Actes #8: Le service et les responsabilités dans l (Actes 6)

Actes #8: Le service et les responsabilités dans l'Eglise (Actes 6) ; Patrice Berger

Prédication de Patrice Berger, 2021-04-25, église AB Lausanne-Renens

titre: Actes #8: Le service et les responsabilités dans l'Eglise , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé :

Après les difficultés venant de l’extérieur, c’est de l’intérieur que viennent les tensions qui pourraient arrêter la diffusion de l’évangile pour faire du social ou diviser l’église par ethnies. La nouvelle communauté délègue à des assistants fiables au niveau de l’évangile la supervision du travail social. Ces personnes sont souvent reconnues comme les « prototypes » de ce que seront les diacres.

Vous pouvez consultez les textes bibliques référencés dans la prédication dans la Bible Segond21 (S21) Actes 6 ou la Bible NEG 1979 Actes 6 disponible online.

Les prédications/études bibliques sont aussi dispoible en format:

Actes 6 / Bible Segond21

1. A cette époque-là, alors que le nombre des disciples augmentait, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux parce que leurs veuves étaient négligées lors des distributions quotidiennes.
2. Les douze convoquèrent l'ensemble des disciples et dirent: «Il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables.
3. C'est pourquoi, frères et soeurs, choisissez parmi vous sept hommes de qui l'on rende un bon témoignage, remplis d'Esprit [saint] et de sagesse, et nous les chargerons de ce travail.
4. Quant à nous, nous continuerons à nous consacrer à la prière et au ministère de la parole.»
5. Cette proposition plut à toute l'assemblée. Ils choisirent Etienne, un homme plein de foi et d'Esprit saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un non-Juif d'Antioche converti.
6. Ils les présentèrent aux apôtres et ils posèrent les mains sur eux en priant.
7. La parole de Dieu se propageait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem et une grande foule de prêtres obéissaient à la foi.
8. Etienne, plein de foi et de puissance, accomplissait des prodiges et de grands signes miraculeux parmi le peuple.
9. Quelques membres de la synagogue appelée «synagogue des affranchis», des Cyrénéens, des Alexandrins et des Juifs de Cilicie et d'Asie se mirent à discuter avec lui;
10. mais ils ne pouvaient pas résister à la sagesse et à l'Esprit qui inspiraient ses paroles.
11. Alors ils soudoyèrent des hommes qui dirent: «Nous l'avons entendu proférer des paroles blasphématoires envers Moïse et envers Dieu.»
12. Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les spécialistes de la loi, puis ils se jetèrent sur lui, l'arrêtèrent et l'emmenèrent au sanhédrin.
13. Ils présentèrent de faux témoins qui dirent: «Cet homme ne cesse de proférer des paroles [blasphématoires] contre le lieu saint et contre la loi;
14. nous l'avons entendu dire que Jésus, ce Nazaréen, détruira ce lieu et changera les coutumes que Moïse nous a transmises.»
15. Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin avaient les regards fixés sur Etienne; ils virent que son visage était comme celui d'un ange.

Texte Actes – Chapitre 6

Les Hellénistes, qui sont-ils/elles ?

Le texte va faire mention des Hellénistes Dans le texte de Actes 6, ce sont des Juifs d’origine grecque. Ces Juifs, dispersés dans le bassin méditerranéen et ayant vécu leur vie dans un contexte grec, revenaient en Palestine souvent dans leurs vieux jours.

Il semble que leurs épouses plus jeunes leur survivaient mais avec difficultés parce qu’elles n’avaient pas le tissu familial local pour s’occuper d’elles.

De plus, si elles acceptaient l’évangile, elles étaient bannies des faibles attaches dans la  communauté juives.

Les Juifs hellénistes n’étaient pas considérés comme le « top », parlant peu ou mal l’hébreu, avec un accent qui trahissait leur provenance, n’étant pas habitués à tous les codes et règles de la communauté juive de l’époque.

