1 Jean chapitre 5 , versets 1 à 5; Christ est la victoire pour notre vie actuelle et pour l’éternité

Christ est la victoire pour notre vie actuelle et pour l’éternité

Prédication de Patrice Berger, 2020_11_08, église AB Lausanne-Renens

titre: 1 Jean chapitre 5 , versets 1 à 5; Christ est la victoire pour notre vie actuelle et pour l’éternité , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Christ est la victoire pour notre vie actuelle et pour l’éternité La foi vivante en Christ est la clef pour vivre Dieu dans notre société. Christ est la victoire pour notre vie actuelle.

Lien avec la prédication précédente


L’apôtre Jean est un pédagogue, il rappelle certaines vérités et, au fur et à mesure, apporte une idée supplémentaire.

Dans le texte d’aujourd’hui, nous allons à nouveau avoir
• le lien entre foi en Christ et l’appartenance à la famille de Dieu,
• le lien entre aimer Dieu = aimer tout ceux qui ont foi en Christ,
• le cercle vertueux :
• aimer Dieu,
• aimer les frères et soeurs,
• aimer les commandements de Dieu.
Ça, nous l’avons déjà vu !
Mais ici, l’apôtre nous montre la clef pour le vivre dans notre quotidien, face à une société qui n’est pas sur la même longueur d’onde.

Lisons :
Texte
1 Jean Chapitre 5. 1-5
1 Tous ceux qui croient que Jésus est le Christ sont enfants de Dieu.
Et ceux qui aiment Dieu le Père aiment aussi ses enfants.
2 Comment savoir que nous aimons les enfants de Dieu ? Nous les aimons si nous aimons Dieu et si nous obéissons à ses commandements.
3 Oui, aimer Dieu, c’est garder ses commandements.
Et ses commandements ne sont pas difficiles, 4 parce que tous ceux qui sont enfants de Dieu peuvent vaincre le monde. Et ce qui nous rend vainqueurs du monde, c’est notre foi.
5 Qui donc est vainqueur du monde ? C’est seulement celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu.

Christ est la victoire pour notre vie actuelle.
La foi vivante en Christ est la clef pour vivre Dieu dans notre société.

Impact
Notre réelle foi en Christ a un impact immédiat.

Ce n’est pas uniquement un aspect spirituel avec des conséquences dans l’au-delà mais tout de suite et à toujours.

Christ est la victoire pour notre vie actuelle.

La foi vivante en Christ est la clef pour vivre Dieu dans notre société.

Croire en Christ réellement
Pas juste intellectuellement ou croire à Sa réalité (les forces occultes croient à Sa réalité et elles tremblent, cf. les confrontations avec Jésus dans les évangiles).

Quand la Bible nous parle de croire, il s’agit

  • de placer toute notre vie en LUI, toute notre confiance
    • en Lui, Sa personne
    • et en ce qu’Il a fait pour nous / Sa mort et Sa résurrection pour vaincre le péché, notre péché.

A qui feriez-vous une confiance aveugle ?
Croire en Christ, c’est Lui faire confiance,
• plus que de se faire confiance, personnellement,
• plus que de faire confiance à la personne la plus fiable que l’on connaisse.

Une autre paternité
Croire en Christ a un impact familial immédiat : nous avons un Père, Dieu,
• nous sommes arrachés pour toujours et définitivement à un despote, Satan.

Donc une autre famille
Qui dit nouvelle paternité, dit nouvelle famille.
Fort heureusement,
• tu n’es pas,
• vous n’êtes pas,
• je ne suis pas
le seul racheté.
Tous les rachetés sont par Christ les enfants de Dieu.

Un amour partagé
Dans cette nouvelle dynamique de famille,
• l’amour n’est pas sélectif,
• il n’est pas à la carte.
Ça c’était avant !

Dans la dynamique de la famille de Dieu, l’amour vécu avec le Père implique un amour vécu avec tous les rachetés par Christ.

