Actes #14: L (Actes 11)

Actes #14: L'Evangile pour les païens plus qu'un droit, un but; son expansion (Actes 11) ; Patrice Berger

Prédication de Patrice Berger, 2021-07-18, église AB Lausanne-Renens

titre: Actes #14: L'Evangile pour les païens plus qu'un droit, un but; son expansion , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé :
Evidemment, l’évènement vécu entre Pierre et Corneille demande des explications auprès des premiers croyants qui comprennent vite l’accomplissement des promesses de Dieu. Cette étape avec les païens n’est pas une fin en soi, mais marque l’inauguration de l’expansion de l’Evangile notamment à Antioche. Ce texte est précieux pour savoir s’il y a encore en réserve d’autres évènements d’importance dans l’histoire de la révélation.

Vous pouvez consultez les textes bibliques référencés dans la prédication dans la Bible Segond21 (S21) Actes 11 ou la Bible NEG 1979 Actes 11 disponible online.

Les prédications/études bibliques sont aussi dispoible en format:

Actes 11

1 Les apôtres et les frères qui étaient en Judée apprirent que les non-Juifs avaient eux aussi fait bon accueil à la parole de Dieu.

2 Et lorsque Pierre monta à Jérusalem, ceux qui étaient circoncis lui adressèrent des reproches 3 en disant:

«Tu es entré chez des incirconcis et tu as mangé avec eux!»

4 Pierre se mit à leur exposer dans l’ordre tout ce qui s’était passé. Il dit:

5 «J’étais dans la ville de Jaffa et, pendant que je priais, j’ai eu en extase une vision:

un objet qui ressemblait à une grande nappe attachée aux quatre coins descendait du ciel et venait jusqu’à moi. 6 Je l’ai examiné attentivement et j’ai vu les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages et les reptiles ainsi que les oiseaux du ciel. 7 Puis j’ai entendu une voix qui me disait:

‘Lève-toi, Pierre, tue et mange!’

8 Mais j’ai dit:

‘Certainement pas, Seigneur, car jamais rien de souillé ni d’impur n’est entré dans ma bouche.’

9 Pour la deuxième fois la voix s’est fait entendre du ciel:

‘Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le considère pas comme impur.’

10 Cela est arrivé trois fois, puis tout a été retiré dans le ciel.

11 Et voilà qu’à l’instant même, trois hommes envoyés de Césarée vers moi sont arrivés à la maison où j’étais. 12 L’Esprit m’a dit de partir avec eux sans hésiter.

Les six frères que voici m’ont accompagné et nous sommes entrés dans la maison de Corneille.

13 Cet homme nous a raconté comment il avait vu l’ange se présenter à lui dans sa maison et [lui] dire:

‘Envoie quelqu’un à Jaffa et fais venir Simon, surnommé Pierre; 14 il te dira un message par lequel tu seras sauvé, toi et toute ta famille.’

15 Lorsque j’ai commencé à parler, le Saint-Esprit est descendu sur eux, comme sur nous au début.

16 Et je me suis souvenu de cette parole du Seigneur:

‘Jean a baptisé d’eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit.’

17 Puisque Dieu leur a accordé le même don qu’à nous qui avons cru au Seigneur Jésus-Christ, qui étais-je, moi, pour m’opposer à Dieu?»

18 Après avoir entendu cela, ils se calmèrent et se mirent à célébrer la gloire de Dieu en disant:

«Dieu a donc aussi accordé aux non-Juifs la possibilité de changer d’attitude afin d’avoir la vie.»

Je reprendrai la lecture du chapitre 11 plus tard.

Pierre, tu délires !

– « Eh, mais c’est quoi cette histoire avec Pierre ?

– Il paraît qu’il est allé chez des païens et qu’il aurait même mangé avec eux !

C’est quoi cette histoire !!!

Quand il arrive, il faut qu’il s’explique !

Incompréhension vu le monde qui les séparait…

Vous voyez comme la barrière culturelle entre Juifs et païens était forte !

Notez que les premiers reproches touchent d’être entré et d’avoir mangé avec des non-circoncis.

Argumentaire de Pierre

Face à la sidération des disciples de Jérusalem, Pierre va les rassurer à l’aide de trois gros arguments :

  • il n’était pas seul, d’autres croyants juifs étaient avec lui;
  • il va raconter comment il a été conduit à être en contact avec Corneille;
  • et finalement ce qui s’est passé est clairement l’oeuvre de Dieu !

