Actes #17: Le disciple n’est pas plus grand que le maître; PAtrice Berger 

Actes #17: L’apôtre Paul est-il un vrai apôtre ? (Patrice Berger)

L’apôtre Paul ne fait pas partie des douze disciples qui ont suivi le ministère de Jésus depuis le début jusqu’à son ascension. Peut-on vraiment le considérer comme apôtre ? Question d’importance pour l’intérêt porté sur ses épîtres. En outre, ce texte pourrait aborder le sujet de souffrances méritoires en vue de l’éternité.

Passage : Actes chapitre 14 (Bible S21)

Eglise Evangélique de l’Action Biblique de Renens, le 22 août 2021

Prédicateur: Patrice Berger

Versets clefs

Actes 14

15 Nous aussi, nous sommes des êtres humains de la même nature que vous, et nous vous apportons une bonne nouvelle en vous appelant à renoncer à ces idoles sans consistance pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve.

Actes 1

21 Il faut donc choisir un homme parmi ceux

  • qui nous ont accompagnés tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu avec nous,
  • 22 depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous.

Il nous sera associé comme témoin de sa résurrection.

Ephésiens 2

20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire

Actes 14

16 Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies. 17 Pourtant, il n’a pas cessé de rendre témoignage à ce qu’il est par le bien qu’il fait: il vous envoie du ciel les pluies et les saisons fertiles, il vous comble de nourriture et remplit votre cœur de joie.»

Actes 14

22b «C’est à travers beaucoup de difficultés qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.»

De l’apôtre Pierre à l’apôtre Paul

Comme je l’ai indiqué précédemment, le chapitre 13 est l’occasion d’une bascule : il va être de plus en plus question de Saul qui va être désigné par un de ses autres prénoms – plus romain – Paul.

Paul, l’apôtre de l’extension de l’évangile

Il est l’apôtre qui va être l’instrument de Dieu pour l’extension de l’évangile, comme Christ le lui a dit :

Actes 13

47 En effet, tel est l’ordre que le Seigneur nous a donné:

Je t’ai établi pour être la lumière des nations, pour apporter le salut jusqu’aux extrémités de la terre.»

Apôtre ?

Mais un apôtre ne doit-il pas avoir été avec Jésus dès le commencement de Son ministère et jusqu’à  Son ascension ?

Actes 1 (désignation du douzième apôtre en remplacement de Judas)

21 Il faut donc choisir un homme parmi ceux

  • qui nous ont accompagnés tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu avec nous,
  • 22 depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous.

Il nous sera associé comme témoin de sa résurrection.»

Ce n’est pas le cas du désigné apôtre Paul

Apôtre = base de la structuration de l’Eglise de Christ

Cette question est d’autant plus importante que le fondement de l’enseignement transmis par les apôtres est le socle de ce que Jésus désire pour son Église.

Ephésiens 2

20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire.

Paul vraiment apôtre.

Valeur de ses épîtres

Donc il faut être certain que l’apôtre Paul soit bien un apôtre au même titre que les 11+1 disciples devenus apôtres, surtout que la majorité des épîtres fondatrices pour notre foi sont écrites par l’apôtre Paul.

Paul devra défendre son apostolat

Plusieurs fois d’ailleurs, l’apôtre Paul, dans ses épîtres, est obligé d’argumenter pour défendre sa position d’apôtre (2 Corinthiens 12.12 & 6. 4-10) : donc c’est un sujet important.

Importance des chapitres 13 et 14 des Actes

C’est tout l’intérêt capital de ces chapitres 13 et 14.

Nous savons déjà que Saul a eu une rencontre particulière avec Jésus quand Il l’a arrêté sur le chemin de Damas (Actes chapitre 9).

Mais ce que nous montrent les chapitres 13 et 14, c’est que, finalement,

Christ donne les capacités à Paul de faire les mêmes choses que Pierre, ce qui démontre son ministère d’apôtre.

Actes chapitre 13

  • Ce sont des évangélistes tous les deux. ( Pierre, Actes 2 et 3 … et Paul, Actes 13 et 14 …).
  • Paul témoigne de l’évangile devant les autorités de l’époque.
  • Les deux sont confrontés à quelqu’un visiblement lié au monde occulte où Pierre et Paul font étalage de leur autorité sur le monde occulte (Actes 8 : 18-24 et 13 : 6-12).
  • Les deux exposent l’évangile à un auditoire[1]  juif et nous avons leurs discours adaptés à cet arrière plan dans les Actes (Pierre, Actes 2, 3, 4 …; Paul, Actes 13).
  • Les deux sont confrontés à l’acceptation, au rejet et à l’opposition de l’évangile.