Un peu comme nous détecterions un Suisse de l’étranger quand il revient s’installer en Suisse…

Distribution de l’aide sociale différente de ce que nous connaissons

L’aide sociale n’a rien à voir avec ce que nous connaissons en Suisse au niveau fédéral, cantonal ou  communal. Et cela même s’il y avait un fonds de solidarité du Temple ou le soutien des familles, voire peut-être des corporations.

Problèmes en acceptant Christ

En se tournant vers Christ, les personnes étaient majoritairement reniées et exclues (au niveau de la famille et du travail) et donc du soutien habituel pour un Juif ou une Juive : sans travail et aide, que faire ? L’Eglise naissante a donc mis en place son propre système d’aide sociale.

Distribution aux tables

Les distributions de l’aide sociale se faisaient aux tables, nous dira le texte du jour :il ne s’agit pas d’une distribution à manger où les gentils apôtres passeraient entre les tables pour servir les plats. Déjà le plus fréquemment, on ne mangeait pas à table à l’époque ! Mais ici le mot employé en grec pour « table » est « trapeza », le même que nous retrouvons aujourd’hui sur les enseignes des banques grecques.

(Le même mot est utilisé pour les tables de change d’argent dans le temple, quand Jésus chasse les marchands du temple,  Jean 2:15). Il s’agissait donc principalement de la distribution du secours financier.

Lire Actes – Chapitre 6

Intérêt central du texte

Le texte de ce matin est simple : face à une réelle difficulté due à la croissance du nombre de disciples, l’Église répartit sur des personnes fiables au niveau de l’Evangile certaines tâches, pour ne pas entraver le ministère des responsables, pour qu’ils puissent prier, annoncer et enseigner l’évangile.

Les prêtres

Comme il est heureux de voir (verset 7b) que les prêtres ont enfin saisi l’accomplissement en Jésus de ce que Dieu a préparé pendant des siècles.

Remarque ecclésiale

En dehors du point central communiqué par ce texte, nous pouvons noter des aspects utiles pour notre vie de foi ou ecclésiale.

C’est le nombre de disciples qui augmente

Autre petite remarque : à nouveau le livre des Actes fait mention du nombre de disciples qui augmente mais du nombre d’Eglises locales.

Confusion entre faire des Églises locales et faire des disciples

Parfois nous avons tendance à confondre entre faire des Églises locales et faire des disciples : c’est évident que pour des raisons pratiques et aussi de proximité, il est bon qu’il y ait de nouvelles assemblées locales, si nous voulons que nos concitoyens connaissent l’évangile. Mais il me semble aussi qu’il y a confusion d’objectif, nous sommes fiers du nombre d’églises, alors que Dieu s’intéresse aux personnes. Les hommes sont flattés par des statistiques de clocher mais Dieu regarde les vies.

Pas de modèle unique, le plus important, les vies

  • Parfois, essaimer d’autres assemblées (faire de nouvelles églises) est utile pour augmenter le nombre de disciples et d’autres fois, c’est la concentration de plusieurs petites églises locales qui favorisent le nombre de disciples.

Exemple :

AB Pays de Montbéliard https://ab-etupes.org

  • 4 assemblées (Belfort, Sochaux, Valentigney, Héricourt), de 30-40 personnes chacune en moyenne, ont définitivement fusionné en 2000 (soit 120- 150 personnes);
  • 10 ans après, un périmètre de 450 personnes étaient en lien avec l’assemblée.
  • Maintenant, ayant plus d’assises, elle se redéploie à 3 endroits (Le Plateau, Belfort, Héricourt).

Essaimer n’était pas la bonne solution à un moment donné. De 4 clochers, nous sommes passés à plus qu’un seul mais beaucoup plus de personnes touchées.

Ce que je veux souligner ici, c’est que Dieu veut toucher des vies, pas un nombre d’Eglises.

Et parfois nous confondons structure, clocher, association, église locale, stratégies ou  quantification avec le vrai objectif.

Et dans notre souci sincère de témoigner, nous pouvons aussi confondre par mimétisme de ce qu’on fait les autres, par exemple méthode d’expansion (comme si l’essaimage était la norme) alors que Dieu cherche des vies et n’est pas limité par les schémas stratégiques humains.

Demandons sagesse !