Les témoins

En effet, Pierre n’était pas seul et heureusement qu’avec sagesse Pierre a pris six témoins, même plus que nécessaire selon les habitudes juives (2-3 témoins).

Dans la loi

A l’époque les Juifs ne pouvaient considérer une déposition que s’il y avait deux ou trois témoins, par exemple Deutéronome 17 : 6.

Dans l’Église

Ce bon sens et cette sagesse sont restés valides dans l’Eglise de Christ Matthieu 18 : 16 , 1 Timothée 5 : 19

Pour notre inspiration

A nous aussi de faire attention à ne pas donner accès à la médisance ou à la calomnie quand une personne donne des informations « confidentiellement orientées », rarement bénéfiques pour la personne.

Les témoins avec Pierre

Cette précaution a permis à Pierre d’affirmer que ce qu’il allait dire n’était pas un délire personnel et que c’était vraiment arrivé !

Le récit des faits avec Corneille

Evidemment, Pierre va raconter scrupuleusement le déroulé des faits : de la providence divine et du don du Saint-Esprit.

Même contenu de discours mais dit autrement

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais c’est presque un copier-coller de certains passages du chapitre 10 précédent.

Presque, parce que nous voyons que certains détails ne sont pas évoqués car, visiblement, ils n’étaient pas utiles et d’autres sont rajoutés plus comme une explication.

Même histoire et des variantes

Nous avons exactement la même histoire, mais avec des variantes.

Pourquoi est-ce que je vous embête avec ces détails ? Tout simplement parce que c’est une super illustration de textes rédigés différemment mais qui racontent exactement le même évènement comme on le retrouve fréquemment dans les évangiles (Exemple parmi d’autres, les récits de la résurrection de Jésus qui se focalisent sur une partie ou ne dit pas une autre) et parfois, ça nous trouble ! Mais les omissions sont volontaires parce que certains détails ne sont pas utiles dans le propos de l’auteur. Et d’autres tournures, certains détails expliquent ce que l’auteur aimerait souligner.

Cela vient du Seigneur

Ici, c’est particulièrement évident avec ce que rajoute Pierre suite au don du Saint-Esprit :

Actes 11

16 Et je me suis souvenu de cette parole du Seigneur:

‘Jean a baptisé d’eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit.’

Pierre ravive cette promesse au souvenir des autres apôtres

Ce dont il s’est souvenu et qui l’a aidé à comprendre ce que faisait Dieu avec Corneille et ses invités ne nous est pas dit au chapitre 10. Mais c’était particulièrement important de le dire ici en présence d’autres apôtres de Jérusalem qui avaient eux aussi entendu cette promesse de Jésus en même temps que Pierre !

Le Saint-Esprit ne peut être accordé que par Dieu

Cette phrase explicative indique clairement que si le Saint-Esprit est venu sur eux, les disciples (juifs), c’est que cela venait du Seigneur ! Donc si le Saint-Esprit est venu sur Corneille et ses invités, des païens, cela venait pareillement du Seigneur ! Cet évènement ou accomplissement n’était donc uniquement possible que par la main du Seigneur !

Clairement ce n’était pas une orientation ou une influence de Pierre, mais réellement Dieu qui agissait !

Joie des croyants de Jérusalem

Et cela a rassuré et réjoui  les croyants de Jérusalem : Dieu agit de la même manière avec eux (les païens) comme avec nous (les Juifs). C’est quand même beau de voir combien les croyants étaient heureux et pas trop dans la retenue (plus comme une concession).

Énorme tournant dans l’histoire de la révélation

L’Évangile pour les païens est quand même un tournant majeur dans l’histoire de la révélation : rien de différent entre Juifs et non-Juifs.

Peut-il y avoir d’autres tournants majeurs ?

La question que nous pourrions nous poser : serait-il possible qu’il y ait à nouveau d’autres tournants aussi importants dans l’histoire de la révélation ?