Dans le chapitre 14 que nous allons lire, nous avons aussi des similitudes que Luc (le rédacteur de ce livre) et le Saint Esprit ont scrupuleusement consigné pour que nous puissions constater les trajectoires identiques :

  • de Pierre, apôtre après avoir été disciple garant témoin de l’éclosion de l’évangile;
  • de Paul, apôtre désigné et réservé par Christ pour l’extension de l’évangile.

Je vous invite à les relever au cours de la lecture.

Si vous êtes à deux ou avec votre voisin, vous pouvez même prendre les cartes qui sont à la fin de la plupart des Bibles papier pour suivre le trajet de Paul et Barnabas.

A ce titre recommandation de la Bible Archéo

https://maisonbible.ch/30722-bible-segond-21-archeo–illustree–couverture-rigide–avec-notes-d-etude-archeologiques-et-historiques-9782608184115.html?search_query=Bible+Archeo&results=52

Actes – Chapitre 14

1 A Iconium de même, Paul et Barnabas entrèrent dans la synagogue des Juifs, et ils parlèrent de telle manière qu’une grande foule de Juifs et de non-Juifs crurent.

2 Mais les Juifs restés incrédules excitèrent l’esprit des non-Juifs et provoquèrent leur hostilité contre les frères.

3 Paul et Barnabas restèrent donc assez longtemps à Iconium;

ils parlaient avec assurance, appuyés sur le Seigneur qui rendait témoignage à la parole de sa grâce en permettant qu’il se fasse par leur intermédiaire des signes miraculeux et des prodiges.

4 La population de la ville se divisa: les uns étaient du côté des Juifs, les autres du côté des apôtres. 5 Alors que les non-Juifs et les Juifs, avec leurs chefs, se préparaient à les maltraiter et à les lapider, 6 Paul et Barnabas, avertis de la situation, se réfugièrent dans les villes de la Lycaonie, à Lystre, à Derbe et dans les environs. 7 Là aussi, ils annoncèrent la bonne nouvelle.

8 A Lystre, un homme impotent des pieds se tenait assis; il était infirme de naissance et n’avait jamais marché. 9 Il écoutait Paul parler. Celui-ci fixa les regards sur lui et, voyant qu’il avait la foi pour être sauvé, 10 il lui dit d’une voix forte: «Lève-toi droit sur tes pieds!» Il se leva d’un bond et se mit à marcher.

11 A la vue de ce que Paul avait fait, la foule se mit à dire tout haut en lycaonien: «Les dieux sont descendus vers nous sous une forme humaine.» 12 Ils appelaient Barnabas Zeus, et Paul Hermès, parce que c’était lui qui prenait la parole. 13 Le prêtre de Zeus, dont le temple était à l’entrée de la ville, amena des taureaux avec des guirlandes vers les portes. Il voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice. 14 Quand ils apprirent cela, les apôtres Barnabas et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent vers la foule 15 en s’écriant: «Pourquoi faites-vous cela? Nous aussi, nous sommes des êtres humains de la même nature que vous, et nous vous apportons une bonne nouvelle en vous appelant à renoncer à ces idoles sans consistance pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve.

La légende de Philémon et Baucis

Zeus était le dieu principal des Grecs (le Jupiter romain).

Hermès, le dieu du commerce, son messager (Mercure chez les Romains)

La légende de Philémon et Baucis prétendait que ces deux divinités (Zeus et Hermès) avaient passé dans la région, il y a longtemps, sans être reconnus – sauf par un vieux couple: Philémon et Baucis. La maison de ces derniers avait été transformée en temple et eux-mêmes en étaient devenus le prêtre et la prêtresse. Les autres ont vu leurs maisons détruites. La légende a été notée par le poète latin Ovide (43 av. J-C à 17 apr. J-C) dans ses Métamorphoses (8626). Les habitants de Lystre ne voulaient pas renouveler cette mésaventure; d’où leur empressement à offrir un sacrifice aux dieux supposés. Ils adoraient Zeus, qu’ils considéraient comme le dieu gardien de leur ville. Ils lui avaient érigé un temple en-dehors de la cité. Hermès, le fils de Zeus et Maia, était le patron des orateurs ainsi que le dieu de la fertilité et de la fortune. Sa mission était de transmettre et d’interpréter les messages de Zeus aux hommes (d’où le nom d’herméneutique = science de l’interprétation).