Suite à ses 2 remarques

Le texte de ce matin est simple.

Augmentation des disciples donc des veuves

  • Le nombre de disciples augmente donc le nombre de veuves à charge de l’Eglise naissante à Jérusalem augmente lui aussi considérablement.

A charge de l’Église

Elles sont, de par leur foi, exclues des soutiens traditionnels (fond du temple, famille, travail) donc c’est dans l’Église que s’organise cette aide.

Grosse charge pour les apôtres

Au départ, les apôtres supervisent ce service, très certainement parce que l’argent leur était donné (cf. Barnabas, Ananias et Saphira, Actes 4:35 et 5:2).

Mais la croissance devient tellement phénoménale (certains se risquent à penser que l’Église a doublé depuis les 5000 d’ Actes 4:4) que les apôtres n’arrivent plus à faire correctement la supervision de l’aide sociale et à avoir le temps nécessaire pour la prière et l’enseignement de l’Evangile.

La surcharge entraine des inégalités de traitement

Le gros problème est que, manifestement, les veuves de souche complètement juive sont mieux traitées que celles d’origine helléniste. On ne sait pas trop pourquoi : barrière de la langue, différence de culture, relents de préférences identitaires ? Toujours est-il qu’il y a une forme de discrimination.

Plus d’attention de la part des apôtres ?

Les apôtres pourraient remédier à cela, être encore plus présents et attentifs dans leur supervision. Mais s’ils font ce travail en consacrant plus de temps, ce serait au détrimen de ce à quoi ils sont appelés et là où ils sont déterminants, c’est à dire être des témoins de la résurrection de Christ en témoignant, en exhortant, en enseignant l’Évangile et en priant pour être toujours liés à Christ et que la mission à laquelle Jésus les a appelés reste bien la mission de Dieu et pas une entreprise humaine.

Nouveau tournant décisif

L’Eglise se trouve à nouveau face à un cap, une difficulté qui pourrait lui être fatale, difficulté de l’intérieur, après avoir eu des difficultés de l’extérieur (chapitre précédent, 5)

Coup d’arrêt ?

Les difficultés de l’extérieur et la persécution auraient pu arrêter le témoignage de Christ,

les difficultés de l’intérieur auraient pu détourner l’action des apôtres en ne faisant plus que du social et perdre ainsi le fil de l’évangile ou même auraient pu créer un schisme avec une église pour les Hébreux et une pour les Hellénistes.

Une solution

Finalement éclairés par Dieu et par Son Esprit, l’Eglise, par les apôtres, va trouver une solution pratique pour qu’il n’y ait pas de discrimination dans l’aide sociale et pour que les apôtres puissent se consacrer à la tâche assignée par Jésus.

Sujet central du texte bien repéré

C’est le sujet central de ce texte qui est souligné dans la structure-même du texte que nous venons de lire.

Actuellement, si nous avions à mettre en avant la partie centrale du texte, nous aurions fait un trait pour souligner les mots importants ou on les aurait mis en caractères gras.

Et dans les usages de l’époque que nous voyons dans le texte d’aujourd’hui, c’est la structure du texte qui souligne le point central et le point important.

Un entonnoir qui met au centre l’important

La construction du texte que nous venons de lire est « en forme d’entonnoir » qui pointe sur l’intérêt central de ce texte

(Construction chiasmatique)

Les versets 1 et 7 nous parlent de l’augmentation du nombre des disciples.

La suite des versets 1b-2 et 6-7 nous parlent du « service de la parole » bridé au début et sans entrave par la suite.

Les versets 3 et 5 nous parlent des assistants :  au verset 3, les critères de choix pour les assistants et au verset 5, les assistants sont choisis.

Il reste ce qu’il y a au milieu et dans les habitudes de rédaction de l’époque, cela signifiait que c’était la partie importante.

Actes 6 versets 3c et 4 et nous les chargerons de ce travail. 4 Quant à nous, nous continuerons à nous consacrer à la prière et au ministère de la parole.»

Structuration répartition

L’Eglise naissante va se structurer et répartir certaines responsabilités pour que l’évangile continue à être annoncé et enseigné.

