Ruth 2 : Pas de miracle pour Ruth mais la providence divine

Ruth 2 : Pas de miracle pour Ruth mais la providence divine (Ruth 2) ; Patrice Berger

Prédication de Patrice Berger, 2018_01_28, église AB Lausanne-Renens

titre: Ruth 2 : Pas de miracle pour Ruth mais la providence divine , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Dieu agit rarement au travers des miracles mais beaucoup plus couramment au travers de Sa providence. Le chapitre 2 du livre de Ruth en est un parfait exemple. C’est très intéressant de noter que Dieu a agi spécialement avec deux personnes qui se sont impliquées en bien. Et pas deux personnes qui attendaient passivement que Dieu intervienne miraculeusement.

Vous pouvez consultez les textes bibliques référencés dans la prédication dans la Bible Segond21 (S21) Ruth 2 ou la Bible NEG 1979 Ruth 2 disponible online.

Les prédications/études bibliques sont aussi dispoible en format:

Pas de miracle pour Ruth mais la providence divine

J’ai vécu un miracle

Une chrétienne évangélique occidentale habituelle dans la peau de Ruth, aurait dit à Naomi :

« – J’ai vécu un miracle aujourd’hui. »

Et Naomi, elle aussi évangéliquement occidentale, aurait répondu :

« – c’est un miracle, cet homme nous est proche, il est un de ceux qui ont droit de rachat sur nous, Alléluia » ; et ça aurait été 2 mensonges !

Pas un miracle

  • Ce que nous montre le chapitre 2 de Ruth n’est pas un miracle, mais la providence de Dieu.

La Providence

Dieu agit dans Sa providence, quand Il fait concourir les circonstances avec les lois physiques qu’Il a mises en place pour faire paraitre ce qu’Il a décidé : les hommes sont plus souvent impliqués dans la providence.

Les Miracles

Quand Dieu agit par des miracles, Il les confronte aux exceptions des lois qu’Il a mises en place pour faire paraitre ce qu’Il a décidé. Il n’a besoin de personne pour faire, c’est Lui qui agit !

Image d’une voiture qui doit se garer

A nouveau, je vais utiliser une image pour que l’on comprenne bien la différence entre l’un et l’autre :

Problème de parking

Je suis hyper pressé et doit absolument me garer très vite avec ma voiture. Je prie le Seigneur parce qu’il n’y a aucune place de dispo. Si en arrivant à l’endroit de mon RDV,

une voiture se désintègre,

une place se libère parce que la voiture s’est désintégrée, c’est un miracle, Dieu a agi en allant au-delà des lois qu’Il a Lui-même mises en place, le concours de l’homme n’est pas utile !

Une voiture quitte le parking

Si en revanche, la même place se libère parce que quelqu’un s’en va,  Dieu a permis dans Sa providence que les circonstances, le timing soit parfait. La grande différence, c’est que Dieu a agi en impliquant les lois normales et les hommes, là, en l’occurence, le conducteur.

Application à l’histoire de Ruth

Dans l’histoire de Ruth et Naomi, sans revenus pour pouvoir manger, Dieu aurait pu répondre de deux manières.

De la manne ?

En faisant un miracle, en faisant tomber la manne : eh oui c’est biblique ! Donc Naomi aurait pu dire: « au nom de Dieu, j’ordonne à ce que la manne tombe !», et Dieu aurait pu le faire…

Les circonstances sont parfaites

Mais Dieu a agi comme Il le fait généralement au travers de Sa providence, en faisant que Ruth choisisse sans s’en rendre compte un champ pour glaner dans une parcelle de la parenté à Naomi et que le dit parent ait des dispositions exceptionnelles envers cette glaneuse dont il connaissait le parcours et la réputation.

Dieu répond, implique

Dieu a répondu, Dieu a impliqué les hommes dans cette réponse, leur démontrant toute leur valeur.

Satisfaction

Imaginez la satisfaction de Ruth, à la fin de la journée.

Sur le chemin, elle a dû se dire :

« J’en connais une qui ne va pas en revenir ! »

Depuis le début Dieu nous implique

Dieu a placé l’homme dans le jardin d’Eden pour qu’il soit impliqué dans la vie de Sa création avec des responsabilités, avec la capacité de choisir et que cela ait des conséquences.

Encore maintenant

Techniquement, Dieu pourrait faire tout seul. Il a en Lui la capacité de le faire. Mais notons que Christ compte sur nous pour Le représenter, pour rayonner de Lui.

Pinaillage ?

On pourrait croire que je « chipote » sur les mots : finalement, peu importe la distinction entre miracle et providence !

Frustration

À force d’employer le terme « miracle » à tort et à travers, nombre de croyants en Christ vivent d’énormes frustrations, s’attendant à vivre l’extraordinaire à leur corps défendant comme une coup de baguette magique, mais chrétien…

Mais rien ne vient à part le doute et le découragement car on a mis son espérance dans le miraculeux et pas en Dieu…

Nous n’avons pas besoin de miraculeux mais nous avons besoin de Dieu !