Encyclopédie des difficultés bibliques, Evangiles et Actes, A. Kuen, Edition Emmaüs, p. 691-692

https://maisonbible.ch/9662-evangiles-et-actes–encyclopedie-des-difficultes-bibliques-volume-5-9782828700881.html?search_query=Encyclopédie%20des%20difficultés%20bibliques%2C%20Evangiles%20et%20Actes

Actes – Chapitre 14

16 Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies. 17 Pourtant, il n’a pas cessé de rendre témoignage à ce qu’il est par le bien qu’il fait: il vous envoie du ciel les pluies et les saisons fertiles, il vous comble de nourriture et remplit votre cœur de joie.» 18 C’est à peine s’ils purent, par ces paroles, empêcher la foule de leur offrir un sacrifice.

19 Alors arrivèrent d’Antioche et d’Iconium des Juifs qui gagnèrent la foule. Après avoir lapidé Paul, ils le traînèrent hors de la ville, pensant qu’il était mort. 20 Cependant, quand les disciples l’entourèrent, il se leva et entra dans la ville. Le lendemain, il partit pour Derbe avec Barnabas. 21 Après avoir évangélisé cette ville et fait un certain nombre de disciples, ils retournèrent à Lystre, à Iconium et à Antioche. 22 Ils fortifiaient l’esprit des disciples, les encourageaient à persévérer dans la foi et disaient: «C’est à travers beaucoup de difficultés qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.» 23 Ils désignèrent des anciens dans chaque Eglise et, après avoir prié et jeûné, ils les confièrent au Seigneur en qui ils avaient cru. 24 Traversant ensuite la Pisidie, ils vinrent en Pamphylie. 25 Ils annoncèrent la parole à Perge, puis ils descendirent à Attalie. 26 De là ils embarquèrent pour Antioche, leur point de départ, où on les avait confiés à la grâce de Dieu pour la tâche qu’ils venaient d’accomplir.

27 Après leur arrivée, Paul et Barnabas réunirent l’Eglise et racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux et comment il avait ouvert la porte de la foi aux non-Juifs. 28 Ils restèrent assez longtemps avec les disciples.

Quelles similitudes entre Pierre et Paul ?

Miracle avec un impotent de naissance

Signes et prodiges appuient la prédication de l’Evangile.

Notamment cet impotent des pieds de naissance (Actes 14 : 8-10) qui nous rappelle quelque chose de vécu avec Pierre au temple à Jérusalem (Actes 3 : 1-10).

C’est clairement un miracle que quelqu’un qui n’avait jamais marché fasse fonctionner ses muscles et articulations : c’est un médecin qui écrit cela, pas un néophyte illuminé et il l’écrit à deux reprises !

Pierre et Paul pris pour des dieux

Paul doit se défendre et démentir qu’il n’est pas un dieu parmi les hommes (entre parenthèses, il n’y a que Christ, on comprend donc l’horreur d’une telle supposition), Pierre doit en faire de même avec Corneille (Actes 10 : 25-26).

Ils prêchent aussi aux païens

Ils témoignent de l’évangile à un auditoire païen (Pierre, Actes 10 et Paul, Actes 14…).

Persécution due à l’annonce de l’évangile

Paul souffre pour l’annonce de l’évangile et Pierre aussi

(Pierre et les autres, fouettés, Actes 5 : 40, Paul, lapidé, Actes 14).

Exposés missionnaires à leurs églises d’envoi

Comptes-rendus de l’acceptation de l’Evangile aux églises d’envois :

Autres similitudes

Plus loin, dans la suite de notre lecture du livres des Actes, nous verrons d’autres similitudes :

Ombre de Pierre et mouchoirs de Paul

Que le rayonnement que Christ donne à Pierre et à Paul permet des choses spectaculaires étonnantes.

  • L’ombre de Pierre et les linges et mouchoirs de Paul guérissent des malades physiques ou occultes (Actes 5 : 15 et 19 : 12).

Résurrection

Résurrection d’une personne (pas leur résurrection) pour l’un comme pour l’autre (Actes 9 : 38-41 et 20 : 9-12).

Evasion

Pierre et Paul sont délivrés spectaculairement et providentiellement  d’emprisonnement (Actes 12 : 1-11 et 16 : 26-29).

Par Christ, Paul fait comme Pierre

Paul démontre les mêmes signes d’apôtre que Pierre, s’il peut le faire, c’est que c’est Christ qui le permet et c’est la même chose que pendant le ministère de Jesus.