Ce sujet a toujours été présent : en effet, dès les premières années de l’Église, plusieurs idées ou suggestions ont été proposées. On le voit notamment au travers de la lecture des épîtres qui répondent souvent à des variantes. Cette réponse est toujours la même, les épîtres rappellent le coeur de l’Evangile. Par exemple :

Pas d’autre évangile

Galates 1

6 Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ pour passer à un autre évangile. 7 Ce n’est pas qu’il y ait un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent et qui veulent déformer l’Evangile de Christ. 8 Mais si quelqu’un – même nous ou même un ange venu du ciel – vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit maudit! 9 Nous l’avons déjà dit, et je le répète maintenant: si quelqu’un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit maudit! 10 Maintenant, est-ce la faveur des hommes que je recherche ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.

Comment faire le tri ?

Si nous sommes d’accord sur le fait qu’il n’y a pas d’autre évangile, comment faire pratiquement pour être sûr qu’une proposition nouvelle soit fondée bibliquement ou pas ?

L’ensemble de la Bible

Tous ce qui se réclame de L’Eternel doit être en cohérence avec l’ensemble des textes de la Bible. Si quelque chose est vraiment différent du message habituel de la Bible, c’est clairement quelque chose qui ne vient pas de Dieu !

Pourquoi l’ensemble ?

2 Timothée 3 : 16 « Toute l’écriture »

Parce que la Bible est inspirée par Dieu

2 Pierre 1 : 20-21

Que la Bible

Rien que la Bible est le message de l’Évangile

Apocalypse 22 : 18-19

Je le déclare à toute personne qui écoute les paroles de prophétie de ce livre: si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre; 19 et si quelqu’un enlève quelque chose aux paroles du livre de cette prophétie, Dieu enlèvera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte décrits dans ce livre.

Ces versets s’adressent en premier au livre de l’Apocalypse, mais ce principe se retrouve dans le contenu de l’épitre aux Galates : enlever ou ajouter quelque chose à la grâce de Dieu par Christ, ce n’est plus l’Evangile et ce n’est plus l’action de Dieu.

Christ comme base puis les apôtres, rien d’autre

  • Tout l’ensemble de la Bible et rien que la Bible !
  • Pas d’autres bases que Christ et les apôtres comme fondements pour l’Église

Ephésiens 2 : 20

En effet, personne d’autre d’équivalent qui serait mort-ressuscité (pour Jésus), qui aurait été témoin depuis le commencement du ministère de Jésus, jusqu’à son ascension (comme les apôtres Actes 1 : 21-22 ).

Facile de faire le tri : il est donc facile de voir que tout ce qui est rajouté dans l’environnement de la Bible n’est pas de Dieu : traditions d’églises, dogmes, Talmud, traductions déformées de la Bible (Témoins de Jéhovah), livre des Mormons, écrits d’Ellen White (Adventiste du septième jour) et tout ce qui du même acabit;

C’est facilement reconnaissable comme ne venant pas de Dieu, c’est souvent des rajouts, qui finalement prennent le pas sur la Bible ou des omissions volontaires voire transformations de la Bible.

L’Évangile pointe sur Christ et l’extension de l’Évangile n’est pas anthropocentrique

Autre critère : l’ensemble de la Bible et rien que la Bible – pas d’autres bases que Christ et les apôtres –  vise l’extension de l’évangile, pas l’anthropocentrisme ou l’hédonisme.

Plus particulièrement le milieu évangélique

Evidement le milieu évangélique n’est pas exempt de glissements, je ne vois pas vraiment ce que viennent faire les soi-disantes pluies d’or ou dents en or, comme cela a eu cours,  il y a quelques temps pour le développement de l’Évangile, nulle part nous avons des exemples puérils de ce type dans la Bible !

Unique évènement attendu dans la Bible

Le seul évènement attendu et qui n’a pas encore eu lieu dans la Bible, c’est le retour de Christ. Sinon, rien n’est annoncé dans la parole.

Pour Juif /païen, l’ensemble de la Bible en parle

Pour le changement qu’il y a eu avec Pierre et Corneille, depuis l’Ancien Testament et par différents serviteurs de Dieu, cela était attendu (voir Fil Rouge de la Bible https://tajeunesse.org/magazines/281-le-fil-rouge-de-la-bible/).