Je vais vous faire une confidence, cela fait presque un demi-siècle que je suis dans des églises évangéliques et connais le monde évangélique

  • sur plusieurs générations
  • et continents.

De miracle au vrai sens du terme, je ne pense pas y avoir été confronté.

En revanche, je pourrais être intarissable sur la providence de Dieu :

  • en terme de guérison,
  • de manière dont Dieu aide dans les choix,
  • sur Sa providence financière,
  • même une fois, je n’ai pas été fusillé suite à un mouvement au dernier moment.

Les miracles pas très courants dans la Bible

Quels sont les périodes intenses de miracles dans la Bible ?

  • Déluge ;
  • Moise ;
  • Elie – Elisée ;
  • Jésus – le début de l’église avec les apôtres.

Dieu agit habituellement au travers de la providence.

Et ce moment de vie avec Ruth est excellent pour noter certaines observations quand Dieu agit providentiellement.

Dieu n’est pas dépassé.

Dépassé par les décisions contestable ou clairement de désobéissance :

  • pour Elimélec, d’aller à l’époque dans un pays idolâtre,
  • dépassé par la désobéissance de ses fils (Machlon et Kiljon) de se marier avec des épouses qui ne sont pas du peuple de Dieu.

Dieu n’est pas bridé par les mauvaises décisions humaines. Il est souverain.

Et en même temps, Il tient compte des choix des personnes :

  • Naomi,
  • Ruth,
  • Boaz.

Dieu aime faire avec nous. 

Il est souverain tout en tenant compte des décisions des hommes, on ne parle plus d’Orpa.

Le contexte n’est pas une excuse

Le contexte, leur choix dans un moment de vie qui n’est ni une excuse, ni un prétexte :

  • Noami veuve et vient de perdre ses 2 fils ;
  • Ruth veuve, qui choisit un pays dans la défaite ;
  • Boaz riche pour qui tout va bien.

Décision

Ils ont décidé :

  • de revenir ;
  • de choisir l’Eternel,
    • Son peuple,
      • Sa terre,
        • Son histoire ;
  • de faire du bien à une étrangère.

Bonnes décisions

Choisir la sphère de Dieu, de faire du bien comme expression de ce que Dieu fait à l’intérieur.

Pas à coups de baguette magique

Pour autant, tout ne se résout pas en un claquement de doigts :

  • pour Naomi, l’histoire dure plusieurs années et pour Ruth aussi.

Même si la situation s’éclaircit, Ruth a dû glaner du matin jusqu’au soir, d’avril à juin : pour ramener 22 litres de grains, soit 20 kg sur le dos, elle a ramassé toute une journée, battu les gerbes dans l’aire à battage, séparé la balle du grain ; puis avec le chargement, elle est rentrée jusqu’à Jérusalem : ça m’étonnerait qu’elle sentait « Chanel n°5 » quand elle rentrait !   

Mais quelle satisfaction de voir épis après épis, gerbes après gerbes, la récolte s’amasser !

Sur le chemin du retour, c’est lourd de bonheur et de satisfaction d’une journée hors du commun : Dieu lui a donné sa valeur.

Pas besoin de miracle quand Dieu a prévu

Ruth et Naomi auraient pu recevoir la manne du ciel. Mais Dieu avait mis tellement de moyens à leur disposition pour répondre à leurs besoins : retourner là où il y avait du pain (Bethlehem), le ramasser, voire petit à petit le grain.

Boaz aurait très bien pu dire :

« Très bien, qu’elle continue à glaner, cette frontalière… »

(Ben oui, elle était pas Vaudoise :-))

Mais Boaz s’est risqué à faire du bien à celle qui n’est rien :

  • parce que étrangère et
  • parce que veuve.

Boaz, dont on perçoit l’attachement à l’Eternel, choisit de sa propre initiative, décide de faire du bien à cette frontalière qui vient entre les pattes de ses ouvriers gêner les « bons ouvriers vaudois » qui,  d’accord dans le droit, doivent laisser faire…

Mais Boaz va au-delà du droit, il fait du bien : il assure la place de Ruth pour toute la récolte. Il assure aussi sa sécurité, le rafraichissement, les repas, des largesses dans le glanage (des épis sont volontairement laissés !).

Boaz n’a pas servi le droit : il a fait ce qui est bien !

La providence de Dieu s’exerce avec les hommes : ils s’attendent à Lui ou Le reconnaissent.

N’attendez pas de miracle mais attendez-vous à Dieu !

A la fin de ce chapitre, Ruth n’est qu’une glaneuse et Boaz reste un notable riche…

Esaïe 41/10

N’aie pas peur, car je suis moi-même avec toi. Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens par ma main droite, la main de la justice.