Paul est vraiment un apôtre

Paul est bien un apôtre dans toute sa dimension et il est bien aussi l’apôtre qui lance le rayonnement de l’Evangile dans tout le bassin méditerranéen.

Même autorité pour ses écrits bibliques

C’est avec la même autorité d’apôtre qu’il écrit, sous l’inspiration du Saint-Esprit, les épitres qui sont dans nos Bibles. Nous pouvons donc les lire avec la même profondeur que les autres écrits des autres apôtres.

Défi de lecture d’une épître

A ce titre, vu que nous pouvons lire les épîtres avec sérieux, je vous propose un défi pour cette semaine :

Celui de lire entièrement, d’un trait, une épître de l’apôtre Paul un jour de cette semaine, d’un trait pour bénéficier de l’idée générale de l’ensemble de l’épître.

L’idée de ce défi, c’est que ce ne soit pas une contrainte mais un moment précieux, pour ce faire, choisissez la bonne longueur d’épître.

Pour ceux qui sont à la retraite, on peut partir sur des épitres plus longues, il n’y a pas de raison de se priver; pour ceux qui ont un programmé bien chargé (fin août, début septembre, il y a la rentrée scolaire pour les élèves, les parents et les maitresses !), il y en a des plus courtes et même des très courtes.

Bonne lecture !

Poursuivre l’édification

Pour continuer à nous réjouir de ce que Dieu a désiré nous laisser au travers de ce chapitre, pour que nous aussi nous rayonnons de lui, j’aimerais faire quatre remarques.

                     La première

Face aux difficultés, vivons avec sagesse

Paul et Barnabas, même s’ils sont prêts à endurer les conséquences du rejet de l’évangile, ne sont pas pour autant des illuminés fanatiques face

à l’opposition et l’hostilité agressive des opposants à l’Evangile.

  • Ils s’éloignent plusieurs fois avec sagesse pour témoigner ailleurs, quitte à revenir après pour voir les églises locales quand ça c’est calmé…

Entêtement pseudo-spirituel

Ils auraient pu rester par spiritualisme : « Dieu nous sauvera ».

Dieu peut le faire, Il en a les capacités et Il le leur a d’ailleurs démontré à l’une ou l’autre occasion.

Mais Dieu nous invite aussi à la sagesse (Réfléchir et agir avec et en fonction de Lui).

De même pour nous

Cette sagesse peut aussi nous inspirer dans nos vies de maintenant.

Par exemple, nous ne sommes pas obligés de contraindre Dieu à nous nous nourrir de la manne, nous ne devons pas obliger le Seigneur de nous soigner spectaculairement alors qu’il y a des possibilités plus habituelles.

Le plus couramment Dieu nourrit, soigne et guérit; dans Sa grâce, Dieu en donne les moyens.

Et Dieu, face à ces possibilités, fait appel à notre sagesse pour agir avec conséquence.

Barnabas et Paul avaient la possibilité d’aller plus loin, ils ont agi avec sagesse.

Le chrétien et l’inondation

Vous connaissez peut-être cette histoire fictive « d’un chrétien » dans une maison alors qu’un inondation arrive :

Les pompiers arrivent avec leur camion pour dire d’évacuer et le chrétien répond:

– « Il n’y a pas besoin car mon Dieu me protègera et me sauvera ».

Quelques heures après, l’eau est effectivement là, elle arrive au niveau du premier étage et les pompiers arrivent avec un zodiac pour les évacuer et le chrétien de répondre :

  • « Il n’y a pas besoin car mon Dieu me protègera et me sauvera ».

Quelques heures après, l’eau est monte toujours, et elle arrive au niveau du toit et notre chrétien est assir sur la cheminé et les pompiers arrivent avec hélicoptère pour l’hélitreuiller. Et notre chrétien de répondre :

  • « Il ny a pas besoin car mon Dieu me protègera et me sauvera ».  

Malheureusement, l’eau monte et notre chrétien meurt noyé.

Il arrive au ciel et il fait des reproches à Dieu.

– « Seigneur je t’ai démontré une foi sans faille et j’avais confiance en toi pour me sauver de cette situation ».

Et Dieu de lui répondre :

– « J’en ai bien tenu compte, mais par trois fois, tu as refusé l’aide que je t’ai envoyée avec les pompiers ».

C’est fictif, mais j’aime bien !

Spirituel et sagesse vont de pair

Etre spirituel, c’est aussi se conduire avec sagesse et pas comme des illuminés.

Une injonction de Dieu

D’ailleurs Dieu nous invite à la sagesse:

« Réfléchir et agir avec et en fonction de Lui »

C’est l’invitation du livre de l’ecclésiaste par exemple.

