Les Paraboles #5: Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-suffisance! – Luc 19

 Les Paraboles #5: Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-suffisance! – Luc 19

Prédication de Paul Yersin, 2022_05_29, église AB Lausanne-Renens

titre: Les Paraboles #5: Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-suffisance! – Luc 19 , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Est-ce qu’il y a des gens qui nous irritent parce qu’ils ne vivent pas la foi comme nous ? Ou qu’ils n’en font pas assez ou pas comme nous ? Si c’est le cas peut-être est-ce un révélateur de notre auto-satisfaction spirituelle voire de notre auto-suffisance. Une parabole de Jésus nous aide à débusquer ce travers religieux.

Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-suffisance!

Intro

Dans une chambre d’une maison de retraite, un vieux pasteur essayait de visualiser et de comptabiliser l’empreinte laissée par son ministère.

Il était finalement désabusé et attristé.

L’une des églises où il avait passé plus de dix ans avait totalement fermé, même le bâtiment avait été rasé pour des places de parking.

Il s’était pourtant usé la santé à servir de son mieux Dieu qui l’avait appelé.

Il avait mis de côté des rêves d’adolescent et imposé à sa famille des chemins que tous les membres n’avaient pas suivis.

Alors qu’il priait, fatigué et abattu, il se souvint de l’expérience de l’apôtre Paul et il l’imagina en prison, à la fin de sa vie.

Machinalement, il reprit sa Bible et l’ouvrit. Ses yeux tombèrent sur quelques versets soulignés depuis longtemps :

Je ne dis pas que nous soyons capables, par nous-mêmes, de concevoir quelque chose comme si cela venait de nous.

Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.

Il nous a aussi rendus capables d’être serviteurs d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre.

2 Corinthiens 3. 5 – 6

Ces paroles lui apportèrent un baume au cœur.

Une heure plus tard, on frappa à sa porte.

Un jeune homme se présenta :

Vous souvenez-vous de moi ? Léo ! Le petit chenapan qui perturbait vos études bibliques !”

Il s’agissait justement d’un enfant de la fameuse communauté désormais dissoute et à laquelle le vieux serviteur venait de penser.

Léo raconta :

J’ai gardé votre enseignement, même si je n’étais pas le plus attentif. Je vous dois ce que je suis. Je viens de terminer ma théologie et avant de commencer bientôt mon ministère de pasteur, je tenais à vous revoir et vous demander votre bénédiction.

Le vieux pasteur écrasa une larme, et remercia Dieu, lequel avait vu son désespoir et tenu à le rassurer. 

Les auditeurs modèles ne sont pas forcément les plus profondément touchés

Et ce n’est pas forcément ceux qui, apparemment paraissaient les moins concernés, sont forcément les plus éloignés d’une relation forte avec Dieu.

Un peu la même idée, aujourd’hui

C’est ce que nous retrouvons un peu dans la parabole que je propose de lire aujourd’hui en

Luc 18. 9 -14

Une parabole

Une parabole une illustration spirituelle

Petit rappel, une parabole est une histoire fictive que Jésus raconte  pour illustrer et pour nous faire comprendre une vérité spirituelle.

Une parabole réveille

En général, pour nous réveiller, il y a souvent un contrepied des habitudes.

Une parabole fonctionne par comparaison

Une parabole fonctionne par comparaison : la situation de l’histoire racontée par Jésus est comparée à la situation de nos vies.

Une parabole pour avoir un impact dans nos vies

Et donc l’aspect spirituel mis en évidence dans l’histoire fictive de Jésus doit ou devrait apparaître dans nos vies.

La raison et le contexte de la parabole

Pour bien profiter de la parabole, c’est toujours précieux de bien relever la raison pour laquelle Jésus la raconte, ça nous aidera à préciser dans quel domaine, elle s’applique.

Indices à la fin de la parabole

Petite astuce, souvent à la fin de la parabole, Jésus apporte soit la conclusion, soit une indication utile.

Donc 3 temps pour la compréhension :

  • la raison et le contexte,
    • la comparaison,
    • la vérité qui s’en dégage aidée des indications de Jésus.

Une parabole pour nos vies

Évidemment cela ne sert à rien d’avoir compris, si cela n’a pas un impact dans nos vies.

