Quelques minutes avant leur arrivée,

préparation de ce que les enfants attendent : l’apéro.

(Bon, les parents aussi parfois l’attendent !).

Et nous voilà à l’heure dite de l’invitation :

L’heure dite,  passe de 5, 10, 15 minutes.

  • L’agitation de la préparation et l’attente des amis alimentent une discussion du type : « tu leur avais dit pour quelle heure ? »

Et je vous passe la déclinaison de la discussion qui pourrait s’épicer !

10 autres minutes passent et toujours pas d’invités !

Il en sera de même pour les autres minutes et heures qui suivent : ils avaient oublié !!!

Bon, ce n’était qu’un repas et vu qu’il était bon, ça en faisait plus mais  ce n’est quand même pas la même chose…

Et nous, oublier ?

Peut-être avez-vous été plantés, vous aussi lors d’une invitation ?

Peut-être avez-vous planté quelqu’un ?

RDV boulot

Je connais même une personne qui a oublié son rendez-vous pour un nouveau travail. Là c’est un peu plus important !

RDV finale

Mais il y a des rendez-vous encore plus importants.

Imaginez un footballeur oublier son match de finale de coupe du monde ?

2 RDV dans la Bible

Et la Bible nous parle des deux rendez-vous pour l’humanité.

Le premier

Le premier est déjà arrivée et nous nous en souvenons dans les jours qui viennent :  Noël, qui célèbre la naissance de Jésus.

Une longue attente

Une attente qui prend ses racines dans les premiers temps de l’histoire de l’humanité.

Mais qui était au RDV

Et le jour dit ou dans les jours qui ont suivi, qui était vraiment au rendez-vous ?

La Bible nous donne un écho de ceux qui répondaient présents et d’autres pas.

Faire le tour des personnes

Nous allons essayer de nous souvenir des personnes impliquées

dans les textes qui nous racontent l’arrivée de Jésus.

Prendre un peu de recul : et vous allez voir que c’est vraiment une source d’émerveillement !

Il y a ceux qui étaient vraiment dans l’attente

Marie et Joseph

L’ange Gabriel dit :

Luc 1

Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. 33 Il régnera sur la famille de Jacob éternellement, son règne n’aura pas de fin.»

34 Marie dit à l’ange: «Comment cela se fera-t-il, puisque je n’ai pas de relations avec un homme?»

35 L’ange lui répondit:

«Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu.

Informé par un ange

Ce que nous pouvons constater, c’est que si Joseph et Marie étaient dans l’attente, c’est qu’ils ont été mis au courant par un ange !

Révélation sur mesure

Une révélation sur mesure de la part de Dieu.

Mais ce n’est pas eux-mêmes qui ont déduit que c’était l’heure du RDV de Jésus.

Siméon

Luc 2. 25

Or il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël

et l’Esprit saint était sur lui.

26 Le Saint-Esprit lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie du Seigneur.

27 Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et quand les parents amenèrent le petit enfant Jésus pour accomplir à son sujet ce que prescrivait la loi, 28il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit:

29 «Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur

s’en aller en paix, conformément à ta promesse,

30 car mes yeux ont vu ton salut,

31 salut que tu as préparé devant tous les peuples,

32 lumière pour éclairer les nations

et gloire d’Israël, ton peuple.»

Informé par le Saint-Esprit

Ce que nous pouvons constater, c’est que si Siméon était dans l’attente, c’est qu’il a été mis au courant par le Saint-Esprit.

Révélation sur mesure

Une révélation sur mesure de la part de Dieu.

Mais ce nest pas lui-même qui l’a déduit.

Ceux qui savaient qu’il y avait un RDV mais qui n’étaient pas forcément dans l’attente !

Les mages venus d’Orient

Dans l’attente ?

Difficile à dire s’ils étaient dans l’attente… en fait, ils ont fait le rapprochement entre ce qu’ils savaient, ce qu’ils avaient lu et ce qu’ils ont constaté dans l’univers :

Matthieu chapitre 2

1 Jésus naquit à Bethléhem en Judée, à l’époque du roi Hérode. Or, des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem 2 et dirent:

«Où est le roi des Juifs qui vient de naître? En effet, nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus pour l’adorer.»

3 Quand le roi Hérode apprit cela, il fut troublé et tout Jérusalem avec lui.

4 Il rassembla tous les chefs des prêtres et spécialistes de la loi que comptait le peuple et leur demanda où le Messie devait naître. 5 Ils lui dirent:

«A Bethléhem en Judée, car voici ce qui a été écrit par le prophète:

6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n’es certes pas la plus petite parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui prendra soin d’Israël, mon peuple.»

Ecrit dans l’AT

Ce qu’ils se sont rappelés était à priori écrit dans ce que nous appelons l’Ancien Testament.

Dieu fait une piqûre de rappel

Là encore ce n’est pas de leur propre initiative mais Dieu a fait un rappel.

Les chefs des prêtres et spécialistes de la loi

Dans l’attente ?

Difficile à dire s’ils étaient dans l’attente imminente : il ne semble pas.

Recoupement

En fait, ils ont fait le rapprochement entre ce qu’ils savaient, ce qu’ils avaient lu et qu’ils se sont rappelés ce qui était écrit dans ce que nous appelons l’Ancien Testament.

Dieu a fait appel à leurs mémoires

Là encore ce n’est pas d’eux mêmes mais Dieu a fait un rappel.

(Vous savez, on a ça dans nos téléphones pour ne pas oublier un RDV, on a une indication un jour avant ou une heure avant !)

Finalement ce rappel a été dans la Création et par les écritures.

Merveilleux

Et là, j’étais en train de constater ça et ça m’a fait un effet « wow wow »

Comment Dieu se fait-Il connaitre ?