Commentaire du livre de l’ecclésiaste : Je vous recommande ce commentaire biblique du livre de l’Ecclésiaste, super fondé et documenté  (et en même temps hyper-accessible !), écrit par mon ami le Docteur en théologie Woody Lewis et auquel j’ai aussi modestement contribué avec un énorme plaisir.

L’Ecclésiaste, vivre avec sagesse, Woody Lewis, Edition clé

https://maisonbible.ch/65094-l-ecclesiaste–vivre-avec-sagesse-9782358431316.html?search_query=l%27Ecclésiast

La deuxième

Mise en place d’anciens

Nous observons que Barnabas et Paul conduisent la mise en place d’anciens dans ces nouvelles communautés.

Des responsables d’Eglises locales

Les anciens (ne le sont pas forcément par l’âge) mais sont les responsables de ces nouvelles églises locales.

Corroboré par les épîtres

Si nous continuons à lire le Nouveau Testament, notamment dans les épîtres, nous voyons que c’est la structure demandée pour conduire la vie de l’assemblée.

Attitude de vie attendue pour les anciens

Les recommandations pour ce service particulier sont claires et logiques.

  • Un Disciple de Christ mûr doit être un exemple et pas un contre-exemple, donc avoir un témoignage familial normal, un témoignage social normal et un témoignage de vie et de caractère conforme à ce que Dieu attend d’un responsable apte à enseigner la Parole de Dieu.

Ils ne sont pas parfaits

Tout en sachant que comme tout croyant, les anciens sont des pécheurs graciés et sauvé par Christ et qu’ils avancent toujours de progrès en progrès.

Références utiles :

1 Timothée 3 : 1-7

Tite 1 : 5-9

La troisième

Lien des « missionnaires », envoyés avec l’église locale d’envoi

Missionnaire et une église locale d’envoi

Déjà précédemment, nous avons observé le lien fort entre l’église locale d’envoi et Paul et Barnabas, dans leur mission confiée par Dieu pour témoigner de l’évangile dans le bassin méditerranéen. Actes 13 : 1-3

Compte-rendu suite à la mission

Ce lien est réel et nourri par le compte-rendu que Paul et Barnabas font à leur retour de leurs tournées dans les villes citées aux chapitres 13 et 14. Actes 14 : 26-27

Source d’inspiration

Il y a peut-être quelque chose à retenir dans la manière dont nous pouvons vivre nos relations avec les missionnaires.

Observer les épîtres

A nous aussi d’observer dans notre lectures des épîtres

les liens que Paul entretient avec les églises d’où il part pour témoigner plus loin.

La quatrième

Bien comprendre la deuxième partie du verset

22b «C’est à travers beaucoup de difficultés qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.»


Méritoire pour le salut ?

Une lecture rapide pourrait laisser penser que pour mériter la vie éternelle, il faut vivre beaucoup de difficultés

Comme si ces difficultés et souffrances de la vie étaient méritoires.

Bien sûr, c’est faux

Ces versets s’adressent à des disciples

Déjà, regardons bien les versets 21 et 22, il y est question de disciples (évidemment de Christ). Ils sont donc à Christ, déjà sauvés, cohéritier avec Christ.

L’éternité est un fait acquis par Christ leur sauveur.

Le verset 22 parle d’encouragement à persévérer, pas à faire une démarche pour être accepté par Dieu. On pourrait saisir ce verset en le paraphrasant ainsi :

– « il nous faut passer par beaucoup d’épreuves et de souffrance avant de rentrer dans  le royaume de Dieu ».

Alors courage les amis, persévérez, l’issue est certaine et en vaut la peine. (Ça c’est moi qui rajoute !).

La persévérance est un trait caractéristique qui montre un éclat de la force de notre foi en Christ.

Jean 16 : 33; 2 Timothée 2 : 3 et 3: 12; Jacques 1: 2-4; 1 Pierre 5 : 10

Tout le mérite revient à Dieu

C’est de Lui que nous tirons la force de la persévérance et elle n’a rien de méritoire.

Tout le mérite du salut revient à Dieu par Jésus-Christ :

  • tout est accompli,
  • nous ne pouvons rien rajouter, surtout nous qui sommes porteurs du péché,
  • notre persévérance est un écho de reconnaissance pour ce que Christ nous a déjà acquis.

Tout le mérite revient à Dieu et c’est pour cela que nous le louons aujourd’hui pendant ce culte.

Liens Connexes:

Prédications Série Actes ; Prédications Archives