Luc 18. 9 -14

Contexte

9 Il dit encore cette parabole,

à l’intention de certaines personnes qui étaient convaincues d’être justes et qui méprisaient les autres:

La parabole

10 «Deux hommes montèrent au temple pour prier;

l’un était un pharisien,

l’autre un collecteur d’impôts.

11 Le pharisien, debout, faisait cette prière en lui-même:

‘O Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, qui sont voleurs, injustes, adultères, ou même comme ce collecteur d’impôts.

12 Je jeûne deux fois par semaine et je donne la dîme de tous mes revenus.’

13 Le collecteur d’impôts, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant:

‘O Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur.’

Précision finale

14 Je vous le dis, lorsque ce dernier descendit chez lui, il était considéré comme juste, mais pas le pharisien.

En effet, toute personne qui s’élève sera abaissée,

et celle qui s’abaisse sera élevée.»

Contexte

Luc 18. 9

à l’intention de certaines personnes qui étaient convaincues d’être justes et qui méprisaient les autres

Ce texte est finalement assez général, nous l’avons compris : s’il cible les pharisiens, il cible en fait l’attitude, l’esprit religieux qui se cachent en chacun de nous et à un de ses effets pervers d’auto-satisfaction et d’auto-suffisance.

Auto-satisfaction

Le religion fonctionne par « je fais », donc je crédite des choses spirituelles :

  • ça me rassure,
    • ça me valorise,
    • ça m’élève au dessus des autres qui n’ont pas autant de crédit…

Auto-suffisance

Je me conforte moi-même à tel point que la spiritualité, voire Dieu, passent même au second plan. Il est relégué au rôle de témoin de « ce que je fais bien ». Le plus important c’est que je sois content de moi, c’est tendance, non ?!?

Prévention divine

Jésus fait ici de la prévention pour les personnes de Son époque, comme pour nous aujourd’hui.

Et dans cette prévention, Il aimerait nous alerter et nous aider à détecter ce mécanisme en nous et le transformer en quelque chose de vivant, relationnel avec Lui.

Prévention par une image choc

Pour ce faire, Il raconte une histoire une parabole, un peu choquante pour l’époque.

Un peu comme dans les campagne contre le tabac ou les incivilités sur la route…

Les pharisiens étaient des gens dévoués, considérés comme attachés à Dieu et les collecteurs d’impôts comme des traitres parce qu’ils travaillaient pour l’occupant romain, pour les étrangers. Et, en plus, ils  profitaient de la situation pour s’en mettre plein les poches.

Je ne sais pas comme Jésus l’aurait raconté ce matin, peut-être un peu du style

Le côté « wouahou », choquant

10 «Deux hommes montèrent à l’AB Renens pour prier, l’un était le pasteur, l’autre un frontalier aux services sociaux.

11 Le pasteur, debout, faisait cette prière en lui-même :

‘Ô Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, qui prennent le travail des vrais Suisses, qui paient peu d’impôts et surtout en France, vivent avec une copine, ou même comme ce « Frouze ».

12 Moi, j’ai donné, ma vie à Christ dans un camp au Roc, je me suis fait baptiser et j’ai fait 4 ans à l’IBG. Je vais au culte et au groupe de maison et je donne presque la dîme dans la boîte (quand je n’oublie pas).’

13 Le « Frouze » aux services sociaux, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant :

‘Ô Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur.’

Interpellation forte

Vous voyez le contrepied que Jésus a apporté dans cette parabole : c’était choquant ! Mais le but était de réveiller les consciences et qu’ils comprennent la comparaison. Et que nous comprenions, nous aussi, la comparaison qu’induit cette histoire.

Comparaison

L’approbation divine pour le traitre repentant face à l’attitude religieuse auto-satisfaite, et méprisante est comparée à notre habitude de se trouver spirituellement bien mieux que les autres, voire se mettre sur un piédestal, parce que je le vaux bien…

Vérité centrale

Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-suffisance méprisante.

Assurance

Effectivement, si nous avons une vie de foi riche en Christ, nous avons beaucoup d’assurances éternelles en Christ, nous sommes saints, Dieu habite en nous par Son Esprit, Dieu nous donne sa sagesse.