Ce n’était pas une surprise même si dans la compréhension des croyants juifs de l’époque, c’était très dur à imaginer. C’est un accomplissement, pas une nouveauté venue de nulle part. L’apôtre Jean, témoin privilégié de Jésus-Christ, écrit dans sa première épître de s’appuyer sur ce qui a été transmis au commencement :

1 Jean 2 : 24-26

24 Pour votre part, retenez [donc] ce que vous avez entendu dès le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le début demeure en vous, vous demeurerez vous aussi dans le Fils et dans le Père. 25 Et voici ce qu’il nous a lui-même promis: c’est la vie éternelle.

26 Je vous ai écrit cela par rapport à ceux qui vous égarent.

Actes 11 suite

19 Ceux qui avaient été dispersés lors de la persécution survenue après la mort d’Etienne allèrent jusqu’en Phénicie, dans l’île de Chypre et à Antioche; mais ils n’annonçaient la parole qu’aux Juifs.

20 Cependant, certains d’entre eux, qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène, vinrent à Antioche et s’adressèrent [aussi] aux non-Juifs pour leur annoncer la bonne nouvelle du Seigneur Jésus.

21 La main du Seigneur était avec eux et un grand nombre de personnes crurent et se tournèrent vers le Seigneur.

22 La nouvelle en parvint aux oreilles des membres de l’Eglise de Jérusalem et ils envoyèrent Barnabas jusqu’à Antioche. 23 A son arrivée, lorsqu’il vit la grâce de Dieu, il en éprouva de la joie.

Il les encourageait tous à rester attachés au Seigneur d’un cœur ferme, 24 car c’était un homme de bien, plein d’Esprit saint et de foi.

Une foule assez nombreuse s’attacha au Seigneur.

25 Barnabas se rendit ensuite à Tarse pour aller chercher Saul. 26 Quand il l’eut trouvé, il l’amena à Antioche.

Pendant toute une année, ils participèrent aux réunions de l’Eglise et ils enseignèrent beaucoup de personnes.

C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens.

27 A cette époque-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche. 28 L’un d’eux, du nom d’Agabus, se leva et annonça par l’Esprit qu’il y aurait une grande famine sur toute la terre. Elle arriva, en effet, sous l’empereur Claude.

29 Les disciples décidèrent d’envoyer, chacun selon ses moyens, un secours aux frères et sœurs qui habitaient la Judée.

30 C’est ce qu’ils firent en l’envoyant aux anciens par l’intermédiaire de Barnabas et de Saul.

Propagation de l’Évangile malgré la persécution

Dans sa souveraineté, Dieu a permis que la persécution de Jérusalem soit, malgré les circonstances, un vecteur de propagation de l’Évangile :

Genèse 50 : 20

Vous aviez projeté de me faire du mal, Dieu l’a changé en bien pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.

Évangile directement à des non-Juifs

Il se passe une mutation spontanée (variant d’Antioche :-)) : en effet, les premiers croyants étaient Juifs et le cercle suivant des croyants qui venaient à Christ étaient des Juifs de culture grecque ou des prosélytes (païens convertis au judaïsme). Mais ici, c’est finalement directement à des Grecs que l’Évangile est annoncé (en dehors de ce que Pierre a vécu avec Corneille).

Première église d’ampleur, d’origine païenne

De ce témoignage naît un très grand groupe de croyants qui voit donc le jour à Antioche – de Syrie – (la troisième ville la plus importante de l’empire romain, bien sûr après Rome et Alexandrie).

7 ans entre la Pentecôte et Antioche ?

Du temps semble s’être écoulé, certains évoquent 7 ans entre la Pentecôte et ce moment

Commentaire biblique de John MacArthur, Actes Tome 1 , Impact editions, p.402-403

Suivi de l’Église de Jérusalem

Toujours est-il que l’importance de cette communauté suscite l’intérêt des responsables de Jérusalem qui « missionne » une personne adaptée pour aller voir cette nouvelle Église, c’est donc Barnabas.

Barnabas

Le livre des Actes montre de lui sa générosité pour les besoins de croyants nécessiteux de l’église de Jérusalem, Actes 4 : 36-37 . Son implication pour intégrer Saul dans l’Eglise à Jérusalem Actes 9 : 27 . Et le texte d’aujourd’hui nous dit, Actes 11 : 24 : car c’était un homme de bien, plein d’Esprit saint et de foi.

(Lire le livre de Maurice Decker:  Barnabas, tu m’encourages!)

