Actes #24 : Le Saint-Esprit est-il mon coach de bien-être spirituel ?

Actes #24 : Le Saint-Esprit est-il mon coach de bien-être spirituel ?

Passage : Actes chapitre 22 ; Actes chapitre 22

le 16 Janvier 2022, église AB Lausanne-Renens

Prédicateur: Patrice Berger

Prédication

Le Saint-Esprit, Dieu oublié ?

Si on perçoit la personne de Dieu, le Père, si on se représente plus facilement la personne de Jésus-Christ, il est plus difficile de définir qui est le Saint-Esprit.

Est-il une personne ?

Déjà est-il une personne ?

La question de la remise en cause de sa personnalité n’est pas nouvelle dans l’histoire de l’humanité mais à ma grande surprise, j’ai été, par deux fois, depuis que je suis ici à Renens, confronté à des personnes qui remettaient en cause ouvertement le fait que le Saint-Esprit soit une personne.

Que fait-Il ?

Autre question: que fait le Saint-Esprit ?

S’il a été l’aspect de Dieu le plus oublié dans la chrétienté,

D’où le titre du livre de Francis Chan, « Dieu oublié »

Il est bien mis en avant depuis

  • Les réveils spirituels des 18 et 19ièmes siècles et surtout depuis 30 à 40 ans, particulièrement dans la sphère évangélique (mais pas uniquement).

Perception de son action assez vague

Pour autant, on ne saurait pas trop dire précisément comment Il agit.

  • Soit un aspect personnel, intérieur (intuition, direction, extatique),
  • soit quelque chose qu’on ressent, particulièrement quand on est en groupe et que les conditions (voir le conditionnement) sont propices. Un peu comme si on faisait le plein de Saint-Esprit pour la semaine à la station-service du culte le dimanche et qu’il faut faire avec tout le reste de la semaine.

Ce d’autant plus que les images associées au Saint-Esprit sont assez souvent liées à un fluide divin

  • «  Dieu «déverse» son Esprit (Actes 2.17);
  • Il le «donne»,
  • on Le «reçoit»;
  • on En est «rempli»,
  • «abreuvé»;

il est question dune double portion de lEsprit que Dieu répand sur Elisée (Rois 2.9). Les métaphores du vent ou de la tempête vont dans le même sens. »

« Mais il convient de remarquer quil est aussi dit que Jésus est

  • la porte,
  • le chemin,
  • le pain de vie,
  • la vigne,
  • la lumière, etc.

Toutes ces métaphores ne remettent pas en cause son caractère personnel !

Il sagit dun langage métaphorique quil faut veiller à ne pas mal interpréter.

On décrit laction de lEsprit à laide de ces mots ou de ces verbes pour signaler les effets que son action produit en nous :

Il nous donne la force ou la puissance pour accomplir une action ; la sagesse et lintelligence pour discerner et réfléchir, etc. 

Extrait de « Pour une foi réfléchie » Sous la direction d’Alain Nisus, L’Esprit une personne divine, Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Le Saint-Esprit agit-il en nous ?

En somme, toutes ces images liées à « un fluide divin » pour illustrer l’action Saint-Esprit

  • nous indiquent,
  • nous questionnent

sur le fait de savoir si nous sommes

  • à Son écoute,
  • sensibles à Ses suggestions,
  • si nous agissons en fonction de ce qu’Il nous soumet.

Première difficulté

La première difficulté est donc de savoir :

  • Qui est-Il ?
  • Comment et pourquoi agit-Il ?

Deuxième difficulté

Et cela se rajoute à cette première difficulté, notre ambiance occidentale très portée sur notre propre personne.

Perso

La manière dont un occidental réfléchi est toujours en fonction de sa personne et presque plus en fonction de la globalité, de l’intérêt commun de son prochain.

Nombrilisme futile

  • Nous sommes égocentriques,
  • notre aboutissement est porté vers la distraction et le loisir,
  • nous sommes hédonistes (recherche prioritaire du plaisir, bien-être et évitement des souffrances).

Exemple :

A titre d’exemple,

Regardons ne serait-ce que la crise du COVID.

Elle n’a pas, contrairement aux grandes difficultés rencontrées dans l’histoire de l’humanité, suscité des questionnements par rapport à Dieu.

Les grandes questions sont : quand est-ce que je peux retourner

  • au resto,
  • à la salle de gym,
  • au ciné,
  • en boîte,
  • à un concert,
  • prendre l’avion pour mes voyages ?

Est-ce que le COVID va pourrir mes vacances ?