Un vrai amour
Pas que les options qui nourrissent mon égoïsme, mais un amour
• qui prend les devants,
• engagé, délibéré,
• un amour sacrificiel,
• un amour qui se donne et qui donne,
• un amour relationnel (pas égoïste).
Vu au chapitres 3 et 4 de l’épître.

Un des repères
L’objectif est élevé, nous venons de loin et avons les mauvais réflexes de notre vie souillée par le péché.

Alors Dieu, par la plume de l’apôtre Jean, donne un repère pour savoir si nous sommes dans l’expression de cet amour.

Un repère et aussi une aide précieuse, « les commandements » qui nous donnent la pensée de Dieu pour nos vies, que nous trouvons dans la Bible.

Quels commandements
Et nous avons plusieurs détails concernant ces commandements :
• que sont-ils ?
• que devons-nous en faire ?
• à quoi s’opposent-ils ?

Qui sont-ils ?
Dans la tête de Jean, il y avait surement les versets 34 et 35 du 13ème chapitre de son évangile :
« Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
C’est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour les uns pour les autres.»

Jésus + épîtres
Mais pas uniquement, tous les autres commandements que nous trouvons dans les paroles de Jésus et dans les épîtres.

Que faire avec l’AT
La Bible donne beaucoup de commandements.
Nombreux sont ceux que l’on retrouve dans l’Ancien Testament.
Intuitivement, mais aussi avec l’aide de l’Esprit de Dieu, nous comprenons que certains étaient temporaires et ne sont plus d’actualité pour les rachetés par Christ.

Mais parfois, nous ne savons pas trop quoi faire de certains commandements, sont-ils toujours d’actualité ?

Christ notre repère
C’est très simple, là encore, c’est Christ qui nous montre comment faire.
Il a tout accompli à la croix, en Lui tout commandement a été vécu parfaitement.

Donc nous allons
• reprendre
• et prendre
(pour les vivre) les commandements sortant de la bouche de Jésus Lui-même, que nous trouvons dans les évangiles.

Et dans les épîtres, parce que les disciples, contemporains de Jésus, sont les garants de la transmission juste de la pensée de Jésus.

Ceux de l’Ancien Testament repris dans les épîtres et dans la bouche Jésus Lui-même.

Il y a « un après la croix » où Jésus a tout accompli.
Nous nous appuyons sur les commandements éclairés de la victoire de Christ.
C’est tout simple et cohérent.

Que devons en faire ?
Les respecter, dans le sens de
• les garder,
• d’y obéir et les vivre.

Dieu avait donné des commandements hyper-simple à Adam, ceux de cultiver et garder :
Genèse 2
15 L’Eternel Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Eden pour qu’il le cultive et le garde.
16 L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme:
On pourrait dire ce commandement
«Tu pourras manger les fruits de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain.»

On connait la suite, Adam a failli à garder le jardin, en laissant Eve manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal :
• il n’a pas gardé l’ordre de Dieu,
• il n’a pas obéi au commandement de Dieu.

Rien n’a changé, Dieu nous demande
• de connaître
• et d’obéir à Ses commandements (ceux qui sont éclairés de la victoire de Christ).

Difficile
Évidemment, ce n’est pas évident à deux titres :
• le péché qui colonise notre existence (pas un fatalisme, avec Christ et Son esprit, nous pouvons avancer de progrès en progrès),
• et aussi parce que les commandements de Dieu sont en décalage avec la pensée qui nous entoure, dans le texte, le « monde ».

Le monde
C’est à la fois le système de pensée sans Dieu qui nous entoure et les personnes impliquées dans ce contexte.
Le monde, ce système, est sous la tutelle de l’ennemi de Dieu, Satan.

La pensée de Dieu, qui inspire tous ses commandements, s’oppose à la pensée et aux manières de faire du monde, de notre société :
• la sainteté et le péché ne peuvent pas se rejoindre,
• il n’y a aucune issue aux problèmes de fond (le péché) sans Christ.

Notre opposition
Etant attachés à Christ, nous sommes confrontés à des oppositions d’idées, de manières de faire, ça peut être frustrant et ce décalage pourrait faire peur.