L’évidente main de Dieu à Antioche : à son arrivée à Antioche, Barnabas est le témoin de la bénédiction de Dieu sur cette assemblée, donc témoigner directement à des non-Juifs est aussi dans la main du Seigneur.

Conseil de Barnabas

Le conseil central donné par Barnabas n’a pas été de suivre les prescriptions de l’association des églises de Jérusalem (bien sûr, elles n’existaient pas, mais c’est pour faire lien avec nos types d’assemblées et d’associations évangéliques), ni de suivre tel courant théologique ou de s’abonner à la chaine Youtube des apôtres Pierre ou Jean, mais de suivre le Seigneur, c’est à dire le Seigneur Jésus.

Rien d’autre que Jésus

Le coeur, la vie de l’Évangile, c’est une personne, Jésus-Christ :

Actes 4 : 12 :

Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.»

Le contenu de la foi en Jésus

Pour que cet ancrage soit profond et réel, Barnabas a besoin de les instruire dans ce que Dieu a laissé comme écrit,  la loi et les prophètes (les livres de l’Ancien Testament), en effet, contrairement aux autres nouveaux croyants cités précédemment dans le livre des Actes, les croyants d’Antioche n’avaient aucune connaissance de l’Ancien Testament, ce qui était totalement différent des croyants précédents juifs ou prosélytes.

Prendre le temps du fondement dans la Parole

D’où le besoin de rester un certain temps pour faire connaître et enseigner la Parole.

Enseignants adéquats

Qui de mieux qu’un ancien pharisien instruit aux pieds de Gamaliel

Cet ancien pharisien, c’est Saul !

Recherche pas si évidente

Visiblement, Barnabas a eu de la peine à trouver Saul à Tarse (Actes 11 : 25 « chercher » , induit dans l’original grec une recherche pas si évidente), certains pensent qu’il n’était plus dans sa maison d’origine parce que déshérité. Peut-être aussi la période de construction de sa foi, comme semble l’évoquer certaines de ses épîtres (après sa conversion, Paul séjourne quelque temps à Damas, puis en Arabie, ensuite à Jérusalem, Tarse, avant d’être invité par Barnabas à Antioche. Galates 1 : 17

Une foi vivante et établie

Très intéressant, une foi attachée au Seigneur veut dire croire, faire confiance, baser sa vie sur Christ.

Dans la Bible

Mais c’est aussi le contenu de cette foi, il ne s’invente pas, il se découvre dans ce que Dieu a laissé patiemment au cours des siècles. C’est ce que vont faire Barnabas et Saul,  ils vont s’atteler à montrer aux croyants d’Antioche, au travers des écrits de l’Ancien Testament (le Nouveau n’est pas encore rédigé), tout ce qui concerne Christ.

Cela coûte à l’assemblée de Jérusalem

Finalement, l’Église de Jérusalem est amputée de membres assez importants !

  • Barnabas aurait pu être rappelé pour le service interne de l’assemblée de Jérusalem, vu ses qualités et dons.
  • Et numériquement, l’Eglise de Jérusalem avait beaucoup perdu de personnes (tous ceux qui avaient fui Jérusalem, suite à la persécution) et finalement …

L’Église païenne au secours de l’Eglise historique

Ce que l’on peut remarquer, c’est que c’est finalement l’Eglise d’Antioche qui viendra aider les frères de Judée et de Jérusalem pendant la famine qui les touchera durement : comme quoi donner n’est pas obligatoirement une perte !

Deux mentions: chrétiens et anciens

Deux mentions dans ce texte qui rejoignent nos habitudes.

Chrétiens

C’est la première fois que le terme « chrétien » est cité dans la Bible, en lien avec les disciples de Jésus, Actes 11 : 26, cela veut dire « du parti de Christ » ou « Petit Christ », ce qui était plus un quolibet utilisé par les détracteurs de l’Évangile mais qui montre encore que le lien central de ces personnes, c’était Christ.

Est-ce le cas encore actuellement ? On voit Christ d’une manière évidente chez les chrétiens ou une religion, une affiliation, une vague référence culturelle ? Et chez nous ?

Première mention d’anciens.

C’est aussi la première mention d’anciens d’une église locale, en l’occurence celle de Jérusalem : les anciens sont les responsables d’une assemblée locale 1 Timothée 3 : 1-7 .

Les épîtres montrent la généralisation de ce service dans les églises locales.