Pas un désintérêt pour le service pratique

Le sujet n’est pas la serviabilité des apôtres, ils l’ont d’ailleurs déjà démontré, mais plutôt d’être pertinents, de mettre les bonnes personnes avec leurs dons à la bonne place pour que l’Evangile puisse continuer à se propager. Pour ce faire, avec sagesse, toutes les responsabilités ne sont pas concentrées par quelques-uns mais réparties.

Répartition en gardant le fil de l’Évangile

Répartition tout en gardant la même exigence d’attachement à Christ.

Attachement visible par une vie positivement influencée par le Saint-Esprit.

C’est sur cette base que les sept assistants sont désignés par l’ensemble de l’assemblée.

NB: là aussi, il n’est pas question de vote.

Dictature du vote ?

Je souligne à nouveau le sujet car nous sommes conditionnés par cette pratique (le vote) dans nos sociétés occidentales: choisir, reconnaître et désigner des personnes pour un service dans l’Eglise n’est pas forcément synonyme d’élection. En tous cas, ça n’a rien à voir avec une campagne électorale, on reconnaît simplement l’évidence, les désignations devraient être plus synonymes d’approbation, de l’expression de l’appui et du soutien des frères et soeurs.

Reconnaissance évidente pour l’église

Délégation complète à l’église

Je remarque que les apôtres ne se sont pas impliqués dans la désignation des assistants.

Reconnaissance claire

Pas un désintérêt car on voit des gestes d’associations et de soutiens exprimés par les apôtres :

  • ils prient pour eux
  • ils leur imposent les mains (geste qui n’a rien de magique mais qui avait sens dans leur culture pour la désignation officielle, geste de soutien, de solidarité et de confiance accordé à celui qui était désigné)

Répartition et solidarité vs indépendance

Ce geste officiel clair montre aussi que ces assistants ne seront pas des électrons libres mais liés avec les autres responsables.

Conclusion

  • Et voilà donc sept assistants qui vont prendre la responsabilité à la place des apôtres pour le service aux tables et les apôtres vont pouvoir se consacrer à la prière, à l’annonce et à l’enseignement de l’Evangile.

Représentatif de la diversité des disciples

Les noms semblent plus d’inspiration grecque, mais cela ne veut pas dire qu’ils soient tous d’origine grecque (certains disciples de Jésus avaient des noms d’origine grecque et pourtant ils étaient complètement juifs)

Pour l’un en tous cas, nous savons qu’il venait d’Antioche, beaucoup plus au nord de Jérusalem (on en reparlera dans le ivre des Actes, chapitres 11,13,14,15,18)

Au vu de ces noms, on peut penser que c’était assez représentatif de la diversité des disciples.

En somme

Un problème d’organisation peut devenir dramatique

Il me semble que ce texte nous montre que parfois les problèmes internes dans l’Eglise peuvent être d’ordres structurel et d’organisation et créer des souffrances qui peuvent mettre en danger l’unité et la mission de l’assemblée, en surchargeant certains et en étouffant aussi l’annonce et l’enseignement de l’Evangile.

Sagesse divine

Cela peut être réglé avec sagesse (réfléchir avec Dieu et pour Dieu), bon sens, sous l’inspiration du St Esprit, tout en gardant l’exigence de base spirituel, que les responsables soient attachés et reflètent l’évangile et que l’attachement à Christ soit évident.

Ne pas freiner l’Évangile

L’objectif central : que l’Evangile ne soit pas pénalisé dans sa progression.

A nous d’en faire autant

Que cela nous inspire pour que la vie de notre assemblée vise à être la plus naturelle, logique, en mettant à leurs places les personnes, les dons et les capacités que Dieu donne pour favoriser la vie de l’Evangile dans son annonce, tout comme dans les implications personnelles.

 « Diakonia » pratique et spirituel

L’autre enseignement que nous donne ce texte ne s’impose pas tout de suite car nous n’avons pas le texte grec (langue originale principale de rédaction du Nouveau Testament) sous les yeux.