Défaite
Créer du découragement et finalement pour ne pas être à contre-courant, n’ayant pas ou plus la force d’aller en sens inverse, nous pourrions nous laisser aller dans le flot de notre société, délaissant la pensée et les commandements de Dieu

Victorieux
Telle n’est pas la teneur du texte d’aujourd’hui, l’idée est de triompher du monde, que nous soyons vainqueurs du monde, par Celui qui l’a déjà vaincu, par Christ.

Par notre foi vivante en Christ.
Plus notre foi sera entretenue avec Christ, moins nous nous ferons piéger par le système de penser et d’agir de notre monde.

Ce lien entretenu nous connecte toujours plus à Christ et ce qui émane de Lui.

C’est Christ
La victoire sur la pensée et la manière d’agir du monde n’est pas dans les commandements, ni dans la foi, mais en Christ.

Action de la foi
La foi réelle entretenue en Christ nous rapproche toujours plus de Lui et on comprend davantage la victoire sur le monde qu’Il met à notre compte, Ses commandements font sens par amour, identité, loyauté, j’ai envie de les vivre avec Son aide.

Une foi en Christ délaissée nous éloigne, la relation est distante avec Lui, nous sommes moins conscients de Son oeuvre. On voit moins Sa victoire, on baisse les bras, plus rien n’est lisible en nous. Il y a une crise d’identité et les commandements de Dieu nous semblent décalés et nous n’avons donc plus l’énergie de les vivre, mal à l’aise dans notre société : au lieu d’être lumineux, on est entre deux…

La clef


C’est Christ, c’est Lui qui a eu la victoire.

La foi
Notre foi en Christ nous fait naître en Dieu, dont un des privilèges est de pouvoir nous appuyer sur ce que Christ a acquis, par la même démarche.

Les commandements
Alors vivre par reconnaissance les commandements de Dieu dans un monde hostile, ce n’est pas mission impossible
• parce que Jésus l’a démontré,
• parce que Christ l’a vaincu,
• parce que nous sommes de la même famille,
• et que les victoires de Jésus sont à notre profit, si nous le voulons par une foi vivante et non théorique.

Quelques implications réflexions.

Commandements et amour :
L’obéissance aux commandements est en lien avec l’amour qui nous lie à Dieu : une réponse d’amour et de reconnaissance, une expression de fidélité et de loyauté, et en lien avec notre identité en Christ.

Victoire :


La victoire sur le monde ne dépend que de Christ et donc la foi réelle et vivante que cultivons avec Lui a toute son importance.

Ne pas se tromper :
Ce n’est pas mon obéissance biblique qui va avoir un impact sur le monde, c’est Christ, au travers de ma vie, c’est parce que j’aime Christ, que je vis Ses commandements

Je prends le temps de le souligner :
Parce qu’il n’y a pas une méthode efficace face au monde ou à mes problèmes. Il n’y a qu’une personne victorieuse, Christ ; les méthodes et les commandements n’ont rien remporté sur la croix.

Par la suite :
Par amour, par identité, je vais et je veux vivre Ses commandements.

Mauvais effet des méthodes :
Toutes les méthodes (même bibliques) quantifient les effets. Les résultats, la satisfaction ou la déception dépendent de la méthode. En cas de réussite tout le mérite en revient à la méthode et à celui qui l’applique mais plus à Dieu.

Il faut se méfier de toutes les méthodes soi-disant bibliques, elles volent la place à Dieu et fortifient notre auto-satisfaction.

Education chrétienne :


L’autre réflexion que j’aimerais souligner concerne les enfants de croyants à qui on donne une éducation inspirée de la Bible et des préceptes bibliques.
C’est génial et j’en ai été au bénéfice, Dieu approuve et demande de le faire : pour preuve, c’est un critère dans la désignation des responsables d’assemblées.