Finalement,

  • les pro-vaccinations, se font vacciner pour avoir les autorisations pour avoir de nouveau accès à ces divertissements.
  • Les anti-vaccinations ne se font pas vacciner pour se protéger leur santé personnelle.

L’un et l’autre sont égocentriques.

Les personnes qui se sont fait vacciner

  • pour le bien commun,
  • pour celui de « leur prochain » comme dit la Bible,

je les compte sur les doigts d’une main.

Nous sommes égocentriques et hédonistes obnubilés par le loisir et la distraction.

Distorsion de la réalité biblique, de Dieu et du Saint-Esprit

Tout cela a une influence sur ma lecture de la Bible, sur notre conception et notre perception du Saint-Esprit :

  • Il me fait du bien,
  • je Le ressens,
  • Il me donne de me parler à moi dans une langue qui m’est propre.

Le Saint-Esprit est tendance parce qu’Il conforterait mon cocooning

Autrement dit, le Saint-Esprit est hyper-tendance et comble mes attentes personnelles.

C’est un peu mon coach spirituel perso pour me faire du bien.

Le Saint-Esprit peut conduire dans des galères humaines

Le texte d’aujourd’hui, dans le livre des Actes chapitres 21-22, va nous montrer totalement l’inverse :

  • Le Saint-Esprit annonce à l’apôtre Paul une galère XXL.
  • Le Saint-Esprit conduit encore maintenant des personnes
    • à quitter tout leur bien-être,
    • à mettre entre parenthèses
      • leur patrimoine,
        • leur carrière,
        • leur retraite,
        • leurs réussites,
        • à être loin de leurs familles et leurs amis,

pour se trouver dans la galère à vue humaine.

Abram et Jésus

Mais il n’y a rien de surprenant,

Dieu n’en avait-il pas fait de même avec Abram, ou avec son Fils Jésus ?

On parle encore d’eux mais de ceux qui à l’époque ont « réussi leurs vies » nous n’en avons pas le moindre écho.

Alors finalement, le Saint-Esprit ?

Mais avant de lire ces deux chapitres, faisons le point sur

  • qui est le Saint-Esprit et
  • que fait le Saint-Esprit,

en essayant de pas être trop pollués par notre contexte occidental.

Deux simples versets

Je pourrais vous noyer de versets bibliques (et il y en a !).

Pour montrer, avec évidence, que le Saint-Esprit est bien une personne, au même titre que Dieu le Père et Dieu le Fils ou pour montrer ce qu’Il fait.

Mais en fait, il y a deux versets qui résument tout cela et qui de plus, nous sont donnés par Jésus dans l’évangile de Jean.

« Un défenseur »

Jean 16. 7

Cependant, je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai

Notons que après la présence de Jésus, ici bas, Il nous donne « un défenseur ». Il s’agit, dans le contexte, du Saint-Esprit

« Un autre défenseur »

Jean 14. 16-17

Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu’il reste éternellement avec vous: 17 l’Esprit de la vérité,

Une personne

« On notera que le titre de «défenseur» – ou «Paraclet», par simple transcription du mot grec – est conféré à lEsprit (Jean 14.16, 26; 15.26; 16.7).

De plus, il est qualifié par Jésus d’«autre» Paraclet (Jean 14.16). En Jean 2.1, le Christ est appelé notre paraklêtos auprès du Père. Si le premier Paraclet est une personne (le Christ), on voit mal comment lautre ne le serait pas. »

Ce qu’il fait

« On a souvent traduit le mot grec paraklêtos par «consolateur». Certes, le contexte aurait pu conduire à ce sens,

mais ce nest pas la véritable signification du mot.

Il signifie avocat, défenseur, soutien, secours.

Cest le témoin à décharge, celui qui vient plaider pour son ami dans un procès.

Dans la culture juive de l’époque, un procès ne se déroulait pas, comme aujourdhui, avec

  • un procureur parlant au nom de laccusation
  • et des témoins de laccusé plaidant sa cause.

C’était le juge qui sefforçait de découvrir la vérité à partir des dépositions des témoins (cf. Deutéronome 17.6).

Laccusé navait donc pas recours à un avocat professionnel,

mais il cherchait quelquun qui ferait valoir son bon droit en disant la vérité (un témoin oculaire ou de moralité).

Cest le Paraclet, celui qui est appelé pour aider ou défendre une personne.

Hyper important

Le terme a une connotation juridique, légale, donc.

