Fil Rouge de la Bible 14: Une mission à accomplir

Jésus a montré le Père par une vie rayonnante au milieu de ses contemporains. Ne demande-t-il pas d’en faire de même à ceux qu’Il a sauvés ?

Béni pour bénir Maintenant que toutes les personnes qui souhaitent redonner leur confiance à Dieu ont été rassemblées dans une famille, il est temps de découvrir que Dieu a un but pour la famille qui porte son nom : être béni par Dieu pour bénir les autres ! La famille de Dieu doit utiliser la réconciliation dont elle a été elle-même la première bénéficiaire pour permettre cette réconciliation entre Dieu et d’autres créatures. Et comme toujours, Dieu est l’initiateur de l’objectif, de la méthode et des moyens.

La vie de famille comme préalable Le préalable essentiel est que le fondement de la mission de la famille de Dieu est … la vie de famille. Selon Dieu, la mission de la famille de Dieu s’enracine avant tout dans un mode de vie et non dans des projets ou des actions. Jean rappelle que l’unité de la famille de Dieu, et l’amour que se porteront les membres qui la composent, interpelleront, et prouveront que seul Jésus peut en être à l’origine. • Si la vie de la famille de Dieu est différente de tous les clubs ou associations, c’est parce que Jésus est au centre de chaque vie qui compose cette famille. • Si la vie de la famille de Dieu est possible malgré toutes les différences, c’est que Jésus est le seul capable de changer les humains et de proposer un projet de « vivre ensemble » qui tienne la route. De cette manière, la famille de Dieu va rendre « visible » Dieu qui est invisible.

Un fondement inébranlable Dans le texte de Matthieu 28, nous découvrons que le mandat missionnaire de la famille de Dieu s’appuie encore sur Jésus. • Premièrement, Jésus affirme qu’il est aux commandes de la famille de Dieu pour conduire cette mission. Il tient cette légitimité du fait qu’Il a reçu toute autorité dans le ciel et sur la terre. Il a le droit de missionner son peuple, mais aussi de lui en donner les capacités. • Deuxièmement, Jésus affirme qu’Il reste présent à côté de la famille de Dieu tous les jours, sur tous les terrains, dans toutes les conditions, jusqu’à ce que la mission soit accomplie. Le peuple de Dieu n’est pas envoyé seul, par un chef qui resterait en retrait, mais reste accompagné 24h/24 par le chef de mission.

Une dynamique à utiliser En opposition au traditionnel « venez », la dynamique à laquelle Dieu nous pousse est « d’aller », au gré de sa vie quotidienne. Noé, Moïse, Abraham, David, Daniel, Jésus, les disciples, ont tous été utilisés dans leurs quotidiens, aussi disparates soient-ils. La vie quotidienne, qui peut être vécue comme une contrainte, devient pour Dieu le support naturel de la mission. Chaque membre de la famille de Dieu doit juste réaliser qui il est, accepter ce que Dieu a fait de sa vie, et utiliser cette opportunité pour faire de « toutes les nations des disciples ». Et Dieu, dans sa sagesse, a placé chaque membre de la famille de Dieu dans un milieu géographique, relationnel et professionnel que nul autre ne peut toucher.

Une méthodologie en trois étapes La méthode de Dieu expliquée en Matthieu 28 comprend trois étapes dont la chronologie est importante. En premier lieu, Dieu demande que ses disciples fassent des disciples, c’est-à-dire des personnes qui se sont réconciliées avec Dieu en acceptant Jésus comme maître, et qui ont renoncé à leur indépendance. Ensuite, Dieu demande que les nouveaux disciples s’engagent concrètement à suivre Jésus, en se faisant baptiser, car cette étape est un véritable repère chronologique pour le nouveau disciple, et pour la famille qui l’accueille. Enfin, Dieu demande à la famille de Dieu d’enseigner aux nouveaux disciples « à observer » tout ce que Jésus a prescrit, en utilisant une pédagogie qui alterne formations théorique et pratique, comme Jésus s’y est pris avec ses disciples.

Un contenu simple, mais à décortiquer Le texte de Luc 24 explicite le résumé du message à transmettre dans cette mission. « Jésus est la solution du plan de sauvetage. Pour cela, il a dû mourir, mais il est ressuscité. Cette offre de réconciliation justifie un changement d’attitude de chaque Homme car il est maintenant possible de se réconcilier avec Dieu ». Or, la compréhension de ce message pourtant simple n’est pas du tout évidente. La seule manière d’expliciter clairement ce résumé nous est donnée par Jésus. « En partant des livres de Moïse (p. 4 à 17), puis en parcourant tous ceux des prophètes (p. 18 à 20, 25-26), il leur expliqua ce qui se rapportait à lui » ! Même pour Jésus, la bonne nouvelle n’est compréhensible, recevable et acceptable qu’au travers d’une révélation progressive et décortiquée, en suivant un fil rouge de la Bible.