Ce que nous faisons pour Lui peut renforcer cette assurance

  • Dieu tient compte de ce que nous faisons pour Lui, même si tous ne voient pas les contraintes et les sacrifices que  je fais pour Dieu, Dieu les voit (sur le plan moral, affaires, ministère, sentimental, etc.).
  • J’ai peut-être résisté à des magouilles juteuses que personne n’aurait vu, à des situations d’adultères ou impudiques, je suis peut-être d’une grande générosité, j’ai renoncé à une carrière grisante,  etc.

 –  Certes, parce que nous savons pour qui nous le faisons.

Auto-évaluation très favorable

Mais ces assurances, ces décisions de vies peuvent nous conduire à  nous auto-évaluer très favorablement ; pour le non-croyant, ça donne :

« J’ai pas tué, j’ai pas volé, j’ai pas violé, donc Dieu va en tenir compte… »

Chez le croyant (et ce n’est plus le sujet d’aujourd’hui) :

« J’ai fait quand même beaucoup pour toi et je me suis refusé beaucoup de choses pour toi… »

Dieu n’a de place que pour valider

Le problème, c’est que je suis l’évaluateur et que Dieu n’a pour place que celle de valider ce que j’ai estimé favorable.

Alors qu’Il est là pour nous pardonner

Dans la situation du collecteur d’impôt, ce dernier a un regard plus juste de sa situation personnelle, Dieu est interpelé pour pardonner.

2 axes de réflexions à retenir

Les 2 axes de réflexions à retenir sont :

Dieu me doit de la reconnaissance problème d’auto-satisfaction / Besoin de Dieu par la repentance.

La première attitude démontre un mauvais regard sur la grandeur de Dieu (le pharisien l’interpelle), la deuxième attitude montre une juste perception de la grandeur de Dieu (le collecteur d’impôt n’ose même pas lever la tête).

2 indices

Comme je le disais au début, Jésus nous donne souvent des indices pour peaufiner notre compréhension.

Intro de la parabole

Et dans son introduction, Jésus dédicace sa parabole à l’intention de certaines personnes qui étaient convaincues d’être justes et qui méprisaient les autres.

Luc 18. 9

Le mépris

Se voir trop beau, reléguer Dieu au rôle de caisse enregistreuse conduit à s’élever au dessus de tout et, finalement, à mépriser ceux qui ne sont pas au niveau ou dans le même délire…

Cette grande satisfaction peut nous radicaliser vis-à-vis de ceux qui ne le sont pas ou qui ne le font pas et ça commence par le mépris ; en fait, si je méprise une personne ou une catégorie de personnes, c’est que forcément je me considère au-dessus d’elles, et il se peut que Dieu n’ait de place que pour valider mes « super-idées ».

Conclusion de la parabole

Luc 18. 14

14 Je vous le dis, lorsque ce dernier descendit chez lui, il était considéré comme juste,

mais pas le pharisien.

L’approbation de Dieu est clairement sur celui qui a mis Dieu à sa juste place et qui a, par conséquent, eu une démarche recevable par Dieu.

Luc 18. 14

En effet, toute personne qui s’élève sera abaissée,

et celle qui s’abaisse sera élevée.»

Et la conclusion de Jésus confirme ce qu’on a pu percevoir dans l’histoire : le problème vient bien du fait de se voir trop beau par rapport à Dieu et par rapport aux autres. Alors qu’une juste perception de la personne de Dieu éclaire notre manière de penser, d’agir et de nous adresser à Dieu.

Que nos assurances, ne deviennent pas de l’auto-satisfaction, de l’auto-suffisance !

Méditer

Cette courte parabole très simple m’a amené à méditer et je vous partage ce cheminement.

Est-ce que je méprise quelqu’un ?

Est-ce qu’il y a quelqu’un que je méprise ?

Si oui, pourquoi ?

Quelles indications ça révèle de ma relation avec Dieu ?

Valeur de nos engagements

Il nous arrive de faire des choses pour Dieu qui sont engagées, elles prennent du temps, on renonce à des choses, ces engagements prennent des force, du temps, des finances, ils orientent le cours de notre vie, de nos familles.