LEsprit est le témoin-avocat, qui témoigne en faveur du Christ, dans le procès que le monde Lui fait. »

Extrait de « Pour une foi réfléchie » Sous la direction d’Alain Nisus, L’Esprit une personne divine, Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Saisir comment était Jésus m’aide à saisir comment est le Saint-Esprit

Ces précisions textuelles et les habitudes de l’époque nous sont précieuses : en effet, ça voudrait dire que si tu vois comment était le premier « Paraclet », Jésus, au milieu de tous pendant son ministère, tu vois ce que fait l’autre « Paraclet », le Saint Esprit, à tes côté au milieu de tous.

Comment était Jésus ?

Jésus était le premier « Paraclet »

  • Il a été sans péché dans la création et la société toutes deux affectées par le péché,
  • Il a été constamment connecté à Dieu,
  • Il a montré Dieu autour de lui
    • par Ses enseignements,
    • Sa manière d’être,
    • par ce qu’Il faisait.

Evidemment, l’action de Jésus a eu un impact bénéfique pour tous

et « le bien » qu’Il démontrait et faisait a pris une tournure inattendue pour Ses disciples, celle de s’offrir en sacrifice pour « le bien » de l’humanité.

Comment est le Saint-Esprit ?

Le rôle du deuxième « Paraclet », le Saint-Esprit, est de faire de même :

  • nous aider à être sans péché dans la création et la société toutes  deux affectées par le péché,
  • nous aider à être connectés à Dieu,
  • nous aider à montrer Dieu dans nos propos, notre manière d’être, dans ce que nous faisons.

Evidemment, l’action du Saint Esprit a un impact bénéfique en nous et autour de nous et « ce bien » peut être différent de la conception classique de notre société hédoniste.

« Le bien »

Petite parenthèse :

C’est certainement en cela qu’il faut comprendre le verset de

Romain 8. 28

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.

Le « bien » selon Dieu n’est pas égocentrique, égoïste ou hédoniste mais ce bien est conforme à Dieu

Jésus est notre témoin-avocat auprès du Père

Jésus est maintenant ton avocat-témoin auprès du Père

1 Jean 2. 1-2

Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un a péché, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Le Saint-Esprit est notre témoin-avocat auprès de nous au quotidien

Le Saint-Esprit est l’avocat-témoin à tes côtés qui témoigne de Christ, dans un contexte qui ne veut pas de Lui.

Es-tu sensible à ton témoin-avocat ?

Seras-tu sensible à ce qu’Il dit ?

Ou seras-tu sensible à ce qui est dit autour de toi ?

Certainement des effets bénéfiques parce que tournés vers Dieu

Evidemment, quand on est sensible à ce que nous dit le Saint-Esprit,

  • il y a un écho intérieur qui fait du bien
  • et de nombreux aspects bénéfiques qui en découlent.

Mais le but premier du Saint-Esprit n’est pas ton bien-être, le but premier du Saint-Esprit, c’est de te positionner en Christ et en Dieu et le reste en découle.

Matthieu 6. 33

Recherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus.

Et être là où Dieu nous attend est toujours source de paix, dans les moments faciles comme dans les difficiles.

En cela, il peut conduire à des actions qui sont diamétralement opposées aux standards

  • de confort,
  • d’égocentrisme,
  • d’hédonisme,
  • de futilité

de notre société.

Les exemples

  • de Paul,
  • de Jésus qui, Lui, était en connexion parfaite avec le Saint-Esprit

en sont la démonstration.

Parce que le but du Saint-Esprit est en Dieu, en Christ.

Regardons pour Paul

Actes 9

Le Seigneur à Ananias

15 Mais le Seigneur lui dit: «Vas-y, car cet homme est un instrument que j’ai choisi pour faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites. 16 Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour moi.

Il est question « du bien » de Dieu: faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites

Le verset 16 est quelque chose qui regarde le Seigneur et Paul mais qui nous indique que ce sera compliqué pour lui.

Actes 19

Paul à Ephèse

21 Après ces événements, Paul forma le projet d’aller à Jérusalem en traversant la Macédoine et l’Achaïe.

«Quand j’y serai allé, disait-il, il faudra aussi que je me rende à Rome.»

Actes 20

16 Paul avait décidé de passer au large d’Ephèse sans s’y arrêter afin de ne pas perdre de temps en Asie;

il se dépêchait en effet pour être, si possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem.