Une puissance à l’oeuvre Le texte de Jean 20 nous rappelle que Dieu le Père a été à l’initiative de la relation avec ses créatures. Il a toujours voulu la maintenir, même après la rupture de confiance. Puis, Dieu a envoyé son Fils Jésus, en chair et en os, pour restaurer cette relation. Maintenant, le Père et le Fils envoient la famille de Dieu pour garder le lien avec tous les humains qui sont encore séparés de Dieu, afin qu’ils fassent un jour partie de sa famille. Celle-ci n’est pas seule sur le terrain : en plus de Jésus, qui est présent tous les jours, la famille de Dieu est accompagnée du Saint-Esprit, qui lui apporte sa puissance exceptionnelle. Et si la famille de Dieu a du mal à poursuivre cette dynamique initiée par Dieu, le livre des Actes nous montre comment Dieu stimule cette mission « d’aller » malgré les difficultés du quotidien.

La famille comme lieu de préparation Si la vie de famille du peuple de Dieu est un aspect de sa mission, elle est aussi, selon Dieu, une formidable base de préparation et d’envoi. Dans sa lettre aux habitants de Colosses, Paul exprime son besoin de leurs prières pour annoncer clairement la réconciliation en Jésus. De son côté, Pierre les encourage à se préparer à défendre leurs convictions. D’après eux, la mission donnée par Dieu requiert du tact, de la douceur, de la dignité, de la persévérance, de l’entraide, une conduite juste, de la souffrance ! Et tout cela va nécessiter un apprentissage régulier, le développement d’outils adaptés, l’entraide et la stimulation collective pour progresser. Selon Dieu, sa famille doit être une véritable pépinière de formation et d’envoi « vers toutes les nations ». Et cela concerne tous ses membres, hommes et femmes, jeunes et vieux, bien portants ou malades, pour toucher toutes les parties de la population.

Continuer à faire confiance Pour mener à bien sa mission, la famille de Dieu a juste à imiter la méthode et la pédagogie que Dieu a utilisées pour atteindre ses créatures égarées, et que nous avons découvertes tout au long du fil rouge de la Bible : aimer les personnes, garder le lien quelles que soient les circonstances, « vivre avec » en toutes situations, rendre des comptes si des questions se posent, et le jour venu… annoncer que seul Dieu est digne de confiance, en parcourant un fil rouge de la Bible. À chaque étape, les méthodes, moyens, et résultats sont toujours allés au-delà des attentes. Continuer à faire confiance à Dieu : voilà comment la famille de Dieu dévoilera en partie la gloire de Dieu avant qu’elle ne devienne un jour pleinement visible. Car un avenir glorieux se prépare…

RÉFLEXION
Jésus a montré le Père par une vie rayonnante au milieu de ses contemporains. Ne demande-t-il pas d’en faire de même à ceux qu’Il a sauvés ?

Textes bibliques: Disponible dans la Segond 21: Matthieu 28.16-20, Marc 16.9-19, Luc 24.13-46,

Jean 20.19-23, Actes 1.4-8 ; voir aussi la série de prédications dur Actes / Actes 1

Matthieu 28 :

1. Après le sabbat, à l'aube du dimanche, Marie de Magdala et l'autre Marie allèrent voir le tombeau.
2. Soudain, il y eut un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre [de devant l'ouverture] et s'assit dessus.
3. Il avait l'aspect de l'éclair et son vêtement était blanc comme la neige.
4. Les gardes tremblèrent de peur et devinrent comme morts,
5. mais l'ange prit la parole et dit aux femmes: «Quant à vous, n'ayez pas peur, car je sais que vous cherchez Jésus, celui qui a été crucifié.
6. Il n'est pas ici, car il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez voir l'endroit où le Seigneur était couché
7. et allez vite dire à ses disciples qu'il est ressuscité. Il vous précède en Galilée. C'est là que vous le verrez. Voilà, je vous l'ai dit.»
8. Elles s'éloignèrent rapidement du tombeau, avec crainte et une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.
9. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et dit: «Je vous salue.»Elles s'approchèrent, s'agrippèrent à ses pieds et se prosternèrent devant lui.
10. Alors Jésus leur dit: «N'ayez pas peur! Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront.»
11. Pendant qu'elles étaient en chemin, quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville et annoncèrent aux chefs des prêtres tout ce qui était arrivé.
12. Après s'être réunis avec les anciens pour tenir conseil, ceux-ci donnèrent une forte somme d'argent aux soldats
13. avec cette consigne: «Dites que ses disciples sont venus de nuit voler le corps pendant que vous dormiez.
14. Et si le gouverneur l'apprend, nous l'apaiserons et nous ferons en sorte que vous n'ayez pas d'ennuis.»
15. Les soldats prirent l'argent et se conformèrent aux instructions reçues. Et ce récit des événements s'est propagé parmi les Juifs jusqu'à aujourd'hui.
16. Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée.
17. Quand ils le virent, ils se prosternèrent [devant lui], mais quelques-uns eurent des doutes.
18. Jésus s'approcha et leur dit: «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19. Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit
20. et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.»

Lien connexe: lefilrougedelabible.com