Qu’entraînent nos engagements pour Dieu ?

Quel regard portons-nous sur ces périodes, ces engagements, ces prises de position ?

Dieu me doit-Il quelque chose ?

Dieu nous doit-Il quelque chose par rapport à ça ?

Luc 17. 10

Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: ‘Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.’»

Je l’ai fait

Les regardons-nous comme un « wouahou » ou

– Je l’ai fait ?

ou

– Je l’ai vécu (sous entendu avec Christ), dans le sens où Dieu m’a permis de vivre cette situation engagée.

Transformation du regard

Nous sommes comblés de plein d’assurances en Dieu, par Christ.

Que ces assurances alimentent notre reconnaissance, pas notre auto-satisfaction ou notre auto-suffisance ! Que Dieu transforme nos perspectives…

Les travers de la prière

Quand je prie, j’ai deux tendances : présenter à Dieu ma liste de course ou que Dieu compte mes bons points (et ce n’est plus le sujet de ce matin).

Je lirai quelques versets pour terminer :

  1. Est-ce que je méprise quelqu’un ou un groupe de personnes ? Qu’est-ce que cela cache de Dieu et de mon prochain ?
  • Dieu me doit-il quelque chose au regard de ce que j’ai fait pour Lui ?
  • Est-ce que je considère ces engagements comme des réalisations personnelles ou est-ce que Dieu m’a embarqué avec Lui ?
  • Dans mes prières, Dieu est-il finalement le témoin des choses que je fais bien, avec le secret désir qu’Il en tienne compte comme je l’aimerais ?

Ephésiens 2.8-10

8 En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi.

Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

9 Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter.

10 En réalité, c’est lui qui nous a faits;

nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions.

Philippiens 2. 13

En effet, c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire pour son projet bienveillant.

Matthieu 6. 5- 6

Lorsque tu pries, ne sois pas comme les hypocrites: ils aiment prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. 6Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Versets clefs

2 Corinthiens 3. 5 – 6

Je ne dis pas que nous soyons capables, par nous-mêmes, de concevoir quelque chose comme si cela venait de nous.

Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.

Il nous a aussi rendus capables d’être serviteurs d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre.

Ephésiens 2.8-10

8 En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi.

Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

9 Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter.

10 En réalité, c’est lui qui nous a faits;

nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions.

Philippiens 2. 13

En effet, c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire pour son projet bienveillant.

Matthieu 6. 5- 6

Lorsque tu pries, ne sois pas comme les hypocrites: ils aiment prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. 6Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra

Luc 17. 10

Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: ‘Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.’»