En revanche, cela pourrait avoir un effet spirituellement néfaste : l’objet de l’éducation est de fixer un cadre et de s’exprimer dans celui-ci, si le cadre est inspiré de la pensée de Dieu, des commandements de Sa Parole, la Bible et que j’y obéisse avec satisfaction (ce qui va me pousser à continuer) et mon obéissance alimente la satisfaction de mes parents.

Il peut se créer cette compréhension qu’en obéissant, je suis mieux, vainqueur et favorable.

Deux effets négatifs ?
Alors deux effets, l’oeuvre de Christ en croix me semble moins forte me concernant, même racheté par Christ, j’entretiens ce mécanisme qui fait de moi un légaliste auto-satisfait, dopé par la satisfaction de l’observance.

Même force de la croix :
Pourtant Christ est autant mort pour moi, enfant de parents croyants.
La puissance de la croix est toute aussi déterminante que pour n’importe quelle autre personne !

Rien de méritoire :


Il n’y a rien de méritoire dans ma vie quotidienne de croyant, tout est par la grâce de Dieu. Conscient de cela, par reconnaissance et avec Son aide, je désire vivre à la ressemblance de Christ, je désire vivre Ses commandements, exactement comme tous les autres croyants.

Que cela nous aide à ne pas nous tromper d’objectif, si nous avons eu une éducation inspirée de la pensée de Dieu.

Que cela ne nous décourage pas, en tant que parents dans notre éducation basée sur les commandements de Dieu.

Mais que cela nous aide à prier que nos enfants aient une juste perception de qui est Dieu, de ce que Christ a fait pour tous les hommes, de notre réel état de pécheur et que les faux raisonnements sont tout aussi coupables que les actions visibles.

Tu es venu jusqu’à nous
(JEM 553)

Et c’est parce que la victoire est en Christ sur mon péché :
1 Jean 5. 6-12 :
6Jésus-Christ, c’est lui qui est venu avec l’eau et le sang. Il est venu, non pas avec l’eau seulement, mais avec l’eau et aussi avec le sang. L’Esprit de Dieu est témoin que cela est vrai. En effet, l’Esprit de Dieu est la vérité. 7Il y a trois témoins : 8l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. 9Quand des êtres humains sont témoins de quelque chose, nous les croyons. Mais quand Dieu est témoin, c’est bien plus fort ! Et voici le témoignage de Dieu : il a rendu témoignage à son Fils. 10Celui qui croit au Fils de Dieu porte ce témoignage dans son cœur. Celui qui ne croit pas en Dieu, celui-là fait de Dieu un menteur ! Il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. 11Voici ce témoignage : Dieu nous a donné la vie avec lui pour toujours, et son Fils est la source de cette vie. 12Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils n’a pas la vie…

Versets clefs (Bible Segond 21)

1 Jean 5 / Segond21

1. Quiconque croit que Jésus est le Messie est né de Dieu, et si quelqu'un aime un père, il aime aussi son enfant.
2. Nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu au fait que nous aimons Dieu et respectons ses commandements.
3. En effet, l'amour envers Dieu consiste à respecter ses commandements. Or, ses commandements ne représentent pas un fardeau,
4. puisque tout ce qui est né de Dieu remporte la victoire contre le monde, et la victoire qui a triomphé du monde, c'est votre foi.
5. Qui est victorieux du monde? N'est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu?
Jean 13 / Segond21

34. »Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
35. C'est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l'amour les uns pour les autres.»

Liens Connexes

Prédications Archives ;

Série 1 Jean

PlayList 1 Jean sur YouTube

Prédication donnée à l’église AB Renens Lausanne:

Rue du Lac 33B
1020 Renens
(Prilly,Lausanne Ouest)

Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Renens-Lausanne et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en format Podcast sur Spotify

Prédicateur: Patrice Berger (biographie)

Mots Clefs

  • Les lois
  • Actuelle
  • Herméneutique
  • Croire
  • Assurance du salut
  • Enfant de Dieu
  • Aimer
  • Obéissance
  • Commandements
  • Vaincre
  • Monde
  • Foi
  • Jésus fils de Dieu