FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)

Quelle est la différence entre les Eglises évangéliques et les Eglises protestantes ?

La différence majeure est sur la valeur de la Bible qui révèle la personne de Dieu pour les chrétiens.

Les Eglises évangéliques, comme les grands Réformateurs (Calvin, Luther, etc.), affirment que la Bible est totalement inspirée par Dieu. De ce fait, elle est la norme de leurs vies.
La théologie protestante libérale actuelle ne le considère pas ainsi.

La Bible: 2 Timothée chapitre 3, verset 16: Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit formé et équipé pour toute œuvre bonne. »

Les Eglises évangéliques sont-elles des sectes ?

Etant nous-mêmes une Eglise évangélique, il serait bizarre de répondre: «oui». Donc, pour répondre à cette question, il faut être le plus objectif possible.

Premièrement, les autorités fédérales et cantonales n’ont pas de craintes spécifiques vis-à-vis des Eglises évangéliques.

Deuxièmement, les mouvements sectaires sont souvent caractérisés sur la base de certains critères comme: direction dictatoriale d’une personne, l’anéantissement de la personne, de sa personnalité, de sa liberté, une relation trouble avec l’argent et souvent avec les moeurs.

A l’exemple biblique, la conduite d’une église est toujours collégiale et de plus constituée en association de membres pour répondre aux exigences des autorités.
La Bible invite à des décisions personnelles (ne contraint jamais) et à la mise en valeur des différents dons, capacités, personnalités des croyants pour faire la richesse de l’ensemble.
Il n’y a aucune cotisation obligatoire pour qui que ce soit. S’il y a don, c’est uniquement volontaire (à savoir les services religieux ne sont pas payants).
La Bible invite à la transparence réelle et au respect de son prochain dans toutes les relations et évidemment au niveau des moeurs.
Au sujet des responsables d’Eglise, la Bible dit (1 Timothée chapitre 3, verset 7) :

« Il faut enfin qu’il reçoive un bon témoignage de la part des gens de l’extérieur »

Dieu est amour et pourquoi permet-Il la souffrance ?

Petite histoire fictive :
«Un père interdit formellement à son enfant de mettre la main sur la plaque électrique allumée, sinon il va se brûler et se faire mal. Même si l’enfant n’a jamais été brûlé, il comprend que c’est grave et que pour son bien, il est préférable d’obéir. Mais, malheureusement, un jour, il pose la main sur la plaque allumée et se brûle gravement et souffre horriblement. Evidemment son père qui l’aime le soigne et veille sur lui, jusqu’à sa guérison. »

Histoire vraie de l’Humanité :
«Dieu a interdit formellement aux premiers hommes de manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, sinon ils mourront (Genèse chapitre 2, versets 16-17). Bien qu’à ce moment, le mal et la mort étaient étrangers à leurs existences, ils ont bien compris que c’était grave. Pourtant, un jour, ils ont mangé de ce fruit et le mal, la souffrance et la mort sont entrés dans l’Humanité. Evidemment, Dieu qui aime accompagne l’Humanité en permettant bien plus la vie que les conséquences de ses actes. Bien plus, la guérison totale, c’est Dieu qui la paie au prix de la vie parfaite de Jésus. »

En somme, l’indépendance de l’Humanité vis-à-vis de Dieu a fait entrer dans sa vie les notions de mal, de souffrance et de mort. Pourtant, Dieu démontre sa bienveillance au travers de la vie qu’Il rend possible, de Ses grâces, Ses soins et propose Sa présence et Son réconfort à qui le veut.
Qui mieux que n’importe qui peut accompagner au milieu de la souffrance ? En effet, la Bible dit à propos de Jésus:

Esaïe chapitre 53, versets 3-4:« Nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui. Pourtant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. »