Comment Dieu fait-Il pour se faire connaître ? Et aujourd’hui ?

Révélation générale (création)

Il y a la révélation générale, dont la création.

Qui est la carte de visite de Dieu.

Regarde la création, et si tu n’es pas buté, tu comprendras que je suis le Créateur.

Là, il y a eu un évènement de ce type avec l’étoile !

Révélation spéciale (la Bible)

Il y a la révélation spéciale de Dieu où Il a mandaté des personnes, des porte-paroles humains ou angéliques pour communiquer directement à quelqu’un : comme avec Marie !

Ou par le biais des écrits avec l’aide du Saint-Esprit pour rédiger la Bible :

Et là, nous avons les spécialistes de la loi, les chefs des prêtres qui se sont appuyés sur cette brillante communication de Dieu pour dire: « Ah oui !»

Magistral

C’est magistral :

  • de la même manière que Dieu se révèle depuis toujours et aujourd’hui, de la même manière l’arrivée de Jésus est communiquée.

Il est Dieu

Peut-être parce que Jésus est Dieu ?

Starter de Dieu, le St Esprit

Et comme nous sommes parfois un peu lent au démarrage…

Pour Siméon, nous voyons l’action spécifique du Saint-Esprit.

Exactement comme nous

La Bible ne dit-elle pas que c’est l’action du Saint-Esprit qui nous fait comprendre notre état de « perdu face à Dieu ».

Et que c’est Son action qui nous fait comprendre la Parole (la Bible), qui nous incite à la rendre vivante et qui la rend vivante dans nos vies.

Mais y sommes-nous sensibles ?

Après faut-il encore être sensible à l’action de Dieu ?

Nous avons deux exemples dans ces moments particuliers de la venue de Jésus :

Les bergers

Face à l’extraordinaire démonstration des anges, ils ont « embrayé » tout de suite.

On pourrait se dire, c’est facile avec tout ce qu’ils ont vu.

Bon Jésus faisait des miracles époustouflants, malgré cela il y en avait  certains qui restaient de marbre, durs, insensibles.

Hérode

Comme nous, il a été plutôt confronté à ce que nous sommes confrontés.

  • Echo de la révélation générale de Dieu dans la création (par les mages et l’étoile).
  • Echo par la révélation spéciale au travers des écritures

Et sa réaction a bien montré qu’il était buté, égoïste et cela l’a conduit à  commettre  un crime contre l’humanité.

Et nous ?

A nouveau, ce temps de Noël nous questionne quant à notre positionnement face à Dieu qui, sans conteste, se rappelle à nous !

Joie

Sujet de joie car je sais que nombre d’entre vous prenez au sérieux Dieu, et que Jésus est votre Seigneur et Sauveur, Fils de Dieu incarné, venu pour résoudre mon/notre problème avec le péché, si nous le voulons bien !

Cadeau universel

Les croyants en Jésus ne sont pas un club fermé et ce qu’Il a fait pour résoudre le problème central de notre vie est à disposition de tous, qui que nous soyons : alors répondrons-nous à l’invitation de Dieu par Jésus ?

Ne vous avais-je pas promis : je vous propose une histoire vraie, un émerveillement et une réflexion ? C’est elle qui m’amène maintenant !

Le premier RDV manqué

Le premier RDV que Dieu a fixé avec les hommes a été majoritairement manqué par l’humanité !

Deuxième RDV à l’humanité

Dieu fixe un deuxième RDV à l’humanité où le temps du positionnement pour Lui, par Jésus sera clos, terminé : tout le monde devra rendre compte personnellement !

Serons-nous attentif à ce RDV?

Deuxième RDV à l’humanité, manqué

Dieu, nous dit clairement que « non », personne ne verra arriver ce moment, tout comme sa première venue !

Mais prêt

En revanche, nous pouvons être prêts si Jésus est notre vie, si notre vie Lui a été remise.

En parlant de ce deuxième RDV la Bible dit ceci :

2 Pierre 3

8 Mais s’il y a une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas oublier, c’est qu’aux yeux du Seigneur un jour est comme 1000 ans et 1000 ans sont comme un jour. (Cela veut dire que Dieu n’est pas contraint par le temps)

9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme certains le pensent;

au contraire,

il fait preuve de patience envers nous, voulant qu’aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance.

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur [dans la nuit].

Ce jour-là, le ciel disparaîtra avec fracas, les éléments embrasés se désagrégeront et la terre avec les œuvres qu’elle contient sera brûlée.

Vous avez vu la cohérence de Dieu

  • Révélation générale avec la création
  • Révélation spéciale avec la Parole de Dieu qui nous parle de ce moment.

1 Thessaloniciens 5

1 En ce qui concerne les temps et les moments, vous n’avez pas besoin, frères et sœurs, qu’on vous écrive à ce sujet.

2 En effet, vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.

3 Quand les hommes diront:

«Paix et sécurité!» alors une ruine soudaine fondra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte; ils n’y échapperont pas.

4 Mais vous, frères et sœurs, vous n’êtes pas dans les ténèbres pour que ce jour vous surprenne comme un voleur.

5 Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour.

Nous ne sommes pas de la nuit ni des ténèbres.

6 Ne dormons donc pas comme les autres, mais veillons et soyons sobres.

7 En effet, ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s’enivrent s’enivrent la nuit. 8 Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, enfilons la cuirasse de la foi et de l’amour et ayons pour casque l’espérance du salut.

9 En effet, Dieu ne nous a pas destinés à la colère,

mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus-Christ,

10 qui est mort pour nous afin que,

soit que nous veillions,

soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.

11 C’est pourquoi encouragez-vous les uns les autres et édifiez-vous mutuellement, comme vous le faites déjà.

Liens Connexes: Prédications Archives ; Prédicateurs ; Thème Noël