Actes 21-22 : Lecture Passage Biblique

Pour l’apôtre Paul

Le Saint-Esprit n’était pas le coach bien-être de l’apôtre Paul pour lui faire du cocooning spirituel, le Saint-Esprit a été « l’avocat-témoin » de Paul dans la création et la société affectées par le péché.

Nous ne sommes pas l’apôtre Paul et nous n’avons pas le ministère spécifique de l’apôtre Paul.

Rien ne change pour nous

Mais le Saint-Esprit ne change pas et Son rôle pour chacun des disciples de Christ ne change pas, Il est notre avocat-témoin dans la création affectée par le péché :

  • aspect climatique,
  • faune et flore déréglées,
  • vieillesse,
  • handicap,
  • maladie,
  • mort.

Dans notre société qui détourne les grâces de Dieu pour elle, au lieu de les valoriser pour Dieu et avec Dieu, les déclinaisons du « n’importe quoi » sont malheureusement multiples sur le plan

  • des idées,
  • des valeurs,
  • des moeurs,
  • sociétal,
  • politique,
  • science,
  • équité
  • etc.

S’il y a des aspects positifs, ils devraient nous interroger vers Dieu (au niveau de Sa Grâce et de Sa patience, alors qu’on ne le calcule pas) et ces aspects positifs sont infimes par rapport à ce que Dieu voudrait faire si la société n’était pas en opposition à Lui.

Le Saint-Esprit agit dans ce contexte

C’est dans ce contexte que l’Esprit de Dieu

  • nous rappelle Dieu,
  • nous témoigne Dieu,
  • nous aide à vivre au diapason de Christ,
  • nous stimule en ce sens,
  • élève nos réflexions,
  • oriente dans des projets de vies porteurs
  • et donne le plein sens de l’humain que nous devrions être.

Y sommes-nous sensibles ?

La question est de savoir si nous sommes sensibles à l’action du Saint-Esprit.

Sa présence est garantie à 100%.

Et il est complètement à l’action pour n’importe quelles personnes sauvées par Christ. Il ne se bride pas pour certains et serait à fond pour d’autres.

La seule question : suis-je sensible à

  • son action,
  • son influence,
  • ses suggestions ?

Etre sensible au Saint-Esprit

Pratiquement, comment le Saint-Esprit agit-il ?

Pratiquement le Saint-Esprit agit par

  • la Bible,
  • la prière,
  • au travers des autres croyants,
  • le travail intérieur qu’Il fait dans le croyant, quand nous vivons Dieu dans notre vie par nos choix et décisions.

La Bible

La Bible, parce qu’Il en est le co-auteur et parce qu’Il nous aide à la comprendre.

Sa lecture régulière nous rend toujours plus sensibles à Son action.

Est-ce que vous avez fait le ratio entre les heures, les années que nous passons devant des écrans ou autres livres par rapport au temps que nous passons à lire la Bible ?

Rien qu’au vu de ce ratio qui nous fait honte, nous pouvons constater combien la Bible est d’inspiration divine.

Le « très peu » a déjà un fort impact.

Alors pourquoi ne pas faire plus ?

Le défi du 21ème siècle pour les croyants sera de lire la Bible, plutôt que de regarder des débilités derrière un écran.

La prière

La prière, parce que c’est Saint-Esprit qui nous l’inspire.

  • Plus je prie,
  • plus le Saint-Esprit affine en moi,
    • dans mes réflexions, Sa pensée,
    • dans mes demandes, la pensée de Dieu.

Plus je prie, plus le Saint Esprit me rend sensible à son action et à ses suggestions.

Relations intentionnelles et fréquentes avec d’autres croyants

Le contact avec les autres croyants, parce que, comme toi, ils ont le même Esprit présent à 100% et dispo à 100%.

Plus je suis avec eux, plus je vois l’action du Saint Esprit en eux et plus je suis sensible à son action pour ma vie.

Le travail intérieur du Saint-Esprit

Le travail intérieur du Saint-Esprit nous aide à réfléchir et à agir, en fonction de Dieu.

Plus je réfléchis en fonction de Dieu et avec Lui, plus le Saint-Esprit a de la place dans mes réflexions.

Prendre des décisions pour Dieu et avec Lui

Les décisions que nous prenons pour Dieu, suite aux suggestions du Saint-Esprit (majoritairement par la Bible, les autres croyants mais parfois aussi d’une manière spécifique), nous rendent toujours plus sensibles à Son action, quand on en voit la finalité, la pérennité.

Etre insensible au Saint-Esprit

Si je veux éteindre l’action du Saint-Esprit, c’est très simple :

Pas de lecture personnelle de la Bible

Je ne lis pas ma Bible.