Pour cela je vais relire

Actes chapitre 2 2 Les douze convoquèrent l’ensemble des disciples et dirent: «Il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir (diakonia) aux tables. 3 C’est pourquoi, frères et sœurs, choisissez parmi vous sept hommes de qui l’on rende un bon témoignage, remplis d’Esprit [saint] et de sagesse, et nous les chargerons de ce travail. 4 Quant à nous, nous continuerons à nous consacrer à la prière et au ministère (diakonia) de la parole.»

Même terme Diakonia = service, même racine qui donne aussi serviteur

C’est exactement le même terme qui est utilisé pour le

  • « service au table », pratique
  • « service (ou ministère) de la parole », plus tourné vers l’enseignement de la Parole

Les deux tout aussi spirituels

Ce que l’auteur sous l’inspiration du Saint-Esprit souligne ici, c’est que l’un et l’autre font un service tout aussi utile, l’un comme l’autre à la bonne marche de l’Eglise.

En cela, les deux sont tout aussi spirituels, il n’y a pas des services pratiques de « deuxième division » et des services spirituels de « première division » !

Hiérarchie de valeur ?

Il n’y a pas d’esprit de supériorité ou de valeur, c’est un service  pour Dieu, pour Christ,  avec l’aide du Saint-Esprit.

La structure du livre appuie l’idée

Très certainement que Luc, le co-auteur du livre des Actes, souligne cet aspect dans les deux passages suivants :

Etienne

Il va être question d’Etienne dans le texte qui suit au chapitre 6, verset 8 jusqu’au chapitre 8 verset 3. Ces chapitres parlent de difficultés rencontrées par Étienne qui n’ont aucun lien avec la distribution de l’aide sociale mais de son témoignage vivant de l’Evangile.

Philippe

Même chose pour Philippe, à la suite des passages concernant Etienne, (chapitre 8, versets 4-40) le sujet qui retient l’attention n’est pas non plus la distribution d’argent aux veuves mais son témoignage vivant de l’évangile.

Agencement

Ces textes, leurs agencements à la suite de notre texte d’aujourd’hui, nous montrent qu’Etienne et Philippe sont tout autant connus tant pour leur service pratique, que spirituel :  ces deux aspects restent un service d’égale valeur.

Diakonia nous fait penser aux diacres

Le terme « service », Diakonia, a donné le terme « diacre » que nous retrouvons dans les épîtres.

Prototypes

Il ne semble pas que les sept premiers assistants aient été qualifiés de diacres, même si l’histoire les désigne souvent comme étant les premiers.

Peut-être même que dans l’en-tête de certaines versions de la Bible c’est écrit comme tel. Ce n’est pas très grave (les en-têtes ne sont pas dans le texte inspiré original mais c’est l’éditeur qui les propose), on pourrait dire que ces sept assistants ont été les « prototypes » de ce qui a été établi très clairement dans les épîtres.

Herméneutique (interprétation de la Bible)

Et c’est là, à nouveau, qu’il nous faut regarder dans les épitres ce qui est dit des diacres.

Les textes narratifs (comme les Actes) sont toujours éclairés et compris pour nous aujourd’hui, à la lumière des paroles de Jésus et des épîtres.

Quelques textes dans les épîtres

Trois textes simples des épîtres nous en parlent.

Premier texte

Philippiens chapitre 1 1 De la part de Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes, aux responsables et aux diacres: 2 que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ!

Trois catégories de croyants

Dans cette lettre à l’église de Philippes, il y a donc des salutations : 

  • à tous les saints, les croyants, les disciples en Christ,
  • aux responsables, certainement anciens
  • et aux diacres.

Cela prouve que dans les premières assemblées, des personnes exerçaient le ministère de diacres.

Un ministères identifié

Et qu’avec le ministère des responsables, c’est un autre type de ministère identifié, reconnu, visible et  lisible dans l’assemblée.

Deuxième texte

1 Timothée, chapitre 3 8 Les diacres eux aussi doivent être respectables, n’avoir qu’une parole et ne pas s’adonner à la boisson ni être attirés par le gain. 9 Ils doivent garder le mystère de la foi avec une conscience pure. 10 Qu’on les mette d’abord à l’épreuve et qu’ils exercent ensuite leur ministère, s’ils sont sans reproche. 11 De même, les femmes doivent être respectables, non médisantes, sobres, fidèles en tout. 12 Les diacres doivent être fidèles à leur femme et bien diriger leurs enfants et leur propre maison. 13 En effet, ceux qui ont bien rempli leur service gagnent l’estime de tous et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ.

Les qualités de l’évangile

Tout comme dans le livre des Actes, pour les assistants, on voit que le ministère identifié des diacres s’appuie sur des personnes attachées et vivant l’Évangile au niveau du :

  • témoignage de vie personnel (versets 8 – 11)
  • témoignage de vie de couple pour ceux qui sont mariés (verset 12)
  • témoignage familial pour ceux qui ont des enfants (verset 12)
  • fondement dans l’évangile solide (verset 9).
  • Le Diacre peut être aussi féminin, une diaconesse (verset 11).
  • Le bon sens préside à la mise en place de leur service par une période probatoire (verset 10)
  • et un service bien rendu, fidèlement, rayonne pour tout le monde (verset 13). 

Différences avec les anciens (responsables de l’assemblée locale)

Différences avec les responsables, les anciens, qui conduisent l’assemblée :

Les anciens ont la responsabilité globale de l’assemblée alors que les diacres sont plus des responsables de service.

Pour les anciens, il y a l’obligation de pouvoir enseigner l’évangile (c’est spécifique aux anciens), ce qui ne veut pas dire qu’un diacre en serait incapable mais ça n’est pas une obligation et le diacre peut être féminin ce qui diffère des anciens.

Les responsables de la conduite

  • du peuple de Dieu,
  • de l’église

sont toujours masculins dans la Bible.

Pour les diacres en revanche, nous avons deux exemples qui montrent que le diacre peut être féminin.

La mention spécifique pour les dames du verset 11 (avant le verset 12 qui parle du couple. Il ne s’agit donc pas des épouses des diacres) et du verset que nous allons lire dans l’Epître aux Romains :

Romains 16 1 Je vous recommande notre sœur Phœbé, qui est diaconesse de l’Eglise de Cenchrées.

Une vraie recommandation de Paul

Paul ne recommande pas en général des choses, une personne qui ne seraient pas dans la pensée de Dieu.

Un service officiel de l’Eglise

Et la mention « de l’Eglise de Cenchrées » désigne un ministère reconnu et rattaché à l’Eglise.

Responsables de service, chef de service

A la lumière de ce que nous montre la Bible, on pourrait définir l’activité des diacres en terme comparable à ce que nous connaissons dans la vie de tous les jours, en disant que les diacres et les diaconesses sont des responsables de service, dans le monde du travail, on dirait chef de service.

Ce n’est pas uniquement quelqu’un qui est serviable ou qui rend un service précis – ça c’est le minimum pour tous croyants – mais plus quelqu’un qui administre ou supervise un ensemble de services.

Le diacre administre un secteur de la vie de l’assemblée où plusieurs frères et soeurs sont impliqués, dont, par exemple :

  • responsable administratif,
  • responsable financier,
  • responsable des activités enfance,
  • responsable des activités jeunesse,
  • responsable du domaine social,
  • responsable des visites fraternelle,
  • responsable de l’immobilier.

Exemple dans les Actes

Dans le texte d’aujourd’hui, les assistants supervisaient la distribution aux tables.

Cela pourrait être à titre d’exemple

Pour le/la responsable enfance : veiller à la cohérence de tout le travail enfance (plusieurs monitrices ou moniteurs); pour le/la responsable de l’immobilier, il ne s’agit pas du/de la responsable du nettoyage ou des espaces verts mais de la gestion globale du bâtiment, un administrateur.

Pas une usine à gaz

L’objectif n’est pas de faire une administration ecclésiale ou un organigramme ecclésial !

But

Mais que les secteurs et responsabilités soient clairement établis pour que :

  • l’Evangile soit annoncé,
  • l’Évangile soit enseigné,
  • la vie de l’Evangile ne soit pas bridée par des aspects de mauvaise organisation ou de mauvaise répartition.