Passage Biblique

Luc 19 / Bible Segond21

1. Jésus était entré dans Jéricho et traversait la ville.
2. Or, un homme riche appelé Zachée, chef des collecteurs d'impôts,
3. cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y parvenait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.
4. Il courut en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, parce qu'il devait passer par là.
5. Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux, [le vit] et lui dit: «Zachée, dépêche-toi de descendre, car il faut que je m'arrête aujourd'hui chez toi.»
6. Zachée s'empressa de descendre et l'accueillit avec joie.
7. En voyant cela, tous murmuraient en disant: «Il est allé loger chez un homme pécheur.»
8. Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: «Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens et, si j'ai causé du tort à quelqu'un, je lui rends le quadruple.»
9. Alors Jésus dit à son propos: «Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que lui aussi est un fils d'Abraham.
10. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.»
11. Comme la foule écoutait cela, Jésus ajouta une parabole. En effet, il était près de Jérusalem et l'on croyait que le royaume de Dieu allait apparaître immédiatement.
12. Il dit donc: «Un homme de haute naissance partait dans un pays lointain pour se faire désigner roi et revenir ensuite.
13. Il appela dix de ses serviteurs, leur remit 10 pièces d'or et leur dit: 'Faites-les fructifier jusqu'à ce que je revienne.'
14. Cependant, ses concitoyens le détestaient et ils envoyèrent une délégation après lui pour dire: 'Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.'
15. Lorsqu'il fut de retour après avoir été désigné roi, il fit venir les serviteurs auxquels il avait donné l'argent afin de savoir quels bénéfices chacun avait faits.
16. Le premier se présenta et dit: 'Seigneur, ta pièce d'or en a rapporté 10.'
17. Il lui dit: 'C'est bien, bon serviteur. Parce que tu as été fidèle dans une petite chose, reçois le gouvernement de 10 villes.'
18. Le deuxième vint et dit: 'Seigneur, ta pièce d'or en a produit 5.'
19. Il lui dit: 'Toi aussi, sois établi responsable de 5 villes.'
20. Un autre vint et dit: 'Seigneur, voici ta pièce d'or que j'ai gardée dans un linge.
21. En effet, j'avais peur de toi parce que tu es un homme sévère; tu prends ce que tu n'as pas déposé et tu moissonnes ce que tu n'as pas semé.'
22. Il lui dit: 'Je vais te juger sur tes propres paroles, mauvais serviteur; tu savais que je suis un homme sévère, que je prends ce que je n'ai pas déposé et que je moissonne ce que je n'ai pas semé.
23. Pourquoi donc n'as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu'à mon retour je le retire avec un intérêt?'
24. Puis il dit à ceux qui étaient là: 'Enlevez-lui la pièce d'or et donnez-la à celui qui en a 10.'
25. Ils lui dirent: 'Seigneur, il a déjà 10 pièces d'or.'
26. 'Je vous le dis, répondit-il, on donnera à toute personne qui a, mais à celui qui n'a pas on enlèvera même ce qu'il a.
27. Quant à mes ennemis qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi.'»
28. Après avoir dit cela, Jésus marcha devant la foule pour monter à Jérusalem.
29. Lorsqu'il approcha de Bethphagé et de Béthanie, vers la colline appelée mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples
30. en leur disant: «Allez au village qui est en face. Quand vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché sur lequel personne n'est encore jamais monté. Détachez-le et amenez-le.
31. Si quelqu'un vous demande: 'Pourquoi le détachez-vous?' vous [lui] répondrez: 'Le Seigneur en a besoin.'»
32. Ceux qui étaient envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus le leur avait dit.
33. Comme ils détachaient l'ânon, ses maîtres leur dirent: «Pourquoi détachez-vous l'ânon?»
34. Ils répondirent: «Le Seigneur en a besoin»
35. et ils amenèrent l'ânon à Jésus. Après avoir jeté leurs manteaux sur son dos, ils firent monter Jésus.
36. A mesure qu'il avançait, les gens étendaient leurs vêtements sur le chemin.
37. Déjà il approchait de Jérusalem, vers la descente du mont des Oliviers. Alors toute la foule des disciples, remplis de joie, se mirent à adresser à haute voix des louanges à Dieu pour tous les miracles qu'ils avaient vus.
38. Ils disaient: «Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le ciel et gloire dans les lieux très hauts!»
39. Du milieu de la foule, quelques pharisiens dirent à Jésus: «Maître, reprends tes disciples.»
40. Il répondit: «Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront!»
41. Quand il approcha de la ville et qu'il la vit, Jésus pleura sur elle et dit:
42. «Si seulement tu avais toi aussi reconnu, aujourd'hui, ce qui peut te donner la paix! Mais maintenant, cela est caché à tes yeux.
43. Des jours viendront pour toi où tes ennemis t'entoureront d'ouvrages fortifiés, t'encercleront et te serreront de tous côtés.
44. Ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où tu as été visitée.»
45. Jésus entra dans le temple et se mit à en chasser les marchands.
46. Il leur dit: «Il est écrit: Mon temple sera une maison de prière, mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs.»
47. Il enseignait tous les jours dans le temple. Les chefs des prêtres, les spécialistes de la loi et les chefs du peuple cherchaient à le faire mourir;
48. mais ils ne savaient pas comment s'y prendre, car tout le peuple l'écoutait, suspendu à ses lèvres.

Mots clefs

  • Auto-suffisance
  • Auto-satisfaction
  • Mépris
  • Prière
  • Jésus
  • Parabole
  • Pharisien
  • Collecteur d’impôts
  • Repentance
  • Elévation

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Thème Paraboles

Prédication: Patrice Berger

Prédication donnée à l’église AB Lausanne-Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en format Podcast sur Spotify