J’attends comme un gros fainéant que le pasteur le fasse pour moi le dimanche et au groupe de jeunes.

L’écho de Dieu et du Saint-Esprit deviennent vagues, je n’ai aucune conviction biblique personnelle, que du « déjà digéré » par mon pasteur

et s’il part en vrac, je partirais tout autant que lui parce que ma lecture de la Bible est uniquement par procuration.

Je ne prie pas ou peu

  • Je ne prie pas ou peu ou juste « une liste de courses » pour que Dieu bénisse mes idées.

Résultat : le Saint-Esprit, qui est là pour inspirer mes prières, inspire dans le vide. C’est sympa de parler à quelqu’un qui n’écoute jamais et fait n’importe quoi de sa vie.

Ah, c’est sûr que je ne vais pas ressentir la présence du Saint-Esprit et comme un gros ingrat, je vais mettre sur le dos de Dieu mes « n’importequoi.com” et ceux de l’humanité.

Le Saint-Esprit nous dit juste: « tu voudrais pas m’écouter un peu ? »

Je fuis les croyants

Je passe le minimum de temps avec les autres croyants comme cela j’ai de moins en moins l’écho de l’action de l’Esprit dans leurs vies.

Et par contre, je suis saturé des débilités qu’inspirent les vies de ceux qui n’ont que les repères de notre société.

Pas de méditation, pas de sagesse

J’évite de réfléchir en fonction de Dieu et avec Lui.

Et je gobe le prêt-à-penser de notre société ou de notre contre-société. L’une et l’autre sont tout autant perdues.

Je ne prends aucune décision avec Dieu et en fonction de Dieu, sur le plan

  • sentimental,
  • sexuel,
  • des études,
  • professionnel,
  • financier,
  • familial,
  • des loisirs

et me calque avec l’originalité des moutons de Panurge sur tout ce que tout le monde fait.

Avec comme salaire du vide intérieur qui mis bout à bout donne plus envie de trouver la sortie pour ne pas dire « Exit ».

Ah, c’est sûr que si ta vie n’est faite que de lieux communs infructueux, tu auras de la peine à ressentir l’action du Saint Esprit.

Vie de croyant au point mort

Après, non sans culot, tu pourras dire :

  • « Que fait Dieu ? »
  • « Je ne le sens pas trop ? »
  • « A quoi sert ma vie ? »
  • « A quoi ça sert d’être chrétien ? »

Le problème ne vient pas de Dieu

Le problème ne vient pas Dieu, Il se donne totalement et Il  donne tout largement et à 100% !

Mais de l’orientation de ta vie

Le problème, c’est que tu es

  • négligeant,
  • fainéant,
  • centré sur toi
  • et que tu passes à côté de la vie que Dieu te réserve.

Je vais vous parler de vaccin et d’immunisation

Les croyants insensibles au Saint-Esprit, par leur paresse complaisante, immunisent leurs semblables à l’Evangile.

Si je suis un « flamby » de croyant, je ne vais pas montrer beaucoup Christ dans ma vie.

C’est dommage, parce que le Saint-Esprit est disposé à :

  • me soutenir,
  • me conseiller,
  • m’orienter,
  • m’élever en tant qu’humain dans mes réflexions à agir
  • à m’inspirer,
  • à me démarquer positivement,
  • À me faire remarquer le chemin parcouru ensemble avec reconnaissance.

Versets clefs

Jean 16. 7

Cependant, je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai

Jean 14. 16-17

Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu’il reste éternellement avec vous: 17 l’Esprit de la vérité,

Romain 8. 28

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan.

1 Jean 2. 1-2

Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un a péché, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Actes 9. 15-16

15 Mais le Seigneur lui dit: «Vas-y, car cet homme est un instrument que j’ai choisi pour faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites. 16Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour moi.

Actes 20. 22-25

22 Et maintenant, voici que, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem sans savoir ce qui m’y arrivera. 23 Je sais seulement que, de ville en ville, l’Esprit saint m’avertit que des liens et des souffrances m’attendent. 24  Mais je n’y attache aucune importance et je ne considère pas ma vie comme précieuse, pourvu que j’accomplisse [avec joie] ma course et le ministère que le Seigneur Jésus m’a confié: annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

25 Désormais, je le sais, vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j’ai passé en prêchant le royaume [de Dieu].

Liens Connexes:

Prédications Série Actes ; Prédications Archives ; Prédicateurs ; étude biblique Apocalypse