Versets clefs

Ruth 2 / Segond21

11. Boaz lui répondit: «On m'a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance pour aller vers un peuple que tu ne connaissais pas auparavant.
12. Que l'Eternel te rende ce que tu as fait et que ta récompense soit entière de la part de l'Eternel, le Dieu d'Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier!»
13. Elle dit: «Oh! Que je trouve grâce à tes yeux, mon seigneur, car tu m'as consolée et tu as parlé au coeur de ta servante. Pourtant je ne suis pas, moi, comme l'une de tes servantes.»
Ésaïe 41 / Segond21
10. N'aie pas peur, car je suis moi-même avec toi. Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens par ma main droite, la main de la justice.

Lecture Texte

Ruth 2 / Bible Segond21

1. Naomi avait un parent de son mari. C'était un homme puissant et riche du clan d'Elimélec qui s'appelait Boaz.
2. Ruth la Moabite dit à Naomi: «Laisse-moi aller ramasser des épis abandonnés dans un champ, derrière celui aux yeux duquel je trouverai grâce.» Elle lui répondit: «Vas-y, ma fille.»
3. Ruth alla ramasser des épis dans un champ, derrière les moissonneurs. Il se trouva que la parcelle de terre appartenait à Boaz, du clan d'Elimélec.
4. Or, Boaz vint de Bethléhem. Il dit aux moissonneurs: «Que l'Eternel soit avec vous!» Ils lui répondirent: «Que l'Eternel te bénisse!»
5. Boaz dit à son serviteur chargé de surveiller les moissonneurs: «A qui est cette jeune femme?»
6. Le serviteur chargé de surveiller les moissonneurs répondit: «C'est une jeune femme moabite qui est revenue avec Naomi du pays de Moab.
7. Elle a dit: 'Permettez-moi donc de glaner, de ramasser des épis entre les gerbes derrière les moissonneurs' et, depuis son arrivée ce matin jusqu'à présent, elle est restée debout et ne s'est reposée qu'un moment dans la maison.»
8. Boaz dit à Ruth: «Ecoute, ma fille, ne va pas ramasser des épis dans un autre champ; ne t'éloigne pas d'ici, reste avec mes servantes.
9. Regarde où l'on moissonne dans le champ et va après elles. J'ai défendu à mes serviteurs de te toucher. Quand tu auras soif, tu iras aux vases et tu boiras de ce que les serviteurs auront puisé.»
10. Alors elle tomba le visage contre terre, se prosterna et lui dit: «Comment ai-je trouvé grâce à tes yeux pour que tu t'intéresses à moi, une étrangère?»
11. Boaz lui répondit: «On m'a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance pour aller vers un peuple que tu ne connaissais pas auparavant.
12. Que l'Eternel te rende ce que tu as fait et que ta récompense soit entière de la part de l'Eternel, le Dieu d'Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier!»
13. Elle dit: «Oh! Que je trouve grâce à tes yeux, mon seigneur, car tu m'as consolée et tu as parlé au coeur de ta servante. Pourtant je ne suis pas, moi, comme l'une de tes servantes.»
14. Au moment du repas, Boaz dit à Ruth: «Approche-toi, mange du pain, trempe ton morceau dans la vinaigrette.» Elle s'assit à côté des moissonneurs. On lui donna du grain rôti; elle mangea à satiété et garda le reste.
15. Puis elle se leva pour ramasser des épis. Boaz donna cet ordre à ses serviteurs: «Qu'elle ramasse aussi des épis entre les gerbes et ne lui faites aucun mal.
16. Vous retirerez même pour elle des gerbes quelques épis que vous la laisserez ramasser sans lui faire de reproches.»
17. Elle ramassa des épis dans le champ jusqu'au soir, puis elle battit ce qu'elle avait récolté. Il y eut environ 22 litres d'orge.
18. Elle l'emporta et rentra dans la ville, et sa belle-mère vit ce qu'elle avait ramassé. Elle sortit aussi les restes de son repas et les lui donna.
19. Sa belle-mère lui dit: «Où as-tu ramassé des épis aujourd'hui? Où as-tu travaillé? Béni soit celui qui s'est intéressé à toi!» Ruth raconta à sa belle-mère chez qui elle avait travaillé: «L'homme chez qui j'ai travaillé aujourd'hui s'appelle Boaz», dit-elle.
20. Naomi dit à sa belle-fille: «Qu'il soit béni de l'Eternel, qui garde sa bonté pour les vivants comme pour les morts! Cet homme nous est proche – lui dit encore Naomi – il est un de ceux qui ont droit de rachat sur nous.»
21. Ruth la Moabite ajouta: «Il m'a dit aussi: 'Reste avec mes serviteurs jusqu'à ce qu'ils aient terminé toute ma moisson.'»
22. Naomi dit à sa belle-fille Ruth: «Il est bon que tu sortes avec ses servantes, ma fille, et qu'on ne te rencontre pas dans un autre champ.»
23. Ruth resta donc avec les servantes de Boaz pour ramasser des épis jusqu'à la fin de la moisson de l'orge et de la moisson du blé. Elle habitait avec sa belle-mère.

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Série Ruth 

Prédication donnée à l’église AB Lausanne Renens:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB-Lausanne

Mots Clefs

  • Miracle
  • Providence
  • Implication
  • Plus que le droit
